Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Stade Toulousain : quatre mois après sa blessure, Julien Marchand a repris la course

-
Par , France Bleu Occitanie

Le talonneur du Stade Toulousain, gravement blessé au genou le 1er février dernier, a repris la course ce vendredi. Son retour, la demie contre La Rochelle qu'il vivra depuis les tribunes... Rencontre avec Julien Marchand.

Quatre mois après sa blessure, Julien Marchand a repris la course.
Quatre mois après sa blessure, Julien Marchand a repris la course. © Radio France - Julien Balidas

Toulouse, France

France Bleu Occitanie : Julien, vous vous blessez gravement au genou pendant le 6 Nations le 1er février. Comment ça va quatre mois plus tard ? 

Julien Marchand : On a attendu un peu parce que j'avais quelques complications. Finalement j'ai repris la course ce vendredi. J'avais oublié que c'était si dur de courir. Le manque d'habitude, ça faisait un moment que les muscles n'avaient pas travaillé en courant. C'est un tout mais beaucoup de plaisir après la séance. C'est cool, je suis très content.

Difficile à gérer cette période sans activité ? 

Il faut s'auto-réguler. On n'est pas débile, on sait ce qui est bon ou non pour le corps. Il ne faut pas être trop dans la perfection partout. Il faut savoir se faire plaisir et décompresser. Il faut faire attention mais profiter. Maintenant j'attaque la partie où il ne va pas falloir profiter justement. Retravailler et vraiment faire attention. Ce sera sans doute des blocs de travail. Je vais essayer d'être présent le plus possible avec le groupe sur un maximum d'exercice à la reprise. Je préfère ne pas projeter trop loin, pour ne pas avoir de désillusion mais je veux reprendre le plus tôt possible même si je pense que je vais rater quelques matches à la rentrée.

La Coupe du Monde, on n'y pense plus ? 

Je ne suis même pas sur la liste. C'est normal je suis blessé. Je n'y pense pas. Je veux juste être prêt pour le début de saison. Il y a des joueurs qui jouent qui méritent largement leur place.

C'est difficile d'être à l'écart pour un moment comme cette demi-finale ?

Ce sont les joueurs sur le terrain qui vont le faire évidemment. Pour nous, blessés, c'est compliqué. A part un peu de soutien avant chaque match on ne peut pas faire grand chose. Je sais que tout le monde est hyper enthousiaste. Chacun l'évacue comme il peut mais tout le monde a très envie d'être à samedi. 

Julien Marchand : "Quoiqu'il arrive, tout le monde se souviendra de cette saison"

Ce sera un échec si ça s'arrête en demie ? 

C'est une belle saison mais il faut garder les pieds sur terre. Même nous on ne pensait pas qu'elle serait aussi belle. Quoiqu'il arrive, tout le monde se souviendra de cette saison. Il faut rester mesuré. C'est tellement particulier des phases finales. 

Vous aurez un œil sur le petit frère Guillaume, s'il a la chance de jouer... 

Pour la saison qu'il fait, il a réussi à se faire une place. Il travaille, il est régulier. C'est bien, tout le monde donne tout. A l'image de Peato Mauvaka aussi.

Les supporters attendent un Brennus depuis sept ans, ça pèse un peu ? 

Non, nous on est content qu'ils soient là. Tu le ressens quand tu joues. Cet engouement rajoute peut-être un peu de pression mais tant mieux, ça veut dire que ça marche bien. On a eu un stade à guichets fermés plusieurs fois cette saison. A nous de continuer pour que ça dure le plus longtemps possible.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu