Rugby

Serge Blanco convaincu que le XV de France "peut toucher le Graal"

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Pays Basque et France Bleu mercredi 16 septembre 2015 à 11:03

Serge Blanco vice-président de la FFR
Serge Blanco vice-président de la FFR © Max PPP

Serge Blanco, le vice-président de la Fédération Française de Rugby, était ce mercredi matin dans les studios de France Bleu Pays Basque. Selon lui, la France peut marquer de son empreinte cette coupe du monde. Et le rugby français en a besoin.

France Bleu Pays Basque : une coupe du monde réussie pour le rugby français, est-ce, à minima, une place en demi-finale ?_

Serge Blanco_ : difficile de dire. Est-ce qu'il y aura la manière, l'image qu'attendent tous les supporteurs du XV de France ? Nous, on aimerait bien la gagner. On part pour ça en tous cas. Ne parlons pas de minima, parlons surtout, de la façon dont on pourra avancer et jouer, d'abord contre les Italiens, et petit à petit, la façon dont on abordera la compétition.

Le XV de France version 2015, version Saint-André, peut-il réussir ce que personne d'autres, n'a réussi dans le rugby français ?

Bien sûr que ce groupe peut être champion du monde. Ce groupe a fait beaucoup d'efforts. Cette équipe est prête physiquement. Après, on est dans des phases de travail que les gens ne comprennent pas tout le temps. Ce qui fait que les critiques ont fusé contre l'Ecosse...

Que s'est-il passé contre l'Ecosse ? Soit l'équipe de France n'a rien d'exceptionnel, soit les joueurs n'avaient qu'une hantise, se blesser ?

Vous faites des déductions trop rapides... On est parti pour deux mois et demi de préparation, avec trois phases : la première, le physique, la deuxième, c'est d'amener de la vivacité, et puis, la technique, la tactique... Je crois que cette équipe face à l'Ecosse ne pouvait pas afficher tout le potentiel auquel elle peut prétendre. Il faut surtout rappeler que cette préparation nous amène à une compétition qui commence samedi contre l'Italie.

Il faut absolument gagner contre l'Italie

Un match propre et maîtrisé face à l'Italie, c'est ce qu'on attend pour une montée en puissance sereine du XV de France ?

Un match gagné surtout ! C'est une étape que l'on ne doit pas rater. Il faut absolument gagner contre l'Italie, parce que sinon, on sera tributaire des autres résultats, et surtout, contre l'Irlande dans le dernier match de poule.

L'Italie, la Roumanie, le Canada puis l'Irlande. Après l'Irlande, on saura ce que le XV de France peut faire ou pas ?

On le saura, dans les entames de matches et dès le premier contre l'Italie. Après, il faudra peaufiner, et décupler les envies. En tous cas, il y a des objectifs mis en place dans ce groupe, véhiculés par le capitaine : essayer d'être champion du monde.

Quand on regarde de groupe, notamment le poste de demi d'ouverture, ça a toujours été compliqué. Là, les clés du camion sont données à Frédéric Michalak. Il est parfois excellentissime mais il peut aussi parfois passer à côté de certains matches..

Il est humain comme tout le monde ! Et puis, en nous, il y a toujours un sélectionneur. Le choix a été fait. Il est toujours difficile. Les gens qui ont été retenus pour la charnière, vont nous permettre d'avancer. Que ce soit Frédéric Michalak ou les autres.

C'est notre irrégularité qui nous a coûté, jusqu'ici, une victoire en coupe du monde

La France candidate au titre, et les autres ?

4 ou 5 équipes sont susceptibles de gagner. A commencer par les anglais qui l'organisent!

Vous croyez aux Anglais?

Quand on est chez soi, avec le peuple derrière, et quand on a des possibilités parce qu'ils ont de grosses possibilités.. L'Angleterre est partie aussi pour devenir championne du monde, après... il n'y aura qu'un champion du monde ! En ce qui concerne la France, on est mentalement physiquement techniquement et tactiquement prêt. Il y a eu un travail d'orfèvre pour ne plus retomber dans nos travers. C'est vrai que sur les coupes du monde successives, on était capable de perdre contre les Tonga et après de battre les Blacks. C'est cette irrégularité qui ne nous a pas permis d'être champion du monde. Aujourd'hui, on a de quoi marquer de notre empreinte cette coupe du monde.

Le rugby français a besoin de gagner une coupe du monde?

Oui on a besoin de gagner pour ceux qui aime le rugby, et je suis convaincu qu'on est capable d'aller toucher le Graal suprême, d'ici quelques semaines.

Propos recueillis par Yves Tusseau

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015