Rugby

Stade Français | ITW Thomas Savare : "le problème d'éclairage à Jean-Bouin, indigne de Paris!"

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région jeudi 10 septembre 2015 à 23:13

Thomas Savare, invité de exceptionnel de "Stade Français & Co"
Thomas Savare, invité de exceptionnel de "Stade Français & Co" © Radio France

Le Président du Stade Français Thomas Savare était jeudi soir dans les studios de France Bleu 107.1 pour 45 minutes de questions-réponses. Au menu : le début de saison compliqué des Parisiens, la Coupe du monde mais aussi sur les problèmes d'éclairage à Jean-Bouin, "indigne de Paris".

Durant 45 minutes, ce jeudi soir, sur France Bleu 107.1, le président du Stade Français Paris, Thomas Savare, s'est prêté au jeu des questions-réponses, au cours de l'émission "Stade Français & Co". Morceaux choisis.

Jean-Bouin dans le noir?

"_C'est un accident industriel", Thomas Savare n'a pas mâché ses mots sur ce qui s'est passé dimanche soir, à Jean-Bouin, contre Toulon, un match qui a dû se dérouler dans la pénombre à la suite d'un problème d'éclairage. "Il y a eu un certain nombre de travaux qui ont été faits par la mairie de Paris et ses prestataires, dans un programme d'amélioration de l'éclairage...Il y a de toute évidence un problème de contrôle, on est entrain de regarder la chaîne des responsabilités. C'est indigne. C'est indigne du stade Jean-Bouin, c'est indigne du Stade Français, c'est indigne de Paris ___(...) C'est regrettable, c'est un accident industriel"  a ainsi expliqué le président du Stade Français au micro de France Bleu 107.1, refusant de parler d'action en justice : "_ce n'est pas le sujet de porter plainte ou non. Le sujet, c'est de comprendre comment cela a pu se passer". 

Retour sur les problèmes d'éclairage à Jean-Bouin

Le début de saison

 Comment vit-il le début de saison de son équipe, pas au mieux au classement avec une 12e place après trois journées de championnat? Le Stade Français qui a gagné son match d'ouverture contre Pau mais perdu à Brive puis, ce dimanche, contre Toulon. "Très franchement, j'étais beaucoup plus inquiet après le match contre Brive. On a vu que la mêlée souffrait énormément. Or,  sans mêlée, on ne peut pas faire grand chose (...) Dans le match contre Toulon, on a récupéré une mêlée, une conquête. Et il y a quelques satisfactions sur les  arrivées comme Paul Alo-Emile dont on ne savait pas trop dans quelle forme il arrivait et il a donné satisfaction. Je suis paradoxalement moins inquiet qu'après le match contre Brive".

Analyse du début de saison des Parisiens

Le championnat durant la Coupe du monde?

Reste le fait de disputer un championnat durant une Coupe du monde. Là non plus, Thomas Savare, fidèle à ses positions, n'y va par quatre chemins sur ce sujet. Même pas le temps de savourer le titre de champion. Alors, la Coupe du monde vient-elle gâcher la fête du Stade Français? Réponse cinglante du président parisien : "la Coupe du monde vient gâcher la fête du Top 14. On est dans un calendrier qui est totalement aberrant avec les clubs qui servent de variables d'ajustement aux équipes nationales. On est dans un système qui est aberrant, ce n'est pas nouveau. Il y a des solutions, on les connaît. (...) Un certain nombre de dirigeants préfèrent continuer à vivre dans un système aberrant. (...) Il faudrait que les fédérations écoutent un peu ce que les clubs ont à dire, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Et d'un autre côté, il faudrait que les clubs prennent leurs responsabilités." Autre position sur laquelle le Président a été clair : il n'y aura plus de joker Coupe du monde. "A priori, c'est fini sauf si on a d'autres blessés. On va commencer à récupérer des joueurs après la trêve donc non."

"On est aujourd'hui dans un système aberrant"

Le titre de champion de France?

Thomas Savare qui est également revenu sur ce titre de champion de France, un titre acquis en finale contre Clermont, le 13 juin dernier. "C'est beaucoup de joie, une très grande satisfaction, une validation aussi de la méthode, de ce qu'on a fait au Stade Français depuis 4 ans" a-t-il expliqué avant d'ajouter "on n'était pas favori, on a été beaucoup critiqué pour notre recrutement, on a dit qu'on faisait un recrutement au rabais. Finalement, on a vu que nos recrues n'étaient pas si mauvaises que cela, que notre mêlée se mettait en place et que nos jeunes arrivent à maturité et ont leur place de titulaire en Top 14". "Moi, je n'ai pas très envie de prendre un joker Coupe du monde dans des cas où je pense qu'un jeune peut donner satisfaction, se montrer? même s'il n'a pas l'expérience d'un joueur à 60 capes".

Le titre de champion? La validation d'une méthode

Comment faire face à la concurrence?

En revanche, parmi les points noirs ou les questions qui fâchent : le problème du remplissage du stade Jean-Bouin. Quelque 14.000 spectateurs ont assisté dimanche soir au match Stade Français/Toulon, opposant le champion de France contre le champion d'Europe en titre. Une situation qui a de quoi décevoir. Le président du Stade Français n'est toutefois pas d'accord : "J'ai été très surpris par les critiques lues dans la presse. Pour un match disputé un dimanche soir, dans une période où l'on ne parle que de la Coupe du monde, où il y avait un match de l'équipe de France samedi soir. On est dans un environnement concurrentiel! J'aurais préféré faire 16.000, 17.000 spectateurs bien entendu, mais dans ces circonstances-là, faire 14.000 ce n'est pas si mal que cela". La concurrence du PSG à Paris? "Non, on n'est pas du tout découragé, on va continuer à se battre pour exister à côté de ce grand voisin. Ce qui est plus décourageant, c'est de se dire que dans une agglomération de 12 millions de personnes, on a du mal à remplir un stade de 20.000 places pour venir voir le champion de France et le champion d'Europe. (...) Il faut continuer à travailler, à communiquer" a précisé le président du Stade Français, indiquant à France Bleu 107.1 tout de même une embellie très positive : la hausse de 25% des abonnés du club parisien cette saison.  Thomas Savare interrogé également sur ce que pourrait apporter un nouveau président à la tête de la Fédération Française de Rugby : "Oui, un nouveau président...Surtout ce qui m'intéresse, c'est le débat qu'il va y avoir autour de l'élection et de ce qu'on veut faire, de voir les programmes. J'espère que ce sera l'occasion d'un débat de fond sur l'évolution du rugby en France et au-delà de nos frontières."  

Il faut encore travailler

Les questions des internautes de France Bleu 107.1

Dans la dernière partie de "Stade Français & Co", Thomas Savare s'est également prêté au jeu des questions des auditeurs et internautes de France Bleu 107.1. Vos questions sur d'éventuelles recrues en fin de saison, les prolongations de contrat attendues ou espérées comme celle de Sergio Parisse, Julien Dupuy, Laurent Sempéré :"ce sont des dossiers qui vont être traités en priorité par rapport à la question des recrues. Des dossiers bien partis, oui." Vous avez voulu insister sur les jokers : oui, il y a eu des tentatives pour obtenir un pilier droit, tentatives infructueuses malgré plusieurs pistes étudiées. Quant aux objectifs fixés, ils sont clairs encore une fois : finir dans les six et décrocher un quart de finale en Coupe d'Europe.

Thomas Savare répond à vos questions

D'autres questions n'ont pu être abordées au micro. Sachez que pour la bodega, il n''y aura pas de changement. L'amélioration de l'aspect extérieur du stade est en revanche un des grands dossiers du club parisien. Pour la boutique à Jean-Bouin, pas de nouveau. En revanche, comme annoncé en fin de saison, le club s'active toujours pour la création d'un lieu de vie dédié au Stade Français Paris au coeur de la capitale avec bar, boutique, mais l'emplacement n'a pas encore été trouvé, nous a indiqué le Président Thomas Savare.

Retrouvez l'intégralité de notre émission avec Thomas Savare

Les Infos en plus :

La liste des blessés s'est encore allongée** avant le déplacement à Montpellier. Laurent Sempéré est d'ores et déjà forfait. Antoine Burban (côte) et Raphael Lakafia (genou) sont plus qu'incertains. Des doutes subsistent sur la présence de Jonathan Danty dans le groupe. 

Nouvelle carrière pour Pierre Rabadan. Le joueur emblématique du Stade Français, qui a quitté les terrains sur un titre de champion en juin dernier, devient conseiller Sport de la maire de Paris Anne Hidalgo. "C'est une opportunité qui s'est présentée à lui en toute fin de saison. Une belle opportunité, un beau challenge avec la candidature de Paris aux Jeux" a réagit le Président du Stade Français Thomas Savare.

Rendez-vous jeudi 17 septembre, dès 20h15, sur France Bleu 107.1, en compagnie du talonneur du Stade Français, Laurent Sempéré.