Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rugby - Pro D2 - BO : Pragmatique et réaliste, Biarritz douche le Stade Montois grâce à ses "gros"

-
Par , France Bleu Pays Basque

Biarritz poursuit sa série de victoire à domicile en battant le Stade Montois à Aguiléra (23-12) ce vendredi 4 octobre. Une victoire qui a mis du temps à se dessiner, la faute à des Landais accrocheurs, une pelouse difficile, des erreurs techniques... C'était sans compter les avants du BO.

Le Biarritz Olympique signe un succès important à domicile avec le bonus offensif contre Mont-de-Marsan. Une victoire qui porte le sceau des avants.
Le Biarritz Olympique signe un succès important à domicile avec le bonus offensif contre Mont-de-Marsan. Une victoire qui porte le sceau des avants. © Maxppp - Fabien Belloli

Biarritz, France

On s'en doutait après le début du premier bloc de cette saison de Pro D2, c'est désormais une certitude : le point fort du BO, ce sont ses avants. Ses phases de conquête, notamment en touche. Et cette défense qui, quand elle est concentrée, se montre agressive et tellement vaillante. Non pas que les arrières ne déméritent pas, à l'image d'un Gauthier Doubrère qui aura fait un bon intérim en 9 face aux Montois à la place de James Hart (qui se remet de sa commotion). Mais vraiment, ce pack biarrot aura été d'une intensité et férocité dantesque à Aguiléra contre le SMR, 15e et avant-dernier, qui l'a appris à ses dépends. 

Un festival d'erreurs des deux côtés

Dans un début de match plutôt timide pour le BO, ce sont pourtant bien les Basques qui ouvrirent la marque grâce à une pénalité de Willie du Plessis (3-0, 4e). Mais c'est ensuite le Stade Montois qui prenait la mainmise de la rencontre, étouffant littéralement des Biarrots en manque d'inspiration offensive et en échec dans les transmissions à la main et l'orientation au pied. Que d'en-avants... Des erreurs techniques visibles des deux côtés ceci étant, en raison du terrain gras, et du ballon rendu glissant à cause de la pluie. 

Le BO, tout heureux de voir le buteur montois Yoann Laousse-Azpiazu rater deux pénalités (15e, 22e) pendant que son homologue biarrot se chargeait de faire de même pourtant seul face aux perches (19e), allait se montrer une première fois dans les 22 mètres du SMR. Touche, groupé pénétrant... Et premier essai collectif de la partie grâce au talonneur, Romain Ruffenach (8-0, 29e), le deuxième de sa saison après celui contre Oyonnax il y a un mois (30-12, 4e j.).

Des avants méritants

La suite ? Une domination assez criante dans l'occupation du terrain de la part des Montois qui, profitant de l'indiscipline basque, marquèrent une première fois sur pénalité de Laousse-Azpiazu, avant la pause (8-3, 36e). Même topo au retour des vestiaires. Pénalité réussie du 15 montois une fois (8-6, 50e)... Deux fois même, pour permettre aux Landais de faire la course en tête pour la première fois du match (8-9, 56e) !

Probablement échaudés par la perspective de voir le SMR réaliser un authentique exploit - aucune victoire montoise à Aguiléra sur les dix dernières années -, Biarritz ne s'est pas fait prier pour réagir. Et vite. Peu après l'heure de jeu, et grâce à des poussées assez intenses, Mont-de-Marsan se met à la faute. Plusieurs fois. Et c'est Wame Naituvi, l'ailier fidjien des Montois, qui laisse ses copains à 14 contre 15 (62e). Le Stade ne s'en relèvera pas puisqu'en à peine une minute plus tard, Yohann Artru aplatissait dans l'en-but landais après une longue séquence de pick and go des avants et une belle passe signée du Plessis, qui manquera la transformation (13-9, 63e). 

Et malgré la pression de Danré Gerber sur pénalité pour tenter de recoller au score (13-12, 66e) atténuée par la réponse du 10 biarrot (16-12, 69e), c'est encore un joli travail des gros qui venait récompenser l'acharnement du BO à ne pas se faire dicter sa loi à Aguiléra. Sur un schéma gagnant qu'on devrait voir se répéter à l'envi cette saison : touche, ballon porté, et essai. Avec cette fois, à la baguette et comme un symbole, l'autre talonneur, le remplaçant Lucas Peyresblanques. La transformation ne fut qu'une formalité (23-12, 73e).

Une victoire vraiment collective (Nicolas Nadeau, coach des 3/4 du Biarritz Olympique)

Grâce à ce succès bonifié, Biarritz reste invaincu à domicile, et se replace en 6e position de Pro D2 avant le match USAP - Soyaux-Angoulême de ce dimanche 6 octobre. Une victoire pleine de réalisme reconnaît Nicolas Nadeau, l'entraîneur des 3/4 du BO : "On a mis une pression défensive importante, qui a mis le Stade Montois dans un entonnoir. On n'a jamais lâché. Lors du dernier match à Angoulême, on a pris des essais faciles et là, ça a été tout l'inverse. On a été forts dans les placages, les montées... Tout l'honneur revient aux avants avec leurs essais sur ballon porté, mais c'est une victoire vraiment collective."

Le coach biarrot insiste sur le côté pragmatique de son équipe face au Stade Montois. Un trait de caractère qu'il réclamait depuis plusieurs semaines déjà. "On a sans doute moins d'occasions qu'eux pour marquer, concède Nicolas Nadeau. Mais à l'arrivée, c'est le résultat qui compte. C'est un match qui a été très, très dur. Quand le score est de 9-8 pour Mont-de-Marsan, tu te demandes comment va se passer la suite. On a été un peu en difficulté, parce qu'on n'arrivait pas à les acculer dans leur camp. Et quand on y parvenait, ils nous en dégageaient par leur jeu au pied et nous faisaient reculer, ça a été un vrai bras de fer. Mais l'une des deux équipes à cédé. C'est le caractère que l'on montre depuis le début qui a rejailli dans notre production. C'est ça le plus important. Nos deux dernières sorties à domicile ont donné deux bonus offensifs, et on en est très contents."

Et quoi de mieux qu'un déplacement dimanche 13 octobre prochain chez le dernier, Valence, qui ne compte que des défaites depuis le début de la saison et qui encaisse en moyenne 35 points par matches, pour enfin l'emporter à l'extérieur ?

Choix de la station

France Bleu