Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby, Mont-de-Marsan, l'enfer est derrière

-
Par , France Bleu Gascogne

14 è journée de Pro D 2, ce vendredi soir, en direct sur France Bleu Gascogne, le Stade Montois recevait Aix- en- Provence. Victoire importante 21-15 des montois, un succès qui donne de l’air aux gascons.

Victor Laval, pilier montois, encore grand
Victor Laval, pilier montois, encore grand - SMR Pro JP Bezier

Un match à gagner, absolument! 

Les provençaux en pleine bourre, cinquième à leur arrivée dans les Landes, visaient une place de mieux, la quatrième, qui est qualificative pour les demi-finales. Les montois, avant deniers après un prometteur match nul il y a une semaine à Biarritz, et qui joueront mardi prochain l’une de leurs trois rencontres en retard, à Carcassonne, se devaient de continuer sur leur progression. Le Stade Montois collé en fond de la classe, avec les mauvais élèves de Pro D 2. Les montois  partagaient le même compteur avec la lanterne rouge Valence- Romans, l’une des trois équipes que les guêpes doivent affronter dans le cadre de leurs matchs en retard. Mont- de- Marsan en a trois à disputer, le premier ce sera mardi prochain à Carcassonne, rencontre déjà reportée par deux fois. D’ici là il fallait d’abord passer ce vendredi soir l’obstacle aixois. Les provençaux sont comme Vannes, une bête noire pour les landais, qui depuis deux ans subissent devant les "All blacks" de Provence. L’an dernier les aixois avaient passé correction, 42-12 dans Boniface à  des stadistes en grande souffrance humiliante. Quatrième défaite de rang devant les aixois! Mont- de- Marsan sans décoller du fond de tableau se refait pourtant peu à peu une vertu en ce mois de décembre. Grace à ses avants, qui, depuis la sortie à Montauban, font le job. Et puis il y avait belle confrontation anecdotique ce soir entre deux anciens acolytes. En 2008, lors de la montée en Top 14, Romain Lauga, aujourd’hui coach du pack provençal, poussait en mêlée aux cotés de Julien Tastet, entraineur principal des montois..

SMR, victorieux, ça vaut bien des sourires
SMR, victorieux, ça vaut bien des sourires - SMR Pro JP Bezier

Un match globalement plaisant et les avants , forts devant et fort probants ! 

Le verre à moitié plein. Une victoire qui ramène les montois à la 14è place, premiers non reléguables, avec trois points d’avance sur Angoulême qui s’installe sur le siège éjectable. Une première mi-temps engagée, avec des intentions. Le Stade joue sur l’alternance et l’ailier tahitien Teiva Jacquelain, intenable, mord dans le match et réclame de l’attaque, mais défend aussi, âpre et fort. Avec des avants montois déterminés qui font encore grosse prestation. Sur les mêlées fermées, sur les rucks, sur les mauls. Avec un capitaine, Kiki Loustalot, demi-de-mêlée buteur majordome qui passe tous les points de son équipe. Et Alexandre De Nardi, sérieux arrière la pépite de vingt- et- un ans seulement. Le verre à moitié vide : tout cela reste sec quant à la capacité offensive. Une coupable indigence derrière. La grande sécheresse. Jamais les gascons n’ont été en mesure de marquer. Et ils se sont même fait peur sur des choix au pied inopportuns et des hésitations coupables dans l’orientation. Pourtant, les aixois très sanctionnés ont pris trois cartons jaunes et joué trente minutes à quatorze contre quinze. Sans que Mont- de-Marsan ne profite de cette supériorité quantitative. Il y a du mieux chez les guêpes, certes, mais les carences sont encore nombreuses. Le jeu de pied et les choix à l'ouverture, et les lancers en touche en deuxième mi-temps qui ont été plus qu'aléatoires.

Prochain match mardi, sortie à Carcassonne, une rencontre reportée déjà deux fois en raison de la Covid.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess