Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rugby : Tyrosse pour un quart... "l'important c'est d'y croire"

jeudi 10 mai 2018 à 12:22 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

Ce dimanche après-midi à 15h30, stade de la Fougère à Tyrosse, l’UST reçoit Blagnac dans le cadre des 8è de finale aller du championnat de France de Fédérale 1. Les Tyrossais une fois encore en route pour une qualification. Match retour à Blagnac le 20 mai.

Popau Laclau, âme tyrossaise
Popau Laclau, âme tyrossaise © Maxppp - Philippe Salvat

Saint-Vincent-de-Tyrosse, France

Les Haut-Garonnais de Blagnac ont terminé premiers de la Poule 3 avec 71 points en dominant assez largement leur championnat. Entraînes par l’ancien ouvreur international Christophe Deylaud lui-même ancien du club avant d’aller faire les beaux jours de Toulon, Agen ou Toulouse. 

Christophe Deylaud, coach de Blagnac - Maxppp
Christophe Deylaud, coach de Blagnac © Maxppp - Michel Viala

L’équipe est constituée d’anciens briscards de Pro d2 notamment le 3è ligne international algérien Frédéric Medvès longtemps charpente du pack d’Auch. Avec également Pierre Pages demi de mêlée typique joueur de fédérale une formé à Albi et qui porté les couleurs de Castanet autre club fameux de 3è division de la banlieue toulousaine. Blagnac c’est une culture rugby périphérique de la cité aux violettes. Bon nombre des quinzistes locaux sont passés par les équipes de jeunes du stade toulousain.

Et ont évolué dans les clubs du territoire ovale de la ville rose, Tournefeuille, Boé, le TOEC, et donc Castanet et Blagnac. Autre habitué des joutes rudes, le 3è ligne centre Jean Cazabat formé à Colomiers. Tout idem itou pareil pour Thomas Lebréquier le solide pilier très expérimenté de 31 ans, 125 kilos pour 1m87, formé à Biarritz et qui a signé quelques feuilles en Top 14. Blagnac est solide comme bien des clubs de haute Garonne. Et s’appuie aussi sur une cohorte de gamins à l’image de Dimitri Delibes, centre de 19 ans, formé au club.

Fougère un jour Fougère toujours - Maxppp
Fougère un jour Fougère toujours © Maxppp - Laurent Teilhet

"L’important c’est d’y croire"… devise tyrossaise de toujours. Tyrosse, une image, un passé, un présent et une culture de village gaulois qui résiste en grognant aux turpitudes du rugby marchand et de ses séides. Tyrosse est vertueuse. On y est grande gueule autour de la cendrée du stade de la Fougère. Le club a 110 ans. Belle histoire ! Le siège autrefois est face au café du commerce. Commode pour les après matchs ! En 1939 l’équipe abandonne le maillot à bandes verticales noires et blanches pour le rouge et le bleu, couleurs de la ville, identification supplémentaire au terroir gascon, la fierté, revendiquée.

A St Vincent dit-on il est une tradition, si tu as un fils il sera rubipède. Semisens, nom magique de la cité est forteresse où le rugby s’y écrit en majuscules. Ils énervent parfois, exaspèrent même, les tyrossais qui derrière la moustache fournie et la voix de stentor de leur actuel président Popau Laclau fustigent tout ce qui n’est pas eux, tout ce qui déroge à l’idée qu’ils se font de ce jeu qui est l’ADN de la bourgade farouche.

En 2000 l’US Tyrosse atteint la 3è place du classement de Pro D2. Avant que d’être reléguée à l’étage  inférieur. Mais Tyrosse depuis 8 ans joue tous les printemps les phases finales. Avec une demie indigeste en 2011 qui a laissé amertume et juste rancœur, face à Béziers, match volé par les inconséquences d’un arbitrage incohérent.

Tyrosse cœurs fidèles... Dubert, Clairveaux, le grand Khan, Lafitte, Sainte Croix, les Visensang ne voient que deux couleurs, le bleu, le rouge. Tyrossais un jour, tyrossais toujours… comme Guy Acoceberry, François Gelez, Michel Duffranc, Jean-Pierre Lux et bien sûr Lilian et Guy Camberabero les deux frangins magiques et fameux, nés à Saubion, formés à Tyrosse. Étonnant club et curieux village de 8000 âmes où l’on célèbre les charges d’avants, les courses d’ailiers, les toros solides et les apéros durables. Rien d’étonnant, que ce caractère trempé, pour une tribu qui remonte aux ibères, s’est toujours constituée dans la résistance et cultive comme un art l’instinct grégaire.