Rugby

Rugby - Top 14 : le Stade Français vient doucher l'UBB (22-23)

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde samedi 7 mars 2015 à 19:43

Raphaël Ibanez reconnaît la supériorité parisienne.
Raphaël Ibanez reconnaît la supériorité parisienne. © Radio France

L'Union Bordeaux-Bègles a concédé samedi son deuxième revers de la saison à domicile à l'issue d'un scénario cruel mais logique. Un drop de Jules Plisson après la sirène a renvoyé les Girondins à leurs interrogations. Un vrai coup d'arrêt dans la course à la qualification.

Après la transformation manquée de Pierre Bernard face à Toulouse (20-21), il y aura peut-être dans l'album des regrets girondins le drop de Jules Plisson.

L'UBB a failli réussir un holdup en reprenant l'avantage à deux minutes du terme sur un essai de Louis-Benoît Madaule. Mais Paris a récupéré le renvoi, mis la main sur le ballon et placé son ouvreur dans un fauteuil pour aller chercher un match qu'il ne méritait pas de perdre .

Après un quart d'heure dynamique récompensé par deux pénalités de Pierre Bernard, l'UBB a vu le rouleau compresseur parisien se mettre en marche . Dominateur dans les phases statiques, plus présent dans les rucks et bien plus habile dans la conservation et le jeu au pied, le Stade Français ne s'est jamais affolé pour aller décrocher une 4ème victoire à l'extérieur qui l'envoie quasiment en phase finale.

Matthew Clarkin a écopé d'un carton jaune qui a coûté 7 points à l'UBB. - Radio France
Matthew Clarkin a écopé d'un carton jaune qui a coûté 7 points à l'UBB. © Radio France

Matthew Clarkin : "On a failli voler le match mais on a été très très moyens"

Pour l'y côtoyer, l'UBB va devoir se retrousser les manches et retrouver l'allant collectif qui lui avait permis de réaliser l'an dernier un printemps brillant.

Laurent Marti, le président de l'UBB  - Radio France
Laurent Marti, le président de l'UBB © Radio France

Laurent Marti : "On va y croire jusqu'au bout"

Mathématiquement, rien n'est perdu mais ce joker grillé pourraît coûter cher car un sans faute à domicile ne devrait pas suffire . Il oblige donc l'Union à aller chercher un succès à l'extérieur avec en ligne de mire les voyages à Castres et à Lyon. 

Julien Ledevedec : "Surtout ne pas lâcher"

En attendant, c'est un match très compliqué qui attend les hommes de Raphaël Ibanez vendredi à Clermont face à une ASM revancharde après la gifle (51-21) reçue début octobre en Gironde. A l'époque, l'UBB marchait sur l'eau .

 

Raphaël Ibanez : "Après Toulon, le plus dur restait à faire et on ne l'a pas fait"