Rugby

Tom Ecochard (USAP) : "On n'a pas pu jouer avec toutes nos armes"

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon vendredi 2 décembre 2016 à 3:13

Tom Ecochard (USAP) lance le jeu face à Biarritz
Tom Ecochard (USAP) lance le jeu face à Biarritz © Maxppp - Emilie Drouinaud

L'USAP est frustrée après sa défaite 22 à 19 à Biarritz jeudi. Les Catalans on joué à 14 après le carton rouge d'Adrea Cocagi et même à 12 en fin de match. Le demi-de-mêlée Tom Ecochard était très déçu du déroulement de la rencontre mais positif sur l'état d'esprit de son équipe.

France Bleu Roussillon : Quel sentiment domine dans le vestiaire après cette défaite ?

Tom Ecochard : C'est de la déception et de la frustration, on aurait aimé faire un match un peu plus complet, développer notre jeu et surtout jouer à quinze. On n'a pas pu jouer avec toutes nos armes et il faut aussi féliciter Biarritz qui nous a embêtés notamment au sol et dans le jeu autour où ils ont été très bons avec leur paquet d'avants.

FBR : Vous avez mis du temps à rentrer dans le match et vous avez surtout été très sanctionnés en première mi-temps...

TE : C'est vrai qu'on est dans les clous au score à la mi-temps en étant menés seulement 9 à 6 mais on fait une très mauvaise première mi-temps. On ne réussit pas à enclencher notre jeu, on ne se trouve pas et on est très pénalisés. La première mi-temps a été compliquée en effet.

La réaction de Tom Ecochard

FBR : A quoi attribuez-vous alors cette frustration et ces regrets ?

TE : C'est toujours ça à l'extérieur, on a l'impression qu'on peut gagner. On prend des cartons, on est indisciplinés mais on se dit encore qu'on peut aller chercher la victoire. Au final, ça se joue quand même à quelques points en notre défaveur. Pour le reste, je ne suis pas là pour commenter les décisions arbitrales, je n'ai pas vu toutes les actions. Il y a eu trois cartons, ils sont sûrement mérités, je n'en sais rien, il faudra revoir ça. Ce n'est pas forcément ça qui nous fait perdre le match. C'est plutôt notre indiscipline au début qui nous coûte cher.

"On n'a plus le choix"

FBR : Ca reste une déception par rapport au fait que l'USAP était vraiment venue à Biarritz avec la ferme intention de gagner et vous êtes donc toujours en difficulté au classement...

TE : Oui, en plus on se déplace deux fois coup sur coup, on va aller dans une semaine à Montauban qui est en pleine bourre. Il faut qu'on gagne des matchs à l'extérieur pour recoller au haut de classement, c'est difficile à dire mais on n'a plus trop le choix.

FBR : Si on cherche le positif dans ce match à Biarritz, retiendrez-vous la solidarité de l'équipe lorsqu'elle s'est retrouvée en infériorité numérique et notamment à douze contre quinze ?

TE : Oui, il y a un super état d'esprit dans le groupe, il fallait voir notre déception dans le vestiaire à la fin du match. A la mi-temps, on était un peu abattus parce qu'on faisait un match de merde. Ensuite, même à quatorze on a pris les choses en main et on a décidé de se rebeller, ça a failli le faire. Si on avait eu un peu plus de chance sur quelques actions, ça aurait pu basculer en notre faveur.

Partager sur :