Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby - Top14 : l'UBB ressort l'atout Talebula

-
Par , France Bleu Gironde

Tracassé par son genou droit et absent depuis mi-avril, l'ailier fidjien va retrouver les pelouses du Top 14 ce samedi (18h) à Lyon. Et promet de redoubler d'efforts pour retrouver son niveau.

Talebula n'a plus joué depuis le 15 avril et un déplacement à Brive.
Talebula n'a plus joué depuis le 15 avril et un déplacement à Brive. © Radio France - Justine Hamon

L'imposant strap entourant son genou en début de semaine n'augurait rien de bon. Et pourtant. Le Fidjien est de retour dans le groupe qui ira défier le LOU à Gerland.

"Je suis prêt, assure le joueur, je remercie le staff, les entraîneurs et les joueurs de m'avoir aidé à être retenu ce weekend. J'ai été ennuyé par mon genou, j'ai du beaucoup travailler, faire de la réhabilitation, de la physio pour être de retour.

Il a vraiment bossé notamment pour remuscler les déficiences qu'il avait au niveau des jambes. S'il est prêt ? Le terrain va nous le dire. — Jacques Brunel

Revenu de la tournée d'automne 2016 avec un surpoids mais surtout une lésion au ménisque du genou droit, Metuisela Talebula a été opéré. Sa fin de saison se résumera à trois matches dont un seul comme titulaire.

29 essais en deux saisons

"On a fait un gros travail de préparation, explique le manageur Jacques Brunel, il a vraiment bossé notamment pour remuscler les déficiences qu'il avait au niveau des jambes. S'il est prêt ? Le terrain va nous le dire."

L’intéressé, lui, a hâte d'évacuer sa frustration. "Je suis très impatient car quand je venais aux matches dernièrement, c'était pour m'asseoir en tribunes, c'était très dur de voir mes amis sur le trerrain. Tout ce que je veux, c'est jouer."

Le Fidjien dans ses œuvres.
Le Fidjien dans ses œuvres. © Radio France - Justine Hamon

Jouer et si possible, au niveau qui était le sien quand il martyrisait les défenses. De 2013 à 2015, coupe d'Europe comprise, il avait inscrit 29 essais en 50 matches sous le maillot girondin. Lors des deux suivantes, il n'est allé "que" sept fois derrière la ligne.

"Talebula fait partie de l'histoire de Bordeaux, rappelle Jacques Brunel, il a permis à une période de faire des différences, de porter l'équipe. Dans toutes les grosses équipes, il y a ce type de joueurs. Donc on a besoin de retrouver Met tel qu'il était ou très proche de ce qu'il était."

Travail et hygiène de vie

Celui qui n'a que 26 ans peut-il redevenir le "facteur x" de l'attaque girondine ? "J'ai juste besoin de communiquer avec les joueurs, de faire du travail collectif, répond l'ailier, c'est ce qui me rendra meilleur sur les matches à venir. Il va me falloir un peu de temps, je vais devoir bosser beaucoup, être concentré sur l'entraînement, sur ce que je mange, sur ce que je fais au quotidien pour me rapprocher du niveau que j'avais il y a trois ans."

Un équilibre à trouver, ou plutôt à retrouver dans un club où il est arrivé en 2012, avec qui il sous contrat jusqu'en 2019, et où l'ont rejoint cet été deux compatriotes, Peni Ravai et Apisai Naqalevu.

Le Fidjien espère rapidement retrouver le niveau qui en avait fait un des meilleurs ailiers du Top 14.
Le Fidjien espère rapidement retrouver le niveau qui en avait fait un des meilleurs ailiers du Top 14. © Radio France - Justine Hamon

"Pour moi, avec les joueurs fidjiens, on forme une famille. On passe du temps ensemble en dehors de l'entraînement, on parle fidjien, on peut aller manger ensemble. Ici, on est loin de notre pays. C'est important de se sentir comme à la maison. Aujourd'hui, c'est comme avoir une famille à Bordeaux."

De quoi, peut-être, faire en sorte qu'on ne parle plus de lui à l'imparfait.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu