Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rugby - UBB : "Je pense plutôt que Raphaël (Ibanez) va rester" - l'intuition de Laurent Marti

-
Par , France Bleu Gironde

Alors que l'Union Bordeaux-Bègles va dire au revoir au stade André Moga ce samedi, Laurent Marti fait le point sur l'actualité de son club. Le président de l'UBB était ce jeudi l'invité de France Bleu Gironde.

Le président de l'UBB Laurent Marti
Le président de l'UBB Laurent Marti © Radio France

Le passé et le futur du stade André Moga, le nouveau stade de Bordeaux et l'avenir de Raphaël Ibanez, Laurent Marti le président de l'UBB se livre sur tous ces sujets.

France Bleu Gironde : Au moment de quitter Moga, vous êtes nostalgique ou au contraire emballé par la nouvelle aventure à Chaban-Delmas ?

Laurent Marti : Un peu des deux. Nostalgique car c'est un stade qui a tellement d'histoire et puis nous-même le club nous nous sommes reconstruit dans ce stade donc on est très sensible. En même temps, je me dis qu'il faut qu'on se tourne vers l'avenir avec le jardin de Chaban-Delmas qui nous plaît beaucoup et qui nous a souvent réussi.

Quel est votre meilleur souvenir du stade André Moga ?

C'est vraiment le match de mars 2010 contre Pau. J'avais menacé de demissionner si on ne m'aidait pas un peu plus et puis ce match avait été fabuleux. On avait mis un gros score contre Pau, Camille Lopez avait explosé ce jour-là, le stade était plein, ça a été un jour très important dans le développement de l'UBB. 

Le stade André Moga à Bègles
Le stade André Moga à Bègles © Radio France

Est-ce que le stade André Moga va devenir le centre d'entraînement de l'UBB ?

Oui, c'est pour ça qu'il ne faut pas être trop nostalgique car il ne faut pas oublier que c'est un centre qui va vivre encore plus dans le futur. On va y développer un centre de formation, on cherche ausi avec les collectivités à développer un vrai centre d'entraînement. Et puis, il ne faut pas oublier que l'équipe espoir jouera sur ce terrain.

"Les meilleurs jeunes de l'UBB continueront à jouer au stade André Moga."

Avez-vous les financements aujourd'hui ?

Je crois qu'à titre privé j'ai déjà mis 4 millions pour faire renaître ce club, on a été aidé par les collectivités mais pas plus que la moyenne, la ville a aussi fait de beaux efforts donc je trouverai normal que ce soit la Métropole qui se mobilise. J'aime rappeler qu'on a le meilleur public de France, on a amené pleins de jeunes dans les écoles de rugby qui en refusent même maintenant. Donc, on joue un vrai rôle social et surtout économique. Il faut continuer à nous encourager à gravir des échelons.

"Aujourd'hui, l'UBB est une entité qui rapporte de l'argent à la Métropole et non pas qui en coûte !"

Le nouveau stade de Bordeaux
Le nouveau stade de Bordeaux © Radio France

Combien de fois allez-vous jouer dans le nouveau stade par an ?

On a prévu trois fois mais on a dû mal à signer l'accord. On s'est tapé dans la main et moi je n'ai qu'une parole donc s'il n'y a pas de contre-temps, ce sera trois matchs. Mais attention, ce n'est pas encore signé.

Est-ce que Raphaël Ibanez fait partie de la "short-list" pour remplacer Philippe Saint-André au poste de sélectionneur du XV de France ?

Si vous avez des choses à m’apprendre je veux bien, car moi je ne sais rien. S’il part, qui pour le remplacer ? Je ne sais pas du tout. On est dans une période de flou absolu, mais vraiment absolu. Je ne sais même pas si à la Fédération ils ont une idée précise de qui ils veulent. J’ai lu qu’il y avait 66 candidatures, 8 de retenues, c’est beaucoup.

"Je me dis que ça ne sert à rien de me prendre la tête, de travailler, de commencer à réfléchir ou de recevoir des successeurs dans la mesure où je pense plutôt que Raphaël va rester."

Je laisse venir. Non, il ne m’a dit rien dit, on ne sait pas. On laisse le Président Pierre Camou prendre sa décision tranquillement.

Raphaël Ibanez, le manager de l'UBB
Raphaël Ibanez, le manager de l'UBB © Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess