Rugby

Rugby - UBB : un vent du sud bienvenu

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde samedi 14 mars 2015 à 14:43

Ulrich Beyers a assuré sur les chandelles auvergnates.
Ulrich Beyers a assuré sur les chandelles auvergnates. © MaxPPP

La défaite à Clermont aura au moins servi à ça. Lancés dans le bain du Top 14, les trois jokers de l'hémisphère sud, Ulrich Beyers en tête, ont répondu présent et méritent d'être revus.

Envoyé au feu auvergnat, le trio ne s'est pas défilé . Au contraire. Pour sa première apparition dans le championnat, Ulrich Beyers a impressionné. Solide à l'impact, sûr sous les ballons hauts, précieux par son jeu au pied puissant à l'image d'une pénalité passée de 53m, l'ancien arrière des Bulls de Pretoria n'a connu aucun problème d'adaptation , lui qui n'avait eu pourtant que des matches avec les espoirs pour mesurer le niveau du rugby français.

S'il avait inscrit la pénalité de la 76e minute, synonyme de bonus défensif, le Sud Africain aurait même rendu la copie parfaite. Au delà de ses qualités rugbystiques, il a également montré une envie communicative , n'arrêtant pas d'encourager ses coéquipiers et de remonter le moral des troupes au plus fort de la domination clermontoise. Bref, un leader qui a très certainement marqué des points auprès d'un staff qui a pourtant longtemps hésité à le lancer.

On l'a moins vu mais il a été très précieux . Jayden Spence a livré un match très propre au Michelin. Son essai opportuniste a mis son équipe sur de bons rails mais il s'est surtout fondu parfaitement dans le collectif. Un travail obscur en défense et une qualité de passe qui n'est pas étrangère à la fluidité retrouvée du jeu girondin . Ce n'est d'ailleurs sans doute pas un hasard si, à ses côtés, Metuisela Talebula a livré son meilleur match depuis un bon moment.

"Ceux qui n'ont pas joué voient que ça envoie derrière et ça c'est une bonne nouvelle pour moi". — Raphaël Ibanez

Une prestation qui doit sans doute laisser des regrets à un staff qui a vraiment tardé à lui faire confiance . Arrivé mi-novembre, l'ancien joueur d'Otago n'avait pas pu être testé en Challenge Cup (il n'était pas qualifié) et ses sorties avec les espoirs n'avaient pas permis de lever les doutes à son égard. Après avoir "bricolé" au centre , d'abord en alignant un Félix Le Bourhis loin d'être physiquement à 100% puis un Metuisela Talebula, les entraîneurs savent qu'ils disposent désormais d'une alternative viable , en attendant un autre bonne nouvelle avec le retour prévu de Julien Rey.

Le troisième larron, Ben Venter , n'a eu lui que 18 minutes pour s'exprimer. Le deuxième ligne de Chambéry arrivé fin janvier a montré de l'enthousiasme et de la percussion à un moment où les Girondins baissaient sérieusement de pied. Joker médical d'Adam Jaulhac, qui a repris l'entraînement cette semaine, le Sud Africain aura-t-il une nouvelle occasion de montrer ce qu'il sait faire ? Lui qui rêvait de découvrir le Top 14 espère en tous cas continuer à semer le doute dans l'esprit des coaches.

Le staff a moins de deux semaines pour composer le groupe qui devra battre la La Rochelle le 28 mars. Et pour la première fois depuis un moment, il se réjouit d'avoir à se creuser la tête notamment au niveau de ses lignes arrières.

Raphaël Ibanez : "Ils ont saisi leur chance"