Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Section Paloise : pour tourner la page

-
Par , France Bleu Béarn

La Section Paloise retrouve le Top 14 ce samedi, au Hameau face à Brive (18 heures). Après une intersaison studieuse, l'équipe veut montrer que la saison dernière, ratée dans les grandes largeurs, est oubliée.

La Section compte bien faire oublier la dernière saison ratée.
La Section compte bien faire oublier la dernière saison ratée. © Maxppp - Quentin Top

Pau, France

Durant toute l'intersaison, la Section Paloise s'est attachée à faire disparaître les traces de la saison dernière, ratée dans les grandes largeurs. Achevée à la 11e place, marquée par des déboires — pas uniquement sur le terrain — elle a été usante pour l'équipe comme pour les supporters. Alors le 4 juillet dernier, ils se sont tous retrouvés pour une grande fête au Hameau afin de recréer du lien. Reste, pour définitivement tourner la page, à repartir d'un meilleur pied dans ce nouvel exercice.

Malik Hamadache : "On ouvre un nouveau chapitre"

Un état d'esprit à soigner

Durant huit semaines, les Palois ont évidemment axé leur préparation sur un travail physique intensif, déjà perceptible d'un simple coup d’œil pour certains. En cette année de Coupe du monde, le manager Nicolas Godignon sait bien que les grosses cylindrées sont amputées d'une partie de leur effectif en préparation pour le mondial en ce début de saison, c'est l'occasion d'en profiter : "Les équipes à notre rang ont sans doute plus de choses à jouer dès maintenant, quand d'autres attendent un peu que ça passe". La Section se retrouve privée par la Coupe du monde de quatre joueurs : Jale Vatubua, et de trois de ses recrues, le Fidjien Dominiko Waqaniburotu, et les Néo-Zélandais Ben Smith et Luke Whitelock.

Au-delà de ça, les Béarnais se sont employés à resserrer les liens à l'intérieur du groupe. De nouveaux vestiaires, une salle de vie et un nouveau réfectoire servent de points de ralliement entre les entraînements, et les joueurs ont formalisé entre eux un contrat tacite pour ne pas revivre les déboires de la saison passée. "On sent une vraie cohésion en train de naître, assure Malik Hamadache. Ce n'est plus chacun part de son côté quand on a fini de travailler, on a décidé d'arrêter juste de parler, mais d'écrire ces choses pour les acter, chacun veut se respecter et respecter cette équipe". "Il y a vraiment cette volonté de créer un lien autre que celui du terrain, confirme le 2e ligne Julien Delannoy. Quand c'est dur, c'est mieux de s'appuyer sur quelqu'un en qui on a confiance, un ami, plutôt que juste un coéquipier".

Mettre fin à la série

Jamais depuis sa remontée en Top 14 en 2015 la Section ne s'est imposée lors de la 1e journée de la saison. Il faut aussi dire qu'à chaque fois les Vert et Blanc ont commencé le championnat à l'extérieur, jamais face à un petit : défaite 34-18 au Stade Français en 2015, 28-11 à Castres en 2016, 41-14 à Toulon en 2017 et à 41-19 à l'UBB la saison dernière. Sauf que cette année les Béarnais ont droit à une entame à domicile, qui plus est face à un promu. Entame idéale ? Et bien non à en croire les rugbymen béarnais, d'une prudence de Sioux avant la reprise... "Oh non je ne dirais pas ça, calme très vite l'arrière palois Charly Malié. Il y a eu tellement de surprises par le passé... Franchement, promu, c'est juste une étiquette qu'on colle. Si on se présente à 60% face à Brive, ça va nous faire bizarre. On sait qu'ils se construisent sur le volume physique et l'engagement, sur les bases de ce sport. Ça va taper fort".

Pour ce match de rentrée, la Section Paloise fait confiance à deux recrues pour démarrer aux postes de piliers, Lucas Pointud à gauche, et Mohamed Boughanmi à droite. L'ex-briviste et à nouveau palois Sam Marques débutera la rencontre sur le banc alors que Julien Blanc qui a fait le chemin inverse cet été sera titulaire côté CAB. Et puis pour Nicolas Godignon, co-manager de la Section, c'est l'occasion de retrouver le club qui l'a révélé en tant qu'entraîneur. "Oui c'est spécial pour moi, confie Godignon... Mais pour tous les autres c'est un match de championnat comme les autres. Ils seront aussi déterminés que face à n'importe quelle autre équipe, ça n'a rien à voir avec moi".

Nicolas Godignon sur ses retrouvailles avec Brive

Un nouveau système à roder

En préparation la Section Paloise s'est imposée 31-12 à Ger contre Mont-de-Marsan avant de s'incliner à Bayonne (20-12), et face au Racing à Tarbes, 36-26. Certains parmi lesquels Ugena ou encore Septar (replacé à l'aile) ont marqué des points, alors que les Béarnais se sont appliqués à mettre en place un nouveau système de jeu offensif. Fini le placement en 2-4-2 des avants palois sur largeur (2 dans chaque couloir des 15m et 4 au centre du terrain), les co-managers ont opté pour un nouveau système en 1-3-3-1, selon le même mode de répartition.

Les explications du co-manager Fred Manca sur le nouveau système de jeu de la Section Paloise

L'idée, en clair, c'est de mieux répartir les avant sur le terrain, pour mieux les utiliser. Jusqu'à la saison dernière, c'était aux deux piliers et aux deux 2e ligne que revenait la majorité du travail pour faire avancer l'équipe. Ils touchaient le ballon souvent, ils perdaient de l'énergie plus vite, et c'était assez lisible pour les défenses adverses. Désormais, plus d'avants seront impliqués dans ce travail pour gagner l'axe du terrain, pour plus de solutions. Et c'est le numéro 9 qui, directement, choisira la meilleure solution, sans passer par le demi d'ouverture comme c'était le cas avant, pour encore une fois gagner du temps et jouer dans une défense adverse moins organisée. "C'est l'occasion de donner aux joueurs un nouveau challenge, parce que quand on répète les mêmes choses pendant quatre ou cinq ans ça peut être répétitif, poursuit Fred Manca. Après, on n'a pas tout changé, on a gardé ce qui marchait... Ça commence à se mettre en place, c'est un risque mesuré et on en voit déjà les fruits".

Section Paloise / CA Brive, le retour du Top 14, c'est à vivre ce samedi dès 17h30 pour l'avant-match avec France Bleu Béarn !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu