Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby, Mont-de-Marsan, regrets éternels dans l'Ain

-
Par , France Bleu Gascogne

28è journée et antépénultième journée de Pro D 2, ce vendredi soir, le Stade Montois sortait à Oyonnax. Et perd une rencontre qu'il a mené jusqu'à deux minutes du terme! Mont- de- Marsan s’incline 31-27.

Teiva Jacquelain...au bout  !
Teiva Jacquelain...au bout ! © Maxppp - Catherine AULAZ

Gros différentiel à priori entre les deux équipes, le club de l’Ain 5è, le Stade montois 11è. A l’aller à Boniface,  le 5 février dernier, les montois avaient fait bonne figure, pour une fois cette saison, partageant les points avec Oyonnax 23-23.

Oyo, la menace

Oyonnax est pénible, une sacrée épine. Sur le gazon synthétique de leur enceinte fétiche les Oyomen sont souvent intraitables même sans leur public. Mais les bêtes de l’Ain ne sont plus tout de même aussi terribles qu’il y a quelques années. Et le contexte sans le soutien populaire affecte un peu la marche des rouge et noir. Le stade montois voulait donc essayer de rapporter quelque chose de ce long périple. Et un point aurait été plus que bien. Les gascons qui ont fait tourner. Les deux gamins Brayer et Gouzou titulaires en troisième ligne aux cotés de William Wavrin, enfin retour de pépin de santé et de cette Covid qui lui a declenché une myocardite. Léo Coly, lui, associé à la charnière à Simon Desaubies. Baptiste Couchinave, au centre, qui continue de pargfaire son intégration. Et on notait la première feuille de match cette saison, certes sur le banc mais tout de même,d’un grand malheureux du rugby, le 2è ligne Baptiste Hézard, l’ancien clermontois, en galère avec une blessure récurrente depuis son arrivée d’Aurillac à l’intersaison, opéré qu'il fut des ligaments croisés après une blessure à l'entrainement. Les montois qui jouaient avec le transistor au ras du gazon. Les rencontres des concurrents pour le maintien, Aurillac, Rouen et Aix qui s’affrontaient, Valence qui sortait à Montauban à égalité les montalbanais avec les stadistes, ces matchs pouvaient dire beaucoup dès ce soir de l’avenir de Mont- de- Marsan

Les montois ont mené jusqu’à la 78è minute !

Comment cela est-il possible ? Un gâchis. Ils rentrent à vide. Les montois réalisent une très bonne première mi-temps. Ils mettent à mal l’organisation d’Oyonnax. Ils marquent deux essais. Le premier entre les poteaux par l’ailier tahitien Teiva Jacquelain sur un service en or du 3è ligne Charles Brayer, excellent, lui toute la partie. Le deuxième par  William Wavrin, survivant de la Covid, servi par Naituvi sur une action générée par Laousse- Azpiazu et Desaubies. 23-20 aux citrons pour les gascons. Et douze minutes après la reprise, un troisième essai par Léo Coly sur une inspiration géniale, encore de Desaubies. Tout allait bien jusque-là ! Sauf que, sauf que… le Stade soudain déjoue, fait des tas, les soutiens sont en retard, on perd le sens du jeu, Oyonnax se remet dans la partie. 78è ! Quatre plaquages ratés et Tony Ensor l’intenable arrière néo- zélandais d’Oyo aplatit. Cruelle, bien cruelle désillusion pour les montois qui perdent même sur le coup le bonus défensif. Tant de qualité, tant d’énergie pour au final revenir une main devant, une main derrière. Les grandes carences d'une saison dont on doit, à la direction du club, tirer les leçons. Ardemment et préssément !!!

Le Stade Montois au classement reste 11è mais sous la menace, au vu des autres résultats de la soirée, de Provence et Rouen qui sont à deux longueurs, d’Aurillac, premier non relégable, à quatre points. Valence qui a pris le bonus défensif à Montauban peut encore se sauver. Il reste deux matchs et le suspens va durer.

Prochaine sortie des montois vendredi 7 mai à Béziers.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess