Rugby

Stade Français : une bière et ça repart!

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris samedi 28 mars 2015 à 18:10 Mis à jour le samedi 28 mars 2015 à 22:00

Raphael Lakafia et le Stade Français heureux après leur beau succès contre l'ASM
Raphael Lakafia et le Stade Français heureux après leur beau succès contre l'ASM © stade.fr/ photo Stéphane Hamel

Malmené ces derniers temps, battu deux fois de suite à domicile, le Stade Français a su réagir ce samedi en s'imposant contre Clermont, 40 à 26, 5 essais à 4 et un match au sommet de la 21e journée du Top 14 qui a donc tenu toutes ses promesses. Un succès précieux qui relance les Parisiens dans la course aux phases finales. Ce week-end, leur 3e place est confortée à cinq journées du dénouement.

On leur prédisait le pire en cas de nouvelle défaite, la troisième consécutive à domicile, mais une fois de plus, les joueurs du Stade Français Paris ont réussi à nous surprendre , superbes vainqueurs de Clermont 40 à 26, au terme d'un match un peu fou, marqué par neuf essais (5 parisiens signés Waisea, Danty, Taulafo, Arias et Sempéré et 4 clermontois avec un doublé de Nalaga et deux essais de Yato et Vahaamahina). Au classement, Paris réalise l'une des très bonnes opérations de la 21e journée, en confortant sa troisième place, à deux points des leaders Toulon et Clermont.

"Avant le match, on aurait tous signé pour cela" - Raphael Lakafia

Un succès que les Parisiens ont su bâtir dès l'entame de match avec un essai du revenant fidjien Waisea, dès la 4e minute de jeu. Dominateurs dans les rucks, faisant preuve de plus d'agressivité dans les phases au sol que les Clermontois. Plus entreprenants aussi à l'image du jeu au pied audacieux joué par Jules Plisson. Bref, plus tout face à des Auvergnats qui pensaient déjà peut-être un peu à leur quart de finale de Coupe d'Europe qu'au championnat. "C'est vrai que l'on fait une très bonne entame, on rentre à la mi-temps avec un score qui aurait pu être encore plus lourd, faut continuer de bosser, mais faut aussi se satisfaire de ce résultat. On a montré qu'on était un groupe qui en voulait " explique ainsi le troisième ligne Raphael Lakafia.

Son Stade Français 18h

"Faut que l'on reste la petite équipe du Stade Français qui est humble" - Jonathan Danty

Un succès que les Parisiens ont su bâtir dès l'entame de la partie et même sans doute un peu avant, dans les vestiaires avec une belle mise au point de Julien Arias , comme l'a confié le centre Jonathan Danty avant d'ajouter "on rentre dans le match rapidement puis on enchaîne, on enchaîne" mais "faut pas qu'on s'enflamme, faut que l'on reste la petite équipe du Stade Français qui est humble et arrive à battre les gros. "

stade français danty match

"Je sais pas ce qui m'arrive " lâche Jonathan Danty en riant, "c'est la première fois que je marque autant d'essais ". Jojo -comme l'appelle affectueusement quelques membres du club- qui a encore montré toute sa classe ce samedi, à Jean-Bouin, avec des percées de premier plan, un essai encore, son septième de la saison, son troisième en deux matches, et une fois de plus une fraîcheur à toute épreuve malgré les crampes à l'heure de jeu. 

stade français danty essai énorme

Et si on se mettait au régime raclettes/bières?

Un succès qui a une saveur toute particulière et pas seulement parce que l'on avait tendance à déjà enterrer les ambitions parisiennes après deux défaites à domicile contre Oyonnax puis Grenoble. Non, cette victoire a aussi l'odeur de la bière. Comme celle que certains avaient en main en conférence de presse. Comme celle surtout qui a été bue lors d'un stage la semaine dernière, à Val d'Isère. Pas très "diététique" comme en ont témoigné les nombreuses crampes mais peut-être salvatrices. "On a fait un peu n'importe quoi pour un sportif de haut niveau, c'était le pari risqué d'aller chercher autre chose que l'état physique ." expliquait après-match un Gonzalo Quesada, aphone, fatigué mais heureux.

stade français Quesada savourer

"On a pu gagner sans Parisse, Papé ou Slimani. Cela, c'est une énorme satisfaction. On a un groupe" - Gonzalo Quesada

L'entraîneur du Stade Français soulagé aussi et surtout par l'état d'esprit affiché par son équipe. "Mon plus gros ouf de soulagement, c'est de revoir notre état d'esprit, se refaire confiance et revoir notre rugby " explique ainsi l'Argentin, avant d'ajouter "la seule peur que j'avais dans le contexte dans lequel on était, c'était de voir une équipe transparente, qui se battait pas , qui ne montrait pas un certain caractère, j'aurais été très déçu ". 

stade français Quesada état d'esprit

Un bel état d'esprit et comme par hasard un stade Jean-Bouin plein

Un état d'esprit qui n'aurait peut-être pas été le même sans un public de Jean-Bouin qui a poussé tout du long derrière son équipe. Un public qui n'a jamais été aussi dense cette saison avec plus de 19.600 spectateurs.

Et Jonathan Danty de raconter l'entrée des joueurs au coup d'envoi  "on est sorti et c'était le feu avec ce stade blindé. C'était énorme ". Une journée parfaite pour Paris qui avait débuté par un pique-nique entre supporters des deux équipes, sur le parvis de Jean-Bouin...Parfaite ou presque. L'inquiétude de la soirée portait sur le pilier Sakaria Taulafo, sorti sur blessure, boîtant bas et ce n'était pas des crampes cette fois-ci malheureusement.

Prochain rendez-vous pour le Stade Français : un déplacement là encore dans une ambiance de folie, à La Rochelle, le vendredi 10 vril prochain. Ambiance que vous fera vivre bien sûr France Bleu 107.1.