Rugby

Rugby - UBB : vis ma vie de mascotte avec Léo

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde samedi 14 février 2015 à 7:00

Léo avait fait ses débuts la saison dernière en Challenge Cup au stade André-Moga.
Léo avait fait ses débuts la saison dernière en Challenge Cup au stade André-Moga. © UBB

Les Girondins de Bordeaux devraient se mettre au goût du jour et présenter dimanche leur mascotte avant le match face à Saint-Étienne. Peut-être un nouvel ami pour Léo qui accompagne l'Union Bordeaux-Bègles depuis plus d'un an.

Au premier abord, on a du mal à y croire. Comment cet étudiant réservé et timide peut-il se transformer en Léo le lion les soirs de match ?

"Je sais qu'à visage découvert, je n'oserais jamais faire ce que je fais en Léo" , confie-t-il. "Je suis très timide dans la vie de tous les jours mais une fois sous le déguisement, je me lâche."

C'est toute l'histoire de Dimitri, jeune bachelier de 18 ans parti étudier la géographie à la fac et qui, du rôle de stagiaire à l'UBB, en est devenu l'un des visages les plus connus.

Se prendre un banc à Chaban

Les débuts ont été délicats car on ne devient pas le roi de la jungle et des terrains en claquant des doigts. "Il n'y a pas une grande vision sous la tête et il m'est arrivé de me prendre un banc à Chaban-Delmas. "

Mais depuis ses débuts hésitants, Léo a progressé et se permet quelques facéties. S'il n'a pas encore le grinta voire la folie de Pottoka, l'âne survitaminé qui fait le spectacle à l'Aviron bayonnais, Dimitri alias Léo fait tout son possible pour faire vivre le stade, y compris pendant les matches.

Toujours bien placé ce Léo !  - Maxppp
Toujours bien placé ce Léo ! © Maxppp

"Je n'ai pas le droit de parler mais avec les gestes, j'essaie de mettre l'ambiance et surtout de donner du plaisir aux gens. " Conscient d'être un privilégié au coeur de l'événement, il garde un souvenir ému de ses débuts sous le déguisement de poil l'an dernier face à Perpignan. "Il y avait une ambiance folle, le public était vraiment bouillant. "

À quand un syndicat des mascottes ?

Mais avoue que la vie de mascotte a aussi ses mauvais côtés. "Mon pire souvenir, c'était lors d'une animation avec les boxeurs du club d'Eysines. Ils ne m'ont pas raté ! " À la fois star et inconnu, homme peluche et vecteur de communication, Dimitri le lion a pris la mesure du costume. Et rêve sans doute de pouvoir faire le pitre début juin dans le nouveau stade de Bordeaux pour mles demi-finales du Top 14.

Au fil des matches, Léo a pris de l'assurance. - Aucun(e)
Au fil des matches, Léo a pris de l'assurance.