Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Section Paloise : rendez-vous devant les prud'hommes pour le club et Tom Taylor

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Le Néo-Zélandais Tom Taylor conteste son licenciement par la Section Paloise, annoncé en juin dernier, au motif qu'il avait brisé le confinement. Il réclame au club plus d'un million d'euros, soit le paiement de son salaire jusqu'à l'été 2022. Une tentative de conciliation est prévue le 1er octobre.

"L'affaire Taylor" n'est pas encore terminée à la Section Paloise.
"L'affaire Taylor" n'est pas encore terminée à la Section Paloise. © AFP - Iroz Gaizka

Le 7 juin dernier, la Section Paloise annonçait par communiqué mettre fin au contrat de son 3/4 polyvalent Tom Taylor. Le club justifiait cela par le fait que le Néo-Zélandais avait "quitté le territoire national sans aucune autorisation préalable". Le joueur conteste cette procédure selon nos confrères de l'Équipe, et demande à la Section Paloise plus d'un million d'euros, l'équivalent du solde de ses salaires jusqu'en juin 2022, soit la date de fin de son contrat. Le club n'a pas souhaité réagir, et réserve ses arguments pour la tentative de conciliation à venir.

Rendez-vous aux prud'hommes le 1er octobre

Le 1er octobre prochain, les représentants du club et ceux du joueur se retrouveront devant le conseil des prud'hommes pour une première audience de conciliation. Au moment de l'annonce du licenciement, la Section développait : "Cette décision personnelle, contraire à toutes les consignes qui avaient été données par le club depuis le 13 mars est d’autant plus illégitime qu’elle ne se justifiait pas (...) La Section regrette ce comportement de la part de son joueur qui va à l’encontre des valeurs du Club, de l’esprit d’équipe et de l’éthique élémentaire."

Tom Taylor a récemment trouvé un point de chute depuis son départ du club béarnais, il a signé avec le club japonnais des Toshiba Brave Lupus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess