Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sans concession, Mathieu Acébès dresse l'état des lieux de l'USAP

-
Par , France Bleu Roussillon

Dans "Lundi c'est rugby" sur France Bleu Roussillon, le centre de l'USAP Mathieu Acébès a donné son analyse de la situation de l'équipe sans le moindre tabou ni la moindre retenue. C'est clair, net et précis.

Mathieu Acébès et David Mélé sur France Bleu Roussillon
Mathieu Acébès et David Mélé sur France Bleu Roussillon - Zebulon Nog

Mathieu Acébès est connu pour son franc parler. Dans Lundi, c'est rugby, au lendemain de la défaite de l'USAP contre Agen Mathieu Acébès s'est lancé dans un long discours clair et précis sur la situation de son équipe. Le maintien, "c'est mort", mais maintenant, c'est une question d'honneur et de caractère. Durant toute l'émission, Mathieu Acébès et David Mélé n'ont pas fait de langue de bois pour évoquer la situation de l'équipe et l'engagement des joueurs sur le terrain. Extraits.

Mathieu Acébès sur France Bleu Roussillon : "Ceux (du groupe) qui ne veulent pas nous suivre iront se faire voir"

Les lendemains de défaite

"Le lundi mentalement c'est difficile, t'as envie de rien, c'est difficile, tu te fais pourrir. Ça fait partie du jeu mais jamais dans ta carrière tu te dis que tu vas signer pour une saison ou tu perds 15 ou 16 fois d'affilée"

Le match d'Agen

"Je suis déçu du groupe. Jusqu'ici on est resté soudés, on ne s'est pas tiré dans les pattes mais je ne comprends pas que sur un match à la vie à la mort on ne soit pas plus transcendés que ça. Ça me fait mal car j'ai beaucoup de respect pour le groupe."

L'état d'esprit  

"La seule chose qu'il faut chercher c'est retrouver cette équipe, retrouver cet allant, cette envie. Il ne faut pas vivre dans le passé mais tout ça on l'avait en PRO D2. Cette envie, cette hargne, cette grinta qu'on pouvait avoir la saison dernière, on l'a eu une seule fois cette saison c'était à Montpellier."

La fin de saison 

"Je vous le dis c'est mort à moins de gagner les 9 derniers matchs. Je veux que chacun se challenge personnellement à être à son meilleur niveau et à vouloir taper des Savea, des Tuisova. Il faut profiter des moments dans une carrière car s'il faut, il y a des joueurs qui ne joueront plus en Top 14 et moi le premier."

Le groupe 

"Maintenant on est dans la merde mais on va avancer. Ceux qui veulent avancer avec nous ils avancent avec nous, ceux qui ne veulent pas ils vont se faire voir. C'est comme ça que ça marche. La sélection se fera naturellement."

Les critiques

"Des sélectionneurs et entraîneurs il y en a plein. Avec les médias et les réseaux sociaux, tout le monde peut dire ce qu'il veut. Ce qui m'intéresse c'est d'être jugé par mes pairs. Ce sont les seuls avis qui m'intéressent. Les autres ont le droit de penser ce qu'ils veulent, il n'y a pas de problème, ils payent leur place ils ont le droit. Mais, moi ce qui m'intéresse c'est un Christophe Porcu (Ndlr : présent à l'émission), un Patrick Arlettaz, un David Mélé, un Tom Ecochard."

Écoutez l'intégralité de l'émission Lundi, c'est rugby

Choix de la station

À venir dansDanssecondess