Sports

Rugby - Top 14 : l'UBB touchée, pas encore coulée

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde lundi 14 avril 2014 à 6:00

Taiasina Tuifua et ses coéquipiers vont devoir rebondir, une nouvelle fois.
Taiasina Tuifua et ses coéquipiers vont devoir rebondir, une nouvelle fois. © Radio France

Sonnés par leur défaite face à Toulon, les rugbymen de l'Union Bordeaux-Bègles veulent croire qu'ils seront capables, malgré la fatigue et les blessures, de se remobiliser dès samedi à Paris pour aller, au moins, chercher la septième place du Top 14.

C'est peu dire que l'UBB a pris un gros coup sur la tête samedi. La déception a été à la hauteur de l'attente : énorme .

Après y avoir cru, grâce notamment à une série de cinq victoires de rang, l'outsider girondin a vu la porte des phases finales lui claquer au nez. A moins d'un faux pas de Castres ou de Toulouse, il ne sera pas au rendez-vous des barrages les 10 et 11 mai alors que sa dynamique et son calendrier lui autorisaient tous les espoirs.

Après une journée réservée aux soins, l'effectif va donc se retrouver mardi pour débuter la préparation du déplacement au Stade Français. L'objectif : un autre barrage, européen cette fois , face au septième du championnat d'Angleterre, place actuellement occupée par Exeter. Son vainqueur décrochera le dernier billet pour la prochaine édition de la HCup.

Laurent Marti : "Si la HCup se présente, il faut la prendre absolument et on recrutera en conséquence"

Un match en forme de lot de consolation qui validerait pourtant la progression d'une Union à qui il n'aura finalement pas manqué grand chose pour s'inviter dans la cour des grands.

Raphaël Ibanez et Régis Sonnes, l'entraîneur des avants de l'UBB - Radio France
Raphaël Ibanez et Régis Sonnes, l'entraîneur des avants de l'UBB © Radio France - Pierre Breteau

Raphaël Ibanez : "On va regrouper nos forces et tout jeter dans la bataille"

La difficulté, c'est bien sûr de trouver les ressources nécessaires pour remobiliser un groupe meurtri dans tous les sens du terme . Car le passage du champion d'Europe a fait des dégâts. L'Union attaque la semaine privée de son ailier australien Blair Connor et surtout de ses trois piliers gauches (Poux, Poirot, Delboulbès). Du coup, c'est Benat Auzqui , la saison passée à Tyrosse en Fédérale 1, qui devrait débuter sur la pelouse de Jean-Bouin avec en réserve l'espoir géorgien Zaza Navrozashvili.

"Ca va être compliqué, le groupe est un peu abattu. Avant, les victoires faisaient que l'enchaînement se faisait tout seul. Là, il va falloir trouver quelque chose" — Adam Jaulhac, 2ème ligne de l'UBB

Malgré ses malheurs, l'équipe a prouvé depuis trois ans sa capacité à surmonter les coups durs et à se relever même si certains joueurs semblent aujourd'hui au bout du rouleau. Le staff pourrait décider de faire appel à des garçons assez peu utilisés ces dernières semaines (Maynadier, Treloar, Tuifua, Sanchez, Tuculet) pour une opération commando chez l'autre grand perdant du week-end .

"Faut pas se mentir, ça va être dur parce qu'ils ont pris un coup au moral. Mais ça vaut le coup de faire l'effort pour finir le plus haut possible" — Laurent Marti, président de l'UBB

Clément Maynadier, talonneur de l'UBB, titulaire samedi à Jean Bouin ? - Aucun(e)
Clément Maynadier, talonneur de l'UBB, titulaire samedi à Jean Bouin ?

Clément Maynadier : "Tout le monde sera mardi à 100% pour préparer le match de Paris à fond"

Vainqueurs avec le bonus (45-23) du Stade Français au match aller, les Girondins, à égalité de points, devront, au pire, conserver le point average sur les Parisiens avant de finir à domicile face à la lanterne rouge biarrote pendant que Sergio Parisse et ses coéquipiers seront en grand danger à Mayol face au RCT.

Le Stade Français n'a plus gagné chez lui depuis le 22 février. - Aucun(e)
Le Stade Français n'a plus gagné chez lui depuis le 22 février.

Vincent Etcheto : ""Faire comme les Barbarians, partir à Paris et se faire plaisir"

Partager sur :