Rugby

Stade Français | Interview Gonzalo Quesada : "partage et folie, deux mots apparus très souvent en stage, cet été"

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris jeudi 3 septembre 2015 à 23:27

Gonzalo Quesada, premier invité de "Stade Français & Co" sur France Bleu 107.1
Gonzalo Quesada, premier invité de "Stade Français & Co" sur France Bleu 107.1 © stade.fr

Il est le premier invité de la saison de "Stade Français & Co" tous les jeudis, sur France Bleu 107.1. Et pour cette première, l'entraîneur du club champion de France de rugby nous parle de partage et de folie, deux mots, deux valeurs qui ont animé le stage d'avant-saison du Stade Français. Deux mots qui, l'Argentin l'espère, vont pouvoir de nouveau mener Paris vers les sommets.

"Stade Français & Co ", première de la saison. Et pour fêter la reprise, rencontre avec l'entraîneur des champions de France, l'homme qui sait murmurer à l'oreille de ses joueurs, Gonzalo Quesada. Au cours d'un entretien, accordé au stade Jean-Bouin, à l'issue de l'entrainement, l'Argentin est revenu pour France Bleu 107.1 sur sa méthode basée sur l'humain et le respect, le partage allié à un brin de folie.  

"Comme on partait de très loin en terme de confiance en soi, le titre nous a apporté quelques certitudes positives" - Gonzalo Quesada

Des valeurs et un projet validés par le titre de champion de France, deux saisons seulement après l'arrivée de l'Argentin à la tête du staff du Stade Français Paris. "Ce titre aurait pu nous faire basculer vers un excès de confiance. Mais on partait de si loin en terme de confiance en soi et de certitudes que les effets sont positifs ". L'entraîneur parisien reconnaît que cela lui a aussi apporté un peu plus de confiance. "Cela m'a aussi permis de souffler un peu, de profiter quelques semaines. Quand on voit toute cette joie des joueurs, du staff...Cela me permet aussi d'avoir un nouveau challenge : maintenant comment tu fais pour faire sans Internationaux, comment tu fais quand tu retrouves la Coupe d'Europe huit ans après? "

"Mon drapeau ? L'épanouissement individuel et collectif " - Gonzalo Quesada

L'entraîneur parisien qui est également revenu en détails sur sa méthode d'entraînement, le management humain des joueurs, des hommes. "Il faut donner les moyens pour que ce groupe très particulier, avec des joueurs de partout, dans une ville qui est tout sauf rugby, où tu peux te perdre, crée une identité commune, des valeurs communes. (...) Les plus grandes émotions que j'ai vécues cette année, ce n'est pas seulement ce titre mais ce sont les valeurs autour , voir ces mecs gagner à 14 contre le Racing, les voir si heureux d'être ensemble, pour moi c'était très émouvant". La suite? "Le piège serait de marteler le même discours que l'an dernier, qu'il y a deux ans. Il faut apporter de la fraîcheur ". Gonzalo Quesada est intarissable dès qu'il s'agit de parler de l'humain, si promordial pour lui, dans la construction d'une équipe, d'un groupe. 

"Au bord du terrain, j'ai beaucoup aimé aussi cette proximité. Pour l'instant, je me suis régalé" - Gonzalo Quesada

La peur de lasser, la peur du discours répétitif : l'entraîneur du Stade Français est toujours dans la remise en cause perpétuelle, avec un travail sur soi pour plus déléguer. "Chaque année, j'évolue dans le bon sens " confie-t-il, lui qui a débuté le championnat au bord du terrain, le jour des matches : un rôle dévolu la saison dernière à Jeff Dubois, parti rejoindre l'équipe de France de Guy Noves. S'il peut revenir en arrière et retourner en tribune quand il le souhaite, Gonzalo Quesada reconnaît que cette place, proche du terrain et de ses joueurs, ne lui déplaît pas. Cela force également le manager à prochaine étape, c'est faire vraiment confiance à Simon et aux analystes vidéo pour me dire ce qu'il voit d'avant. Quant à Adrien Buononato qui trépigne désormais à ses côtés : "avant, je devais le calmer par micro. Là, maintenant, je le vois en live, je peux le calmer en live ".

"Continuer à vivre cette aventure avec la même passion, la même folie : partage et folie pour continuer à rêver" - Gonzalo Quesada

La saison? Un nouveau titre? Le plus parisien des Argentins n'en parle pas. Son but? "Sentir que le staff, que l'équipe continue à adhérer à ce qu'on propose, à vivre cette aventure avec la même exigence et la même folie. Partage et folie, ce sont deux mots qui sont apparus très souvent au cours du stage cet été ". Un entretien conclu par une boutade de Gonzalo Quesada à ses joueurs sur leur organisation "digne des Marines" américains durant les festivités du titre : "c'est impressionnant. Il y a une coordination, les Marines devraient s'inspirer d'eux, tout est calé à la minute près, les tenues, l'heure du dîner, la soirée, c'est impressionnant. J'espère qu'on pourra s'inspirer de tout cela quand il s'agit de nos entraînements, nos séances vidéo, nos déplacements et nos matches ".

Prochain invité? 

Rendez-vous jeudi 10 septembre, dès 20h15, sur France Bleu 107.1, en compagnie du Président du Stade Français Thomas Savare. Vous pourrez lui poser vos questions en direct au 01.45.27.107.1.

Les dernières infos?

Une mauvaise nouvelle avec encore et toujours des blessures . Tout d'abord celle de Zurabi Zhvania , forfait pour la Coupe du monde avec la Géorgie. Le pilier s'est malheureusement blessé au coude et sera indisponible de longues semaines. En revanche, Heinke Van der Merwe, non conservé par l'Afrique du Sud pour le Mondial, sera sur le terrain, ce dimanche, à Jean-Bouin, pour affronter Toulon. Même chose pour Paul Alo-Emile, le jeune pilier australien, à court de forme mais dont on compte sur la technique pour aider au maintien de la mêlée parisienne. Blessure encore avec la triste fin de carrière malheureusement pour Scott Lavalla : l'Américain ne participera pas à la Coupe du monde. Captain Lavalla s'est blessé au coude à l'entraînement avec les Etats-Unis. Le deuxième ligne parisien avait, à 27 ans, choisi de mettre un terme à sa carrière professionnelle en juin dernier.

stade français quesada web