Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Section Paloise : match de préparation à Bayonne pour "savoir où on en est dans le contenu"

-
Par , France Bleu Béarn

La Section Paloise va jouer ce vendredi soir (20 heures) un deuxième match de préparation, à l'Aviron Bayonnais. À deux semaines de la reprise du championnat, le co-manager Nicolas Godignon fait le point.

Nicolas Godignon, co-manager de la Section Paloise.
Nicolas Godignon, co-manager de la Section Paloise. © Radio France - DG

Pau, France

Après une victoire sans soucis face à Mont-de-Marsan (31-12) lors de son premier match de préparation, la Section Paloise va se frotter à un adversaire d'un niveau supérieur, l'Aviron Bayonnais. L'an dernier les Palois s'étaient d'ailleurs inclinés à Jean-Dauger en match de préparation (21-14), mais le co-manager Nicolas Godignon, plutôt que de penser au résultat, attend de ses joueurs un investissement sans faille.

France Bleu Béarn : Ce match face à Bayonne, c'est un palier supplémentaire dans votre préparation ?

Nicolas Godignon : C'est sûr, déjà parce qu'on affronte le champion de France de ProD2, donc on peut partir du principe que c'est une équipe meilleure (que Mont-de-Marsan). Et puis comme nous ils ont deux semaines de préparation de plus, donc mieux préparés,  c'est d'autant mieux pour nous puisque c'est graduel. Ça va nous permettre de nous étalonner et surtout de mesurer deux choses importantes : notre état d'esprit d'une part, et de l'autre l'état d'avancement des contenus travaillés.

Vous avez notamment été dominants devant face à Mont-de-Marsan, là le test sera d'intensité supérieure...

Complètement, même si n'oublions pas qu'on part sur deux équipes, une pour chaque mi-temps, vraiment dans l'objectif d'évaluer nos contenus, là où on en est par rapport à notre carnet de route. Des choses comme la solidarité, l'engagement et l'intensité qu'on va être capable de mettre. Ce n'est pas un match de Top 14, le Top 14 démarrera le 24 août.

On sent tout le monde concentré avec l'envie de bien faire.      
— Nicolas Godignon, co-manager de la Section Paloise

Je pense qu'il faut bien avoir à l'esprit que ça ne sera pas le Bayonne/Pau du championnat, mais vraiment un match de préparation. Après c'est toujours agréable de retourner à Bayonne après trois ans d'absence en Top 14, ça aura peut-être une ébauche de parfum de derby, mais pas un vrai derby, je le répète pour les deux équipes ce sera avant tout un match de préparation.

Vous diriez que l'équipe est dans les temps de passage par rapport à ce que vous attendez ?

C'est toujours compliqué à évaluer... Disons qu'on essaye de savoir où on en est en terme de validation des contenus, est-ce que c'est maîtrisé ? est-ce qu'on a la précision nécessaire dans le cadre de jeu qu'on veut mettre en place ?.. Ça sert à ça en fait un match de préparation même si on va faire jouer une équipe par mi-temps, donc difficile de dire où on en est physiquement. Si on ajoute à ça la météo qui peut varier énormément par exemple, ça fait beaucoup de paramètres qui peuvent changer et qu'on ne maîtrise pas forcément. En tout cas ce qui est important c'est que l'état d'esprit et la motivation sont maximum, on sent tout le monde concentré avec l'envie de bien faire.

L'équipe travaille une nouvelle structure de jeu, ça change beaucoup de choses ?

Franchement c'est difficile de révolutionner le rugby... Quand on regarde les autres équipes on a l'impression qu'on joue tous un peu de la même manière. On n'a pas la prétention de dire qu'on révolutionne le projet de jeu, disons qu'on adapte certaines structures et certains schémas pour venir nourrir notre fond de jeu. Il y a des lancements un peu différents aussi mais en fait c'est surtout pour s'appuyer sur les forces de l'équipe cette saison. Je pense de toute façon que le projet doit évoluer en permanence, avec les joueurs que l'on a, parce que ce sont souvent les joueurs qui font le projet. Alors oui il y a quelques changements, mais certainement pas une révolution.