Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Section Paloise : le manager Simon Mannix quitte ses fonctions

mardi 16 avril 2019 à 9:33 - Mis à jour le mardi 16 avril 2019 à 10:02 Par Damien Gozioso, France Bleu Béarn et France Bleu

Simon Mannix, le manager de la Section Paloise, a annoncé ce mardi matin par communiqué qu’il quittait ses fonctions. La Section Paloise qui reste sur une humiliation à La Rochelle doit encore assurer son maintien, c’est le duo Godignon - Manca qui prend le relais.

Simon Mannix, arrivé au club en 2014 et désormais ex-manager de la Section Paloise.
Simon Mannix, arrivé au club en 2014 et désormais ex-manager de la Section Paloise. © AFP - Iroz Gaizka

Pau, France

La situation était devenue intenable, samedi la prestation indigeste des Palois à La Rochelle (71-21) a été celle de trop. Simon Mannix n’est plus le manager de la Section à compter de ce mardi matin, il a annoncé lui-même son départ par communiqué, et le président Bernard Pontneau en prend acte.

Timing serré pour le maintien

« À la vue des dernières performances, je pense qu’il est préférable pour le club d’envisager un changement », explique Simon Mannix par communiqué. Au sortir du match à La Rochelle le président Bernard Pontneau avait demandé « qu’on ne m’emmerde pas avec des questions auxquelles je n’ai pas envie de répondre pour le moment », manière de repousser la question de l’avenir de son manager, sous contrat jusqu’en 2020. Le début de semaine aura finalement apporté une réponse à cette crise.

Il faut dire que ces dernières semaines la situation sportive s’est encore aggravée, avec désormais sept défaites à domicile au Hameau, et une équipe qui a semblé atone à La Rochelle. C’est Nicolas Godignon, arrivé cet hiver en Béarn, qui assurera l’intérim avec Fred Manca jusqu’à la fin de la saison. Leur mission, gagner a minima un match pour assurer ce maintien qui préoccupe les supporters palois. La Section doit encore recevoir le Racing et Grenoble et se déplacer à Toulouse et au Stade Français pour tenter de le faire. Derrière les Palois 11e du Top 14, Agen (12e) n'est plus qu'à quatre points et Grenoble (13e et barragiste) à six longueurs. 

Pour Mannix, chute abrupte

Le manager néo-zélandais était arrivé en 2014 en Béarn, le club était alors en ProD2. La Section Paloise avait dès la fin de saison décroché le titre de champion de France et la montée, alors que le club butait sur la dernière marche depuis trois saison consécutives. Se classant ensuite 10e, 9e puis 8e en Top 14, jusqu’à cette saison, celle de la rupture. Usant de ses réseaux en Nouvelle-Zélande mais aussi en Irlande (il était entraîneur des 3/4 du Munster avant d’arriver à Pau), Simon Mannix a aussi a été le grand artisan de la venue de joueurs d’envergure comme Colin Slade, James Coughlan ou encore Luke Whitelock pour la saison prochaine.

Réputé rude dans son management par certains anciens palois partis fâchés, tous reconnaissent pourtant sa connaissance encyclopédique du rugby et ses qualités techniques. « Le Club perd un grand technicien doté d’une expertise rare et précieuse dans le rugby Français » a réagi dans le même communiqué le président Bernard Pontneau, renouvelant son appel à la « mobilisation générale » pour l'avenir de la Section Paloise.

Le communiqué de Simon Mannix

« A la vue des dernières performances, je pense qu’il est préférable pour le club d’envisager un changement qui pourraient aboutir à des résultats positifs, c’est dans cette optique que j’ai pris la décision de quitter mes fonctions de Directeur Sportif. En quittant le management de l’équipe aujourd’hui, je suis à même de constater les progrès formidables que ce club a fait durant les 5 dernières années. Mon équipe et moi-même avions pour mission de ramener Pau dans l’élite du rugby français après une absence de 9 ans en Top14. Ce challenge a été relevé dès la première saison 2014/15 durant laquelle nous avons prouvé que nous étions compétitifs. Depuis, le club s’est consolidé à la fois dans son organisation et dans sa capacité à évoluer au plus haut niveau.   Pendant ces 5 années, j’ai consacré ma vie au club et je suis humblement reconnaissant envers toute mon équipe pour leur travail, leur professionnalisme et leur confiance dans le projet que nous avons commencé il y 5 ans. Le président du club, Bernard Pontneau, a été un immense mentor pour moi pendant ces années à la Section Paloise et je voudrais le remercier infiniment de m’avoir accordé toute sa confiance ainsi que cette opportunité d’apporter tous ces changements positifs ces dernières années.   Il en est de même pour notre sponsor principal, Total, il a été très gratifiant d'avoir bénéficié d'un tel soutien professionnel et d'une telle influence positive. Je souhaite à Bernard, au staff et à tous les joueurs de Pau tout le succès qu’ils méritent pour le futur et je les remercie de m’avoir accompagné dans cette aventure au plus haut niveau du rugby français.   Le Top 14 est un des meilleurs championnats du monde et je suis fier d’avoir pu contribuer à la formation de tant de joueurs de rugby français qui je suis sûr joueront un rôle important dans l’équipe nationale ».

Le communiqué de Bernard Pontneau

« La décision de Simon Mannix est empreinte de courage et d’une dignité exemplaire. Il s’agit d’une séquence douloureuse pour le Club qui perd un grand technicien doté d’une expertise rare et précieuse dans le rugby Français. Il a permis à la Section Paloise de devenir ce qu’elle est. La compétence technique interne n’était pas conforme au haut niveau nécessaire, Simon Mannix a su l’élever à un niveau de performance et d’exigence que je tiens à saluer et qu’il faut consolider.   Jusqu’à la fin de saison le Tandem "Godignon-Manca" aura en charge de préserver le club dans l’élite pour faire honneur au formidable travail entrepris par Simon Mannix. Dans l’immédiat, l’heure est à la mobilisation générale autour de la Section pour relever le défi de cette fin de saison ».