Rugby

Section paloise : l'entrée des joueurs ne se fera plus sur la Honhada mais avec l'hymne de la ligue de rugby

Par Xavier Demagny, France Bleu Béarn lundi 26 décembre 2016 à 17:12

Des supporters de la Section paloise au stade du Hameau.
Des supporters de la Section paloise au stade du Hameau. © Maxppp -

C'est une nouveauté qui va faire parler. À compter du prochain match contre Montpellier, samedi, et pour toutes les autres rencontres de Top 14, l'entrée des joueurs au stade du Hameau se fera sur l'hymne de la ligue de rugby et non plus la Honhada.

À partir du prochain week-end et les matchs de la 15e journée de Top 14, les entrées des joueurs, sur tous les stades de Top 14, se feront au son d'un hymne composé pour l'occasion par la ligue nationale de rugby. Un thème musical de 45 secondes, qui, au stade du Hameau, prendra la place de la traditionnelle Honhada.

L’objectif de la LNR est de créer une identité sonore commune à tous les stades. Un thème qui accompagnera également toutes les retransmissions télé des rencontres.

"C'est quelconque !" - Pierre Laripa, président du Seizième homme, club de supporter de la Section

Mais cette annonce ne plait pas vraiment aux supporters de la Section. "C'est quelconque ! (...) On dirait les films à grand spectacle, c'est la ligue qui impose ça, on nous impose les horaires de matchs et c'est dans la continuité" dit Pierre Laripa, le président du Seizième homme, club de supporters. "Ca va peut-être gêner les joueurs, ça faisait partie, je pense, pour eux, d'un rituel. (...) Après on aura l'occasion de se rattraper pendant les 80 minutes et de chanter à pleins poumons !" nuance-t-il.

La Honhada ne disparaîtra pas

"On reste maîtres au Hameau" répond Bernard Pontneau, le président de la Section paloise. Il assure que l'hymne sera toujours chanté au stade, quoi qu'il en soit. "Il aura lieu avant ou après mais il aura lieu. C'est à nous, et on ne va pas nous enlever ce qui est à nous. (...) Et s'il le faut, même, on le chantera deux fois !".

Avec la diffusion télé de tous les matchs de Top 14, les quinze minutes qui précèdent le coup d'envoi des rencontres sont déjà "très timées", c'est-à-dire très serrées, explique Bernard Pontneau. "C'est juste 45 secondes à gérer".