Rugby

Rugby - Top 14 : l'UBB veut enfin dompter Grenoble

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde vendredi 7 février 2014 à 6:00 Mis à jour le vendredi 7 février 2014 à 8:08

L'UBB attend Grenoble de pied ferme sur les ballons portés.
L'UBB attend Grenoble de pied ferme sur les ballons portés. © Radio France

Face à sa bête noire, l'Union Bordeaux-Bègles a besoin d'une victoire ce vendredi (20 h 45) au stade André-Moga pour bien débuter un bloc de quatre matches, décisif pour continuer à rêver d'un billet pour les phases finales du Top 14.

Après avoir pourri l'entame de saison dernière de l'UBB, Grenoble va-t-il pourrir les ambitions girondines de cette fin saison ? C'est l'hypothèse que les coéquipiers de Matthew Clarkin se refusent à envisager.

Battus 29-28 par le promu isérois au stade André-Moga le 18 août 2012, l'UBB avait mis sept mois à s'en remettre . Cette fois, l'Union est prévenue, d'autant plus que le FC Grenoble n'est plus le petit poucet du Top 14 mais une équipe complète, solide et particulièrement à l'aise à l'extérieur où sa science du contre fait merveille.

Les hommes de Fabrice Landreau , 4e et vainqueurs à Biarritz, au Racing-Métro et à Toulon, sont désormais des candidats crédibles aux phases finales.

La surprise de l'hiver face à celle du printemps ?

Des phases finales dont rêve toujours une Union qui espère maintenant capitaliser après avoir plutôt bien négocié un calendrier compliqué (huit déplacements lors des onze dernières journées).

"L'objectif caché dans nos cœurs à tous, c'est d'aller chercher cette place européenne." — Adam Jaulhac, deuxième ligne de l'UBB

Le staff mis tout en œuvre pour aborder dans les meilleures conditions possibles ce bloc de quatre matches (Grenoble, Racing-Métro et Clermont à domicile, Oyonnax à l'extérieur) qui peut aiguiser son appétit.

L'UBB a 22 jours pour confirmer son ambition

Malgré le coup dur que constitue la blessure et l'absence pour six semaines de son troisième ligne centre Taiasina Tuifua, et une préparation rendue difficile par les conditions météo, l'équipe a les armes pour rivaliser même si elle sait que le moindre faux pas à domicile pourrait lui être fatal.

Jefferson Poirot : "On peut aller voir plus haut"

Pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis grenoblois, les joueurs de Raphaël Ibañez ont décidé de conserver leur plan de jeu habituel. Le risque existe de jouer sur le point fort des Isérois (le contre) mais l'Union se dit que, si elle répond présent dans le combat, alors elle sera capable de déborder son adversaire.

La bataille des rucks lors du dernier Toulouse / UBB. - Radio France
La bataille des rucks lors du dernier Toulouse / UBB. © Radio France

Raphaël Ibanez : "Bien sûr qu'il faudra gagner la bataille des rucks"

Une victoire lui permettrait de réduire de moitié son retard sur Grenoble (huit points à ce jour) avant un déplacement à Oyonnax où elle aura l'occasion de montrer, après deux ans d'apprentissage, que le maintien n'est plus son affaire.

La composition de l'UBB et du FCG. - Radio France
La composition de l'UBB et du FCG. © Radio France

UBB-Grenoble, c'est à vivre en intégralité sur France Bleu Gironde et francebleu.fr à partir de 20 heures.

Adam Jaulhac : "Faire ce qu'on sait faire et le faire bien"