Rugby

Rugby - Top 14 : l'UBB sait sur quoi s'appuyer

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde lundi 26 septembre 2016 à 4:00

A l'image d'Ole Avei, l'UBB a produit un gros volume de jeu en première période face au LOU
A l'image d'Ole Avei, l'UBB a produit un gros volume de jeu en première période face au LOU © Radio France - Justine Hamon

Les quarante premières minutes livrées samedi face à Lyon (32-10) ont montré que l'Union Bordeaux-Bègles était sur la bonne voie. Une base sur laquelle elle va tenter de s'appuyer pour passer à l'étape suivante : s'imposer à l'extérieur.

De l'aveu de beaucoup d'observateurs, l'UBB a livré samedi à Chaban-Delmas sa meilleure mi-temps de la saison. Elle a réussi à asphyxier le promu lyonnais en imposant un tempo soutenu. Une conquête solide, peu de munitions laissées à son adversaire, du dynamisme et de l'enthousiasme, la volonté de jouer debout pour faire vivre le ballon et les inspirations du duo Serin / Madigan. Suffisant pour passer 27 points à un LOU vite dépassé.

Quand l'Union joue comme ça, elle n'a aucun complexe à faire. Mais sa seconde période, plus laborieuse face à des Lyonnais qui s'étaient fait remonter les bretelles à la pause, est venue rappeler le degré d'exigence du Top 14.

Baptiste Serin a livré un match haut de gamme avant de rejoindre le XV de France à Marcoussis - Radio France
Baptiste Serin a livré un match haut de gamme avant de rejoindre le XV de France à Marcoussis © Radio France - Justine Hamon

Baptiste Serin : "Dans le domaine offensif, il y a des choses à garder"

On a alors découvert l'autre facette de l'UBB, solidaire pour défendre un  bonus offensif que Lyon lui a contesté jusqu'au bout notamment dans un dernier quart d'heure où elle a passé dix minutes en infériorité numérique après le carton jaune reçu par Blair Connor. Un deuxième acte qui doit permettre à tous de rester en alerte pour éviter la rechute.

On n'est pas une équipe à réaction, on veut être une équipe stable. Si on se satisfait trop de quelque chose, en général derrière on prend un gros retour — Louis-Benoît Madaule

Contrairement au match face à Bayonne, l'Union n'a pas craqué et va maintenant devoir capitaliser sur ce succès. Gagner encore en constance sur la durée d'un match, être encore plus clinique dans ses temps forts, travailler encore et encore sur les détails de son jeu pour être en mesure d'aller chercher des victoires à l'extérieur.

Vivement le Hameau

Le déplacement qui s'annonce samedi à Pau sera riche d'enseignements. D'abord parce que la Section Paloise est difficile à manœuvrer sur ses terres. Ensuite parce qu'elle est en confiance après le succès arraché samedi à Grenoble (38-39). Enfin parce qu'elle n'a sans doute pas oublié que l'Union était venue en février dernier lui donner une petite leçon de  réalisme (3-15).

Romain Lonca tente d'échapper à la défense lyonnaise sous les yeux d'Adam Ashley-Cooper - Radio France
Romain Lonca tente d'échapper à la défense lyonnaise sous les yeux d'Adam Ashley-Cooper © Radio France - Justine Hamon

Romain Lonca : "Les différences se font sur les confrontations directes et les matches à l'extérieur"

Le championnat ne s'arrêtera pas samedi prochain au stade du Hameau mais avant de recevoir Brive et de se lancer dans l'aventure de la Champions Cup, un bon résultat en Béarn validerait les promesses affichées face au LOU. Le staff et les joueurs se sont fixés un quota de points sur ces trois rencontres. Le chiffre n'est pas sorti du vestiaire girondin. Mais on peut penser que l'Union n'a pas prévu de faire le voyage retour à vide.