Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rugby - Top 14 / Jean-Baptiste Poux : "Garder ce niveau d'exigence pour gagner des gros matches"

lundi 18 août 2014 à 15:39 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Le pilier de l'UBB n'est pas dupe. L'Union Bordeaux-Bègles va devoir hausser son niveau si elle veut battre le Racing-Métro samedi. Un match où l'ancien international pourrait dépanner à droite en raison des absences de Benjamin Sa et Francisco Gomez-Kodela.

Jean-Baptiste Poux n'a plus joué à droite depuis cinq ans.
Jean-Baptiste Poux n'a plus joué à droite depuis cinq ans. © Radio France

Vos impressions après ce premier et difficile succès (18-9) face à Lyon ?

Le premier match n’est jamais évident, ça n’a rien à voir avec les matches amicaux. On a été fébrile, on a commis pas mal d’erreurs individuelles, on a perdu des ballons au contact et il y a eu des fautes de main dans le jeu. Il a fallu se reprendre en seconde mi-temps. Ca été une premiere sortie compliquée pour nous mais l’essentiel c’est qu’on ait pu gagner.

Rassuré par votre capacité à vous resserrer pour aller chercher la victoire ?

C’est vrai, ça aurait pu mal se passer. Heureusement qu’on n’a pas pris cet essai en fin de première mi-temps. On est revenu petit à petit à force d’abnégation et grâce à des choses simples. L’équipe gagne en maturité, on en a gagné pas mal comme ça la saison dernière.

Beaucoup d’équipes ont également souffert dans cette première journée…

Le premier match est toujours compliqué car les matches amicaux ne remplacent pas le championnat. Avec la tension d’une première réception, on est rentré fébrilement dans la compétition. J’espère que samedi ça ira mieux car c’est une grosse équipe qui arrive. Il va falloir vraiment élever notre niveau de jeu et surtout moins faire d’erreurs.

Impressionné par la victoire du Racing-Métro à Montpellier ?

Les grosses écuries peuvent gagner n’importe où. On regarde d’abord notre prestation très moyenne et on veut élever le niveau pour contrer ces Racingmen qui vont arriver avec beaucoup d’appétit car ils vont être en pleine confiance.

L’approche psychologique est-elle différente ?

J’espère qu’on sera plus libéré, que collectivement on va pouvoir se retrouver et entrer en confiance, du moins sans appréhension dans ce match.

"On est entré dans la partie, c'est maintenant que c'est important". — Jean-Baptiste Poux

Le fait de les avoir battus en match amical (28-19), ça change quelque chose ?

Pas du tout. Les matches amicaux, ça sert à courir, à revoir des styles de jeu qu’on avait dans le bouquin mais c’est complètement différent de ce qui va se passer ce week-end. Ca n’a rien à voir.

Le Top14 s’annonce serré une nouvelle fois…

Tous les matches sont importants. On l’a vu l’année dernière et ça va être pareil cette année vu comment ça a démarré. Ca va être dur du début à la fin. Il faut s’accrocher. Heureusement qu’on a gagné contre le LOU en étant dans un jour sans. Maintenant il faut s’améliorer à chaque sortie. On a une base de travail, on peut analyser notre jeu. On est entré dans la partie, c’est maintenant que c’est important.

"Je crois que Régis va peser les piliers et que le plus lourd passera à droite. Donc il faut bien manger cette semaine" — Jean-Baptiste Poux

La mêlée de l’UBB est-elle en progrès ?

Il n’y a plus comme à l’époque de mêlée faible. Il faut toujours se remettre en question. On essaie de travailler régulièrement ce secteur très important. Il y a des choses qui n’ont pas fonctionné le week-end dernier. Il faut garder ce niveau d’exigence. C’est le plus important et c’est ce qui nous permettra de gagner des gros matches.

Jean-Baptiste Poux et son ancien talon à Toulouse, William Servat. - Radio France
Jean-Baptiste Poux et son ancien talon à Toulouse, William Servat. © Radio France

En raison des blessures de Sa et Gomez-Kodela, pourriez-vous glisser à droite samedi ?

Je crois que Régis (ndlr : Sonnes, entraîneur des avants) va peser les piliers et que le plus lourd passera à droite, donc il faut bien manger cette semaine (rires). On a de bons jeunes qui montrent le bout de leur nez donc il faut leur faire confiance. Mais pourquoi pas ? On est assez complet au niveau des postes. Il y a des joueurs polyvalents dans ce groupe de piliers, on va en discuter entre nous.

La dernière fois, c’était quand ?

Ca fait un petit moment. J’avais fait vingt minutes il y a trois ans contre Castres. Mais un match complet, ça doit remonter à 2009. (ndlr : le 6 septembre à Clermont)

Vous sentez vous prêt ?

Les règles ont vachement évolué, les gabarits aussi. A droite maintenant, il faut faire 125 kilos mais comme il y a moins d’impact, il y a moyen de s’adapter. Si je dois passer à droite, il y aura un petit temps de réglages mais bon, je peux toujours dépanner si l’équipe a besoin de moi.