Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rugby - Tarbes : « aujourd'hui on n'a aucune dette » rassure le président du Stado après l'annonce de rétrogradation

lundi 24 décembre 2018 à 14:46 Par Damien Gozioso, France Bleu Béarn et France Bleu Pays Basque

La DNACG, le gendarme financier du rugby français, a prononcé en fin de semaine dernière la rétrogradation administrative du Stado TPR en Fédérale 3 pour la saison prochaine. Une décision que conteste le club, qui a bien mis de l'ordre dans ses comptes explique son président.

Lionel Terré, président du Stado Tarbes-Pyrénées Rugby depuis cet été.
Lionel Terré, président du Stado Tarbes-Pyrénées Rugby depuis cet été. - © TPR / Facebook

Tarbes, France

L'annonce, brutale, a sonné plus d'un supporter tarbais. La DNACG (Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion) a notifié par mail jeudi soir dernier au club tarbais sa rétrogradation en Fédérale 3 à l'issue de la saison 2018/2019. Le club écope aussi d'un retrait de huit points pour cette saison – l'équipe occupe sans cette sanction la 3e place de sa poule en Fédérale 1 – et l'interdiction de disputer les phases finales. Une décision jugée disproportionnée par le club qui a réagi par communiqué et qui compte faire appel de la décision. Son président Lionel Terré tient à s'expliquer.

France Bleu Béarn : La DNACG parle de « situation nette négative » concernant les comptes du club, vous réfutez ?

Lionel Terré : En fait, le bilan du club devait se solder au 30 juin, mais au 30 juin il nous fallait finaliser les comptes pour que l'ancienne équipe dirigeante, comme elle s'y était engagée, puisse combler le déficit. Cela a été fait, les comptes que nous avons transmis le 15 octobre montrent qu'il ne manque rien, avec même un solde positif de 100.00 euros.

Comprenez-vous alors l'application stricte de la règle par la DNACG ?

Ils font simplement leur travail dans la mesure où il y a plusieurs clubs en délicatesse, comme chaque année, donc ils sont de plus en plus exigeants et on ne peut pas leur reprocher. C'est vrai que pour le moment c'est rude, mais heureusement il y a la possibilité de faire appel, et on a un dossier plus que solide dans la mesure où, au 15 octobre, le déficit était comblé et qu'à ce jour nous n'avons aucune dette. Les joueurs sont payés, les fournisseurs aussi. On a grand espoir que l'appel aboutira de manière positive pour le Stado.

Les joueurs et les salariés, c'est leur quotidien, il y a des familles derrière »                                
— Lionel Terré, président du Stado TPR

On vous sent confiant dans votre appel...

En tout cas on avance, et on travaille dans la volonté de faire bien les choses... Donc confiant, oui, dans la mesure où on n'a pas de passif, la situation est réglée. Pour l'instant on a reçu une notification mais pas de sanction de manière officielle, dès que ce sera le cas on fera appel, et on préparera notre dossier et l'audition. En tout cas on a voulu réagir vite, et c'est pour ça aussi qu'on a fait un communiqué pour montrer qu'on travaille en toute transparence, on ne fait pas les autruches.

Quel effet a eu cette annonce sur les membres du club, les joueurs ?

Il nous a fallu surtout rassurer les joueurs et les salariés parce que c'est leur quotidien, et il y a des familles derrière... On leur a donc expliqué que de notre côté on ne voyait pas de souci particulier, qu'on a espoir que l'appel fonctionne dans la mesure où aujourd'hui on n'a aucune dette. En plus les joueurs font une saison tout à fait honorable, on est en pleine reconstruction, et on garde espoir avec un calendrier favorable de se qualifier pour le Jean-Prat. Et puis on a des fournisseurs, des partenaires et les collectivités qui nous suivent donc on leur a bien expliqué que le Stado n'était pas un puits sans fond, que leur argent ne servait pas qu'à combler des déficits mais bien à payer des salaires, à assurer l'avenir du club. Et puis bon, les supporters viennent à Maurice-Trélut, contre Bagnères il y avait 5.000 personnes, ils ont espoir, et eux aussi nous tenons à les rassurer.

Le Stado TPR a communiqué à ce sujets auprès de ses supporters, via Facebook. - Aucun(e)
Le Stado TPR a communiqué à ce sujets auprès de ses supporters, via Facebook. - © Capture d'écran / Facebook