Rugby

Stade Français: y croire encore!

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région samedi 29 mars 2014 à 18:30

Morne Steyn invité de Tribune Stade Français
Morne Steyn invité de Tribune Stade Français © stade.fr/ photo Stéphane Hamel

Dur de se relever et d'y croire encore. Pourtant, le Stade Français ne veut pas lâcher. Battus par le Racing à domicile, 22/32, lors de la 23e journée du Top 14, les Parisiens veulent se battre jusqu'au bout pour tenter d'aller arracher une place en phases finales sur le fil. Mathématiquement, c'est encore possible.

 Le Stade Français adepte de la méthode Coué? En tout cas, ne comptez pas sur eux pour vous dire que leur saison est terminée. On y croit, on va se battre, c'était le letimotiv des Parisiens, ce samedi , à la sortie des vestiaires, même si, parfois, leur regard disait bien autre chose.

Même si c'est presque impossible, on va essayer de changer un peu l'histoire

Et s'il y en a un qui ne veut pas lâcher, c'est l'entraîneur Gonzalo Quesada, le premier à s'être présenté d'ailleurs devant les micros. S'il a souligné certaines fautes individuelles à plusieurs reprises, sans citer de nom, il a aussi loué l'état d'esprit de son équipe et c'est sur cet état d'esprit qu'il veut s'appuyer pour tenter de déjouer une fois de plus tous les prononstics.

stade français quesada web

Se battre contre ce que Gonzalo Quesada appelle gentiment les adversités, et aller chercher l'exploit contre Bayonne, à Anoeta, face à Bordeaux, à Jean-Bouin, et enfin contre Toulon, à Nice. Le Stade Français peut le faire au vu de son jeu pratiqué cette saison. A condition de ne plus avoir de nouveaux blessés. A condition aussi d'avoir des joueurs stars enfin à leur vrai niveau.

Je n'enlève pas la victoire du Racing mais ça m'énerve de voir le comportement des arbitres aujourd'hui

Reste une défaite, la première à Jean-Bouin, qui sera très difficile à digerer, notamment pour le demi de mêlée Jérôme Fillol, remonté comme jamais contre l'arbitrage. Ses mots sont forts et ils font mal car pas vraiment dans les habitudes de l'homme.

stade français fillol web

Toute l'émotion contenue de Jérôme Fillol, 36 ans et peut-être sa dernière année en tant que joueur professionnel. Et dans l'arbitrage, on n'oubliera pas non plus en première période l'essai refusé par Jérôme Garcès à Julien Arias pour revenir à un avantage en faveur des Parisiens, contre le cours du jeu.

 Quand on gagnait les matches, on ne se prenait pas pour les champions du monde et là qu'on a perdu, on n'est pas les plus nuls du monde

Julien Arias, justement, qui s'est aussi présenté devant les journalistes ce samedi. Lui non plus ne veut pas abandonner, prêt à repartir au combat dès lundi, en continuant à jouer comme le fait le Stade Français depuis le début de la saison.

stade français arias

Prochain rendez-vous avec le Top 14: samedi 12 avril, face à Bayonne à Anoeta. Mais avant, il y a un quart de finale de Challenge Européen à disputer contre les Harlequins. Ce sera à Jean-Bouin, vendredi, à partir de 21 heures, et en direct bien sûr sur France Bleu 107.1.     

La stat qui tue? Le Stade Français, 8e aujourd'hui du championnat, compte autant de victoire que les leaders du Top 14: 13 victoires comme Montpellier, Toulon et Clermont.