Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby : Mont-de-Marsan meurt pour un point

-
Par , France Bleu Gascogne

En finale d'accession au Top 14, le Stade Montois s'incline ce dimanche 16-15 face à Agen.

Le Stade Montois ce dimanche pendant la finale d'accession perdue face à Agen.
Le Stade Montois ce dimanche pendant la finale d'accession perdue face à Agen. © Radio France - Olivier Uguen

Finale d’accession au Top 14. A Toulouse ce dimanche, Mont-de-Marsan affrontait Agen pour une place dans l’élite, dans ce Top 14 tellement dur et pourtant tellement convoité. Les Montois sont battus d’un point 16-15, au terme d’un match qu’ils n’ont jamais vraiment pu prendre à leur compte. Les Montois joueront la saison prochaine en Pro D2.

Voilà c’est fini. L’histoire s’arrête sur un malheureux point de différence à l’avantage des agenais. Onze mois, trente matchs - une demie, une finale, un paquet d’espérances nées du fruit du travail et de la sueur des hommes… et pshuiittt… rideau. Le rêve est brisé, le bel ouvrage se fracasse. Les montois au sortir de la pelouse avaient la tête non pas au fond du seau mais sous le seau, en terre, par les ambitions ensevelies et déjà des remords plein la bouche et des regrets plein les yeux. L’image, oui ce n’est que du sport, mais l’image de Ximun Lucu, gamin arrière basque du stade, assis, longtemps, prostré en bord d‘en but, seul, la tête entre les jambes de longues minutes dans le silence et la solitude au milieu de 15.000 personnes qui rient ou grimacent.

Dubié, le Jean-Baptiste, formé au Moun, pour son dernier match avec ses copains d’enfance Tastet, Brethous, Cabannes… Dubié qui a tant donné, en larmes, la voix étranglée par la déception. C’est beau une équipe qui gagne, c’est beau aussi, c’est émouvant un groupe qui perd, qui sait perdre, qui enrage. Les mecs du Stade Montois ont donné, beaucoup, ils ont dérapé parfois, ils sont allés au bout d’eux même dans une finale, sans doute pas du meilleur cru. Celle-là en tout cas c’est sûr va leur laisser beaucoup de bleus à l’âme. O Toulouse ! Mais on n’oubliera pas l’émotion formidable des trente cinq montois de l’effectif, béret sur la tête, gilet noir, chemise blanche, serrés, au pas, comme une troupe, comme un troupeau. Magnifique.

Le match

Ça part en flèche dès le coup d’envoi agenais. Rafales des pruneaux sur la ruche. On tutoie la ligne des cinq mètres landaise. Ça chauffe tout de suite. Et puis renversement en quelques minutes. Brethous, l’enfant du Moun, va à dam et Saubusse transforme. Le Stade mène 7-0. Jubilation naissante. Burton Francis, lui, est sud-africain, beau joueur, grand pied. En deux coups de tatane il rapproche son équipe du score. 7-6. Les montois semblent inhibés, la mêlée certes concasse l’agenais mais les groupés pénétrants des hommes de Crenca font du mal. Agen domine le territoire de Sept -Deniers. La joute est dure. Les montois transparents. On rentre croquer le citron.

Retour des vestiaires Saubusse enquille. 10-6. Mais Francis relaie alors Taylor Paris SS20 canadien qui aplatit. 13-10 à la 44è minute. Agen prend la mène. Le seconde période pourtant va être montoise. Le pack est sublime, s’arrache par les tripes. Francis en remet trois. 16- 10 pour les bleus. On joue enfin dans les dix mètres agenais. La tension est au comble. Bost se couche dans l’en-but. Video demandée. L’homme au sifflet invalide pour en-avant montois trois temps de jeu plus tôt. Mais où commence l’image ?... Mont-de-Marsan repart à l’assaut par les gros, la troisième ligne est magnifique. La première est héroïque. Vingt minutes de forcing dans le dix mètres agenais, mêlée fermée sur mêlée fermée. 78è minute Mirande, lancé, va à l’essai. En coin. Pas transformé, le Stade meurt sur la sirène.

Onze points perdus au pied, une première mi-temps atone, un jeu bien trop étriqué durant quarante minutes…les Montois ont les clés de leur échec. Cela ne consolera personne.

A LIRE AUSSI

► Rugby : Agen promu en Top 14 après sa victoire contre Mont-de-Marsan en finale de Pro D2

Choix de la station

À venir dansDanssecondess