Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rugby : Mont-de-Marsan écrabouillé

-
Par , France Bleu Gascogne

Le Stade Montois a pris une raclée historique à Vannes pour le barrage / quart de finale de Pro D2.

Holder, attaquant de race....de Vannes
Holder, attaquant de race....de Vannes © Maxppp - David Ademas

Département Landes, France

Les gascons ont été battus 50-10 par Vannes ce dimanche. Vannes qui pour la première fois dans la jeune histoire du club accède à une demi-finale. Les montois n’ont jamais existé. Les vannetais marquent six essais contre un seul pour les stadistes, marqué par Dorian Laborde. Une faillite générale !

Quand il n’y a plus rien à dire, la pudeur doit recouvrir les mots. Les maux, eux, suffisent. Et les plaies sont vives. Le Stade Montois a failli. Le Stade Montois a été indigne de son Histoire, de la qualité intrinsèque de son groupe, des valeurs que ce jeu doit inspirer à chaque instant. Du respect dû à ce maillot qui est partie du patrimoine ovale national. L’image de Paulino tirant une langue provocatrice au si aimable public vannetais alors qu’il sort suite à son carton rouge justifié est une atteinte à l’image du club landais, à sa moralité, à sa réputation. Le Stade Montois a fait plus que perdre, une défaite est toujours honorable dans le sport, il a abdiqué.

Histoire d’une correction

Et ils sont où les montois, et ils font quoi les montois? - Maxppp
Et ils sont où les montois, et ils font quoi les montois? © Maxppp - David Ademas

Une raclée, une déroute, pas une défaite, non, une débâcle. 50 à 10, six essais à un. 90 % du temps de jeu les vannetais ont torpillé les montois acculés dans leur camp, sans réaction, sans capacité aucune. Première minute, absence de plaquage des montois, essai vannetais par l‘ailier Ambrose Curtis qui sera intenable tout le reste du match et en rajoutera deux dans son panier. A la 4è, Dorian Laborde va à dam, l’action est belle, 7-7, on y croit encore. Comme l’on continue à y croire même quand Gwenaël Duplenne, morbihannais de naissance passe la ligne. A la  19è minute le Stade n’est encore mené que 17 à 10. Rien n’est grave au tableau de bord, mais tout se délite sur le pré. Les montois sont acculés, désorganisés, défoncés par les vagues bleues succesives, encore et encore. 39è, on attend les citrons, Branden Holder, centre sud- af vannetais, meilleur joueur du match, transperce. 30-10 aux vestiaires ! La messe noire est dite.

La seconde période ne sera que souffrance et martyre pour la poignée de supporters landais. 46è, plaquage à l’épaule violent de Paulino, carton rouge légitime. A 14 contre 15 les gascons explosent. Curtis signe son triplé et on finit par un essai breton de soixante mètres. Les montois sont fantomatiques. Jamais dans l’histoire des phases finales de Pro d 2 un groupe n‘avait encaissé 50 pions. Triste record ! Le chantier est immense pour Mont-de-Marsan, et la saison prochaine, la concurrence sera encore plus rude. Mefiat !