Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Rugby - XV de France : Pour Guy Accoceberry, "on espérait beaucoup mieux de cette tournée en Nouvelle-Zélande"

samedi 23 juin 2018 à 15:48 Par Olivia Chandioux, France Bleu Gironde

Après la tournée du XV de France en Nouvelle-Zélande, Guy Accoceberry, l'ancien international et consultant rugby de Radio France, tire les principaux enseignements de ces trois défaites. Pour lui, il y a encore beaucoup de progrès à faire.

Trois matches, et trois défaites pour le XV tricolore face aux Néo-zélandais.
Trois matches, et trois défaites pour le XV tricolore face aux Néo-zélandais. © AFP - © MICHAEL BRADLEY

Bordeaux, France

Le XV de France a conclu sa tournée en Nouvelle-Zélande par une troisième défaite en autant de rencontres. Les Tricolores ont été lourdement battus par les doubles champions du monde en titre (14-49) samedi à Dunedin. Guy Accoceberry, ancien international et consultant rugby de Radio France, nous livre son analyse.

France Bleu Gironde : Quel bilan faites-vous de cette tournée néo-zélandaise du XV de France ?

Guy Accoceberry : Le bilan est forcément négatif. Même si on ne s'attendait pas à un miracle de la part du XV de France, on espérait un peu mieux dans le contenu. En plus deux des trois défaites ont été très lourdes, pratiquement 50 points, donc forcément beaucoup de déception. D'autant plus que normalement la défense c'est ce qui fait la force des Bleus. En revanche, le côté positif, c'est que l'équipe a essayé de mener un jeu plus offensif, mais ça s'est retourné contre eux parce qu'en tentant plus de choses, ils ont été moins bons en défense du coup.

Qu'est ce qui manque au XV de France selon vous ?

Il nous manque du travail. On a beaucoup de retard quand on voit que les Irlandais gagnent en Australie, les Gallois gagnent en Argentine, et les Anglais rivalisent avec les Sud-africains. En Irlande par exemple, ils n'ont pas de très grand joueur mais collectivement, ils se complètent parfaitement, ils sont en symbiose, c'est un travail qu'ils font depuis six saisons maintenant. Alors que nous, nous voyons trop les choses sur le court terme. Moi j'aurais préféré que les jeunes joueurs soient beaucoup plus impliqué. Je n'ai rien contre Morgan Parra c'est un très grand joueur mais il faut préparer l'avenir. En 2019, on ne sera pas champions du monde, il faut penser à 2023, et intégrer les jeunes joueurs que nous avons et qui sont très talentueux.

Que dire des performances de Baptiste Serin et Adrien Pelissié, les deux joueurs de l'UBB ?

Comme ils étaient remplaçants tous les deux, ils ne sont rentrés que sur des morceaux de matches.  Ces deux joueurs ont beaucoup d'avenir, j'aurais aimé les voir plus sur le terrain qu'ils fassent au moins un match complet, voire deux, parce que des matches comme ça c'est très formateur. Ils peuvent gagner beaucoup en qualité en jouant ce genre de rencontre.

Vous pensez déjà à la Coupe du monde au Japon en 2019, selon vous ça s'annonce comment ?

Pour moi, cela va être très difficile parce que nous avons beaucoup de retard sur le plan offensif sur beaucoup de pays. En plus, le niveau sera extrêmement relevé dans la poule dans laquelle nous sommes (Angleterre, Argentine, Etats-Unis, Tonga). Il va nous falloir des joueurs très compétitifs et je pense qu'en un an ce sera difficile. On peut toujours avoir une belle surprise, mais moi je partirais sur cette Coupe du monde avec des joueurs jeunes, quittent à faire "l'impasse" dessus, pour les rôder, leur donner de l'expérience avant 2023 (En 2023, la Coupe du monde de rugby aura lieu en France). Ces jeunes joueurs il faut les mettre sur le terrain dès maintenant si on veut qu'ils soient compétitifs en 2023. Si on continue au coup par coup à rappeler des joueurs qui ont plus de 30 ans, on ne progressera pas.