Rugby

Thierry Dusautoir : "Un match de combattants"

Par Arnaud Carré, France Bleu Toulouse et France Bleu mercredi 30 septembre 2015 à 19:38

Thierry Dusautoir au micro de France Bleu le 18 septembre dernier.
Thierry Dusautoir au micro de France Bleu le 18 septembre dernier. © Radio France

Le capitaine du XV de France a trop d'expérience pour ne pas se méfier du Canada. Jeudi soir (21h), sur la pelouse de Milton Keynes, il appelle ses troupes à montrer la détermination nécessaire pour éviter le piège et s'avancer vers Cardiff et la finale de poule face aux Irlandais.

France Bleu : C’est déjà le match de la qualification pour le XV de France ?

Thierry Dusautoir_ : C’est vrai, c’est un huitième de finale pour nous. On a l’obligation de battre les Canadiens pour jouer ensuite l’ordre de notre passage en quart de finale. Ça révèle toute l’importance de ce match et le sérieux avec lequel on a préparé cette rencontre.

►►►La France en quête de confiance face au Canada

Il faudra éviter de faire la même entame que face aux Roumains ?

Dans l’idéal oui. Après, ce sera un match de combattants. Ils ont pas mal d’arguments ballon en main, ils savent mettre de la vitesse quand on les laisse le faire. Pour revenir au match de la Roumanie, c’est sûr qu’on n’était pas satisfait de notre performance. On a vu que les Irlandais ont pris le point de bonus mais ont dû s’employer aussi. On peut constater depuis le début de cette coupe du monde qu’il n’y a pas vraiment d’équipes faibles, qu’il faut se bagarrer , que la première période n’est jamais facile. Donc ce sera un match dur aussi pour le XV de France même si on a l’ambition légitime de le gagner.

Le rugby reste un sport de combat et c’est l'équipe la plus déterminée qui gagne, ce n’est pas forcément celle qui est la meilleure sur le papier. A nous d’être aussi déterminés, voire plus.

Les Canadiens se disent fiers de vous rencontrer…

Lorsqu’une équipe se met dans cette situation là, elle est prête à donner tout ce qu’elle a, voire au-delà. On doit se préparer à cette opposition. Le rugby reste un sport de combat et c’est la plus déterminée qui gagne, ce n’est pas forcément celle qui est la meilleure sur le papier. A nous d’être aussi déterminés, voire plus.

►►►Gareth Rees "j'ai dit aux joueurs de se lâcher"

Thierry Dusautoir en action face à l'Italie. - Maxppp
Thierry Dusautoir en action face à l'Italie. © Maxppp

La carte de visite sur un terrain, ça ne sert à rien ?

Non. Il faut être capable de surpasser son adversaire sur l’instant, être concentré et déterminé.

C'est une équipe qui a quand même progressé depuis quatre ans. Il ne faut pas rester sur les préjugés qui peuvent nourri notre imagination.

Une équipe canadienne capable de mettre beaucoup de volume dans son jeu ?

C'est une équipe qui a quand même progressé depuis quatre ans. Il ne faut pas rester sur les préjugés qui peuvent nourri notre imagination. Pour bousculer l’équipe d’Italie comme elle l’a fait, il faut être une bonne équipe. Il faut la considérer en tant que telle et la meilleure manière de la respecter c’est de jouer un meilleur rugby. Nous aussi on a notre plan de route et l’envie de rendre une copie plus intéressante. Tous ces objectifs se mélangent mais vont dans le même sens.

Le fait de quitter Croydon pour Milton Keynes, c’est une nouvelle phase dans la compétition ?

C’est sûr que ça change de quitter notre camp de base mais c’est le lot de toutes les équipes. Ça n’a rien de déroutant. Quand on sera au pays de Galles, j’espère qu’on aura fait ce qu’il fallait pour pouvoir y rester deux semaines.

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015