Rugby

Rugby : "A Twickenham, l'ambiance commence à monter"

Par Noémie Bonnin, France Bleu Gironde vendredi 18 septembre 2015 à 10:59

Arnaud Carré, journaliste de France Bleu Gironde à Londres
Arnaud Carré, journaliste de France Bleu Gironde à Londres © Radio France - Arnaud Carré

Arnaud Carré est l'envoyé spécial de France Bleu à Londres, pour suivre la coupe du monde de rugby. En ce jour d'ouverture, il nous donne la température sur place.

France Bleu Gironde : C'est le grand jour, la coupe du monde démarre ce vendredi, quelle est l'ambiance sur place ?_

Arnaud Carré :_ L'Angleterre s'éveille pour cette huitième coupe du monde. A Croydon, où je suis, juste à coté de là où loge l'équipe de France, c'est encore assez calme, mais quand on se rapproche du centre de Londres et du stade de Twickenham, là on le sent, ça commence à démarrer. Les rues sont décorées, les touristes commencent à arriver, on a croisé des Argentins par exemple. On attend en tout un demi-million de supporters étrangers pour cette coupe du monde, et ça va monter en puissance. Mais en fait le prix de l’hôtellerie notamment, est énorme, les supporters ne peuvent pas se permettre d'arriver cinq jours avant le début des rencontres. 

Ce vendredi soir c'est le premier match, avec aussi la cérémonie d'ouverture, il va y avoir du spectacle ?

Quatre-vingt-deux mille spectateurs ont leur ticket pour cette soirée dans le temple du rugby anglais qu'est Twickenham. Après, le spectacle il peut y en avoir, pas tant du coté de l'Angleterre, qui fait partie des grosses nations du rugby, et aujourd'hui le rugby moderne c'est bien défendre avant de savoir attaquer, mais en revanche, en face, il y a les Fidjiens, il peut se passer n'importe quoi sur la pelouse. Des fois c'est le pire, des fois c'est le meilleur, on se souvient notamment de cette extraordinaire victoire des joueurs du Pacifique en 2007 face au Pays de Galle. L'Angleterre est clairement favorite, mais attention aux éclairs fidjiens, avec notamment notre ailier de l'UBB Metuisela Talebula, qui peut embêter, au moins sur une partie du match, les Anglais. 

Comment se prépare le XV de France ?

Les Bleus sont arrivés samedi dernier ici à Croydon, à vint-cinq kilomètres au sud de Londres, ils vont se rapprocher aujourd'hui de Twickenham. Parce que le problème de cette coupe du monde, c'est la longueur des transports et des distances entre les différents sites. Pour les Bleus ça a été une semaine assez légère, la préparation physique est derrière eux, les joueurs font simplement "du jus" comme on dit dans le jargon, ils se reposent énormément. L'annonce de l'équipe qui va jouer l'Italie demain a été faite hier par Philippe Saint-André. 

Et les supporters français croient-ils au XV de France ?

Oui, mais ils viennent aussi pour du spectacle. Voir la France, mais aussi les stars du rugby mondial qu'on n'a pas forcément l'habitude de côtoyer. La France, chez les bookmakers anglais, a une côte de quatorze contre un, c'est clairement un outsider de ce championnat. Mais l'histoire de la coupe du monde a montré que quand une équipe de France a pu se préparer comme elle le voulait, et c'est le cas cette année, c'est souvent une autre équipe qu'on voit sur la pelouse. 

Et tous ces matchs vont se jouer dans des stades mythiques : Twikenham, ou Cardiff par exemple, ça fait rêver !

Oui ce sont de vrais temples du rugby ! Quasiment tous les billets ont été vendus, on va battre le record de 2007 avec deux millions trois cent mille billets vendus. Il reste quelques places à Leicester, mais pas dans l'enceinte de Twikenham où va se jouer le match d'ouverture ce soir, mais aussi le France/Italie, les demies-finales, la finale, dix rencontres en tout, pour cette coupe du monde. C'est vrai que tout amoureux de rugby veut dans sa vie assister un jour à une rencontre dans ces enceintes-là.

Des nouvelles de Sofiane Guitoune, l'ailier de l'UBB ?

Il est bien arrivé, guéri de sa petite blessure, il ne fait pas partie des vingt-trois joueurs retenus pour ce premier match, mais comme la France joue dès mercredi face à la Roumanie, une nation plus faible que l'Italie, on imagine que Philippe Saint- André va modifier son effectif, de toute façon en rugby on ne peut pas faire jouer deux fois la même équipe en quatre jours, donc Guitoune a de bonnes chances d'être dans les vingt-trois pour jouer la Roumanie. 

Vos pronostics Arnaud : jusqu'où va la France ?

On va en demi-finale ! 

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015

Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 - Radio France
Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 © Radio France - Maxppp