Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rugby Top 14 : un Toulon des mauvais jours face au Stade Rochelais

-
Par , France Bleu La Rochelle

6ème journée du Top 14. Toulon et le Stade Rochelais naviguent dans les mêmes eaux, dans le ventre mou du classement. Deux formations en mal de points pour s'inviter dans le Top 6. Toulon / Stade Rochelais à vivre sur France Bleu La Rochelle dès 16 heures 30 pour l'avant match et francebleu.fr

Mourad Boudjelal le président du RC Toulon
Mourad Boudjelal le président du RC Toulon © Maxppp - Nicolas VALLAURI

La Rochelle, France

Tous les voyants ne sont pas au vert pour Toulon à quelques heures de recevoir le Stade Rochelais. Avec une épidémie de gastro cette semaine, cinq à six joueurs du RCT n'ont pas pu participer pleinement à l'entraînement. Des toulonnais qui restent sur une défaite cinglante à Brive le week end dernier, 39 à 17, et qui n'ont pas vraiment réussi à dérouler un jeu cohérent depuis le début de la saison.

Sur ses trois derniers déplacements à Mayol, le Stade Rochelais l'a emporté deux fois

Ajoutez à cela une statistique qui fait mal aux toulonnais: sur ses trois derniers déplacements à Mayol, le Stade Rochelais l'a emporté deux fois, en 2017 et la saison passée. La première grâce à une pénalité de Brock James en coin pour valider les 4 points, et la seconde, l'an passé, pleine d'émotion pour les maritimes qui retrouvaient pour la première fois leur ancien coach Patrice Collazo en rouge et noir.

la forteresse toulonnaise n’impressionne plus grand monde - Var Matin -

Même la presse y met du sien dans ce pessimisme ambiant ce dimanche matin, avec un article de Philippe Bersia dans Var Matin. "N'en déplaise à ceux qui croient encore que le stade Mayol est un village gaulois effervescent et imprenable, la forteresse toulonnaise n’impressionne plus grand monde.

L'entrée du stade montre pourtant gravé dans la pierre les exploits récents du club, notamment ce triplé en coupe d'Europe en 2013, 2014 et 2015. Mais depuis, force est de constater que Toulon est en reconstruction, avec à sa barre un capitaine qui a du cheveu blanc à se faire, un Patrice Collazo à qui l'on ne donne pas non plus les moyens financiers du passé pour viser les sommets.

Les rochelais n'auraient jamais dû perdre en supériorité numérique à Bayonne

Et le Stade Rochelais dans tout çà ? Pas mieux. Les rochelais n'auraient jamais dû perdre en supériorité numérique à Bayonne samedi dernier, ils ont pris un coup sur la tête, puis un deuxième avec l'annonce d'une opération obligatoire aux cervicales de Uini Atonio. Le pilier droit sera absent des terrains au moins pour trois mois. 

Puis le troisième coup sur la tête pour le club, c'est la convocation de Vincent Rattez au mondial. "Un moment fabuleux à vivre pour lui, c'est une bonne nouvelle" disait le capitaine Victor Vito cette semaine, mais résolument une mauvaise nouvelle pour le groupe rochelais, qui voit là partir peut-être son meilleur joueur sur les derniers matchs. 

Le "wait and see" si cher aux anglais, nous invite à un peu de patience

Et maintenant ? Ne pas sombrer à Toulon serait le meilleur signal à donner pour des maritimes qui se cherchent encore. Réagir à l'orgueil après une défaite vexante à Bayonne ... Tout est possible avec ce Stade Rochelais là, même amputé de quelques internationaux. On l'a bien vu la saison passée avec un début de championnat très inquiétant, mais qui s'est finalement terminé en 1/2 finale face à Toulouse. Le "wait and see" si cher aux anglais, nous invite à un peu de patience.

Choix de la station

France Bleu