Rugby

RUGBY/Top 14 : La Rochelle/Stade Français, tout sauf nul

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région samedi 11 avril 2015 à 9:36

Sergio Parisse et le Stade Français ont fait mieux que limiter la casse
Sergio Parisse et le Stade Français ont fait mieux que limiter la casse © stade.fr /photo Stéphane Hamel

Pas de cinquième victoire à l'extérieur pour le Stade Français. Pas encore du moins. Mais vendredi, en match avancé de la 22e journée du Top 14, les Parisiens ont tout de même décroché un match nul précieux, 19-19, à La Rochelle. Petit pas par petit pas, les phases finales se rapprochent.

Le Stade Français ou l'histoire ce week-end du verre à moitié vide à moitié plein . Autrement dit, que faut-il penser du match nul des Parisiens, 19 à 19, ce vendredi, à La Rochelle, lors de la 22e journée du Top 14? Et bien, on aurait plutôt tendance aujourd'hui à considérer que ce sont deux bons points de pris plutôt deux points de perdus, surtout au vu de l'entame de match catastrophique des Stadistes qui ont encaissé un essai dès le coup d'envoi, dès la 39e seconde de jeu. Dans ces conditions, la performance des hommes de Gonzalo Quesada fut de se montrer patients et réalistes pour revenir progressivement dans la partie, aidés en cela par des Rochelais qui n'ont pas su "tuer" le match.

"Au vu de l'entame, on n'a pas perdu 2 points mais gagné 2 points" - Gonzalo Quesada

Un résultat qui satisfait donc plutôt Gonzalo Quesada. L'entraîneur parisien qui est également revenu sur l'entame de match compliquée de ses joueurs. Rien à voir pour lui avec un manque d'agressivité, de préparation ou un mauvais état d'esprit. Au contraire, pour l'Argentin, son équipe avait peut-être commencé sa partie un peu trop tôt. La preuve? C'est qu'elle a su revenir au courage. "Je suis convaincu que si on arrive à revenir, c'est parce qu'on était prêt, peut-être trop et on a perdu un peu de lucidité ". Des propos confirmés d'ailleurs par Julien Dupuy.

Stade Français / La réaction de l'entraîneur Gonzalo Quesada

Gonzalo Quesada atisfait aussi de ne pas compter de nouveaux blessés au réveil, alors que  le Stade Français a perdu Djibril Camara juste avant le coup d'envoi. En larmes, l'arrière parisien a dû écouter l'échauffement. Touché lors du match à Clermont et malgré une infiltration avant la rencontre, la douleur au péroné a priori était trop forte. Pas d'autre blessé à déplorer même si une incertitude persistait à l'issue du match pour Julien Dupuy, le bras en écharpe et l'épaule en compote après avoir voulu tenter un déblayage sur Uini Atonio.

"Sergio, c'est un petit jeune qui débute, on ne va pas lui en vouloir" - Julien Dupuy

Julien Dupuy qui est venu répondre aux questions des journalistes, malgré tout. Il s'est régalé avec humour de la bévue de son capitaine Sergio Parisse, "coupable" d'avoir relâché le ballon sur le coup d'envoi des Rochelais, ce qui entraîna l'essai dès la 39e seconde de jeu. Mais plus sérieusement, le demi de mêlée parisien voyait lui aussi dans ce match nul, deux bons points de pris à l'extérieur. "Un match que l'on aurait perdu la saison dernière. Et comme il faut " a-t-il reconnu. Sans doute faut-il y voir encore un signe d'une équipe qui peu à peu gagne en expérience, en mâturité, qui s'inscrit tout simplement dans les équipes majeures du championnat car c'est aussi cela une grande équipe, celle qui même menée, même sans bien jouer, parvient à rester coller au score et ramener des points. 

Stade Français / La réaction du demi de mêlée Julien Dupuy

Autre point positif : Paris a encore une importante marge de progression. On pense notamment aujourd'hui à la touche, défaillante à La Rochelle. Même si pour l'anecdote, on retiendra que c'est sur une touche complètement râtée que le Stade Français égalise avec un ballon récupéré par Jonathan Danty. 

"C'est la réalité du sport de haut niveau face à une équipe 3e du championnat" - Patrice Collazo

Mais coup de chapeau aussi à La Rochelle qui encore une fois a assuré le spectacle et le jeu au stade Marcel Deflandre. La victoire ne lui échappe "que" parce qu'elle n'a pas su tuer la rencontre au cours du premier quart d'heure en manquant parfois de réalisme et de réussite au pied. 

Stade Français / La réaction de Patrice Collazo, l'entraîneur de La Rochelle

La Rochelle qui a encore démontré ce vendredi, lors de la 22e journée de championnat, qu'elle avait toute sa place en Top 14. Son public aussi avec une ville de 76.000 habitants qui arrivent à mobiliser chaque week-end 15.000 supporters dans son stade. Une ville qui respire le rugby. Quant à savoir qui du Stade ou de La Rochelle a vraiment laissé son verre à moitié plein ou à moitié vide, la réponse ne tombera sans doute qu'à la fin de la saison, tant le championnat s'annonce serré et haletant jusqu'au bout.