Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir
Dossier : FCG, la saison 2016-2017

"Si cette affaire de viol est sérieuse, nous agirons en conséquence" assure Éric Pilaud, le président du FCG

-
Par , , France Bleu Isère, France Bleu

Le FCG et son président Éric Pilaud sont passés par toutes les émotions lundi. D'abord l'annonce de la fusion du Racing 92 et du Stade Français, et donc, l'espoir d'un maintien en Top14. Puis la révélation de l'ouverture d'une enquête pour viol sur une jeune femme à l'encontre de plusieurs joueurs.

"La position du club est bien dérisoire par rapport aux accusations", Éric Pilaud, président du FC Grenoble
"La position du club est bien dérisoire par rapport aux accusations", Éric Pilaud, président du FC Grenoble © AFP

Une plainte pour viol a été déposée ce lundi à l'encontre de joueurs du FC Grenoble. Ils sont accusés par une jeune femme de l'avoir droguée et violée samedi, après leur défaite contre l'Union Bordeaux Bègles. À l'annonce de cette nouvelle, le club de rugby grenoblois a réagi par le biais d'un communiqué sur son site internet.

Le club ne communiquera pas dans le cadre de cette affaire pour"ne pas interférer dans une enquête judiciaire", tout en précisant : "si les faits étaient avérés ils seraient d’une extrême gravité et entraîneraient les réactions appropriées de la part de notre club".

Si les faits étaient avérés, ils seraient d’une extrême gravité et entraîneraient les réactions appropriées de la part de notre club"

"On va laisser faire la justice" dit le président du FCG, Éric Pilaud.

Le président du FCG, Éric Pilaud, a tout de même réagi au téléphone, joint par France Bleu Isère : "Des joueurs ont pu, ou pas, commettre des actes dans leurs vies privées, ça ne nous regarde pas, on va laisser faire la justice. Nous, on va essayer de remobiliser tout le monde sur ce qui est notre objet c'est à dire jouer au rugby et donner du plaisir aux gens. Ma seule préoccupation c'est que l'image du club ne soit pas salie par cette affaire" a-t-il conclu.

→ À lire aussi

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu