Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stade Toulousain - Sofiane Guitoune raconte une journée de reprise pas comme les autres

-
Par , France Bleu Occitanie

Sofiane Guitoune, centre du Stade Toulousain, était l'invité de Club XV ce lundi soir sur France Bleu Occitanie. L'occasion d'évoquer le retour des joueurs à Ernest-Wallon aujourd'hui. Il a aussi confié qu'une baisse des salaires serait sans doute actée mercredi.

Sofiane Guitoune
Sofiane Guitoune © Radio France - Olivier Uguen

Sofiane Guitoune était l'invité de l'émission Club XV ce lundi soir sur France Bleu Occitanie. Il a retrouvé le chemin d'Ernest-Wallon pour toute une batterie de tests. 

Sofiane Guitoune : "Rien de fun dans cette reprise"

Sofiane Guitoune "a repris avec des horaires spécifiques pour éviter de croiser le moins de monde possible. Il y avait des prises de sang, des tests Covid... Il n'y avait rien de fun dans cette reprise mais ça faisait plaisir de revoir les personnes du staff. On avait un petit circuit en passant par la salle des kinés, puis du docteur, puis de l'ostéopathe... et dans le gymnase pour des bilans. Je suis resté un peu moins d'une heure pour faire tout ça au centre d'entraînement. Rien d'excitant c'est sûr." 

Un Sofiane Guitoune pas forcément angoissé mais plein d'interrogations sur la suite : "Ce n'était pas trop angoissant parce que la région a été peu touchée et ma famille n'a pas été touchée mais moi je me pose la question est-ce que qu'on ne reprend pas pour rien ? On a un planning mais est-ce qu'on va pouvoir le suivre ? Jouer en septembre j'aimerais bien, je suis quelqu'un d'optimiste mais quand tu écoutes les ministres c'est pas aujourd'hui qu'on aura du monde dans les stades."

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La reprise de l'entraînement 

Après cette semaine de tests le Stade Toulousain retrouvera l'entraînement la semaine prochaine. Là encore avec un protocole bien précis : "Ce sera des petits groupes de quatre joueurs. Ils attendent de tous nous tester pour effectuer ces groupes car ils ne savent pas pour l'instant s'il y a des porteurs sains parmi nous. Les groupes seront différents en fonction de ça. Pour le premier mois il n'y aura pas trop de ballon voire un ballon individuel. Ce sera de la remise en forme." 

Des règles temporaires avec moins de contact ?  "Ce n'est pas mon sport"

Sofiane Guitoune réagit à cet article paru dans The Times qui relaie une réflexion de World Rugby pour réduire les contacts au moins temporairement pour éviter d'être contaminé : "Moi je trouve que ce n'est pas du rugby. Je ne suis pas pour. Je préfères que tu me dises qu'on attend un ou deux mois de plus. On met des nouvelles règles toutes les saisons, si c'est pour le modifier ça sert à rien. Ce n'est pas mon sport. Allez demander à Florian Verhaeghe de ne pas contester une touche vous allez voir la tête qu'il va faire."

Une baisse des salaires actée mercredi ? 

Sofiane Guitoune a également confié qu'une baisse des salaires était en cours de finalisation : "On a déjà eu deux réunions avec Didier Lacroix et avec tout l'effectif. Une dernière réunion aura lieu mercredi matin pour finaliser tout ça. Il y aurait des efforts des deux côtés. C'est inévitable. La masse salariale représente énormément, quasiment la moitié du budget. C'est inévitable qu'on accepte une baisse de nos salaires si on veut éviter que le stade mette la clé sous la porte. Le président a présenté les choses clairement, tout le monde est d'accord."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess