Rugby

Stade Français/Racing: au rendez-vous d'un match Capital

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région samedi 29 mars 2014 à 9:15

La terrible désillusion de Jérôme Fillol
La terrible désillusion de Jérôme Fillol © stade.fr

Malheur au vaincu. Voilà comment en trois mots on peut résumer l'enjeu du derby francilien qui oppose, cet après-midi, et pour le compte de la 23e journée du Top 14, le Stade Français et le Racing-Métro 92. Deux points séparent les deux équipes au classement, et ce, à quatre journées du dénouement. Sauf miracle, le perdant ne verra pas les phases finales.

Pas la peine d'en rajouter pour une fois. Pas besoin de sortir les déclarations parfois déplacées, souvent tapageuses, des Présidents pour vendre le derby francilien. Cette année, l'enjeu se suffit à lui-même. Match couperet, match de phases finales, match quasi-éliminatoire, appelez-le comme vous voulez: une chose est sûre, ce soir, le perdant de Stade Français/Racing-Métro 92 pourra dire adieu au Top 6 en fin de saison autrement dit aux phases finales.

Le match le plus important de ces trois dernières années

D'où la tension, la pression palpable toute la semaine dans les deux camps. Et peut-être un peu plus même du côté du Stade Français, en perte de vitesse, en manque de confiance depuis le Tournoi des VI Nations avec seulement une victoire en cinq matches, six points pris en cinq rencontres. Mais la pression, elle peut être positive aussi nous dit le deuxième ligne et capitaine du Stade Français Pascal Papé.

Son Stade Français Papé

Comment jouer sans Parisse et Dupuy?

Problème: le Stade Français, en perte de vitesse, accumule en plus les blessés. Les deux derniers en date? Le demi de mêlée Julien Dupuy, sérieusement blessé au genou et dont le retour avant d'éventuelles phases finales parait plus qu'incertain. Pour le talonneur Rémi Bonfils, blessé à l'épaule, la saison est malheuresement déjà terminée avec une opération envisagée. Ajoutez les problèmes au dos récurrents de Sergio Parisse, peut-être out lui aussi jusqu'à la fin de la saison, et vous comprendrez l'inquiétude qui règne autour du club parisien. Un club qui pourrait tout perdre sur un match après avoir pourtant été à quatre reprises leader du Top 14 cette saison. De là à baisser les bras? Pour l'entraîneur Gonzalo Quesada, il faut justement se servir de toutes ces adversités.

Son Stade Français Quesada pour Vincent

Jean-Bouin, ce supplément d'âme qui peut faire la différence

Et les Racingmen, 7e du Top 14 mais qui restent sur une seule défaite en six matches, veulent profiter du moins bien parisien pour décrocher un deuxième succès à l'extérieur. Le Stade Français espère donc une fois de plus déjouer les pronostics, renaître quand on ne l'attend plus, à l'image de son demi de mêlée Jérôme Fillol, 36 ans et motivé comme un jeune premier. Et pour cela, toute la semaine, les Parisiens ont lancé des appels aux supporters. Appel entendu: le stade Jean-Bouin, où Paris est invaincu, sera plein et cela peut faire toute la différence pour le troisième ligne Sylvain Nicolas.

Stade Français Nicolas

Et plusieurs associations de supporters ont d'ailleurs prévu d'être dans le stade dès 14 heures pour apporter leur soutien aux joueurs dès le début de l'échauffement.

Pour ceux qui n'ont pas eu de billet, rendez-vous à 14h55 pour vivre ce match en direct et en intégralité sur France Bleu 107.1.

Partager sur :