Rugby

Top 14 - 12e journée : Toulouse à Paris pour capitaliser

Par Frédéric Chapuis, France Bleu Toulouse samedi 2 janvier 2016 à 18:14

Le Stade Toulousain s'est imposé à Paris (12-21) la saison dernière.
Le Stade Toulousain s'est imposé à Paris (12-21) la saison dernière. © Maxppp

En clôture de la 12e journée de Top 14 ce dimanche (21 heures), le "classique" entre le Stade Français et le Stade Toulousain s'annonce brûlant. Paris, le champion de France a besoin d'une victoire pour décoller au classement. Toulouse veut enchaîner après Toulon et retrouver son fauteuil de leader.

Après une année 2015 conclue sur une bonne note et une victoire en patron contre Toulon (31-8) dans un Stadium à guichets fermés, Toulouse compte bien commencer 2016 de la même façon. Pour son premier rendez-vous de la nouvelle année, le Stade Toulousain se déplace à Paris, contre un Stade Français, champion en titre, mais déjà dos au mur à mi-saison. Les joueurs de Gonzalo Quesada sont dans l'obligation de gagner pour rester dans la course aux phases finales du Top 14.

Paris en danger 

"Tous les matchs sont compliqués, prévient Jean-Marc Doussain, encore plus chez le champion de France qui se retrouve dans une situation particulière qu'on a connue l'année dernière. On sait dans les états dans lesquels on se mettait pour recevoir les équipes. On n'avait pas le choix donc on s'attend à une réception digne de ce nom". Ugo Mola va dans le sens du demi polyvalent, "le classement actuel n'enlève rien à l'équipe qu'on rencontre et qui rentre quasiment le 15 titulaire champion de France il y a six mois, explique l'entraîneur stadiste, donc c'est une équipe redoutable quand elle est en confiance. Avec l'envie, l'agressivité et la revanche qu'ils veulent prendre, c'est sûr, ce n'est pas le meilleur moment pour jouer au Stade Français". 

Pour Ugo Mola, jamais un bon moment pour jouer Paris.

"Quand on regarde leurs matchs, poursuit Jean-Marc Doussain, ils font de bons matchs. C'est pas un manque d'envie. Rien n'a changé chez eux, c'est juste des matchs qu'ils n'arrivent pas à négocier, à gagner et qui feraient basculer leur saison positivement. On voit qu'en Coupe d'Europe ça marche plutôt bien, en championnat c'est un peu plus difficile pour eux. Ça reste une très grosse équipe du championnat mais qui patine. Quand on perd un ou deux matchs à la maison, c'est difficile après". 

Jean-Marc Doussain s'attend à une réaction du Stade Français va réagir.

À LIRE AUSSI►►►Stade Français : un classique pour faire taire les critiques 

Le troisième ligne toulousain Gillian Galan apporte sa puissance. - Maxppp
Le troisième ligne toulousain Gillian Galan apporte sa puissance. © Maxppp

"L'objectif, c'est de montrer que Toulon, ce n'était pas une étincelle"

— Gillian Galan, troisième ligne toulousain. 

Si Paris est à la peine avant ce match de la 12e journée de Top 14, à Toulouse les feux sont au vert. Ugo Mola aborde ce premier classique de la saison avec un effectif "quasi au complet".

Toulouse : un groupe de 27 joueurs à Paris. - Aucun(e)
Toulouse : un groupe de 27 joueurs à Paris. - Fred Chapuis

Pourtant si le Stade Toulousain a repris confiance contre Toulon après deux revers et une élimination en coupe d'Europe, reste à confirmer. Cette saison, les "Rouge et Noir" manquent de constance, et ont du mal à maintenir le curseur en haut. "J'aimerais en être sûr mais on est sûr de rien dans ce genre de jeu, avoue Ugo Mola, mais il nous faudra être à la hauteur de l'agressivité et de l'engagement que mettra le Stade Français. Si on répond présent dans ce secteur, on se donnera forcément l'occasion de rivaliser. Il faudra un très, très bon Stade Toulousain pour exister". 

"L'objectif est de montrer que ce n'était pas un coup d'épée dans l'eau, renchérit le troisième ligne Gillian Galan, que ce n'était pas une étincelle. On va essayer de faire un bon match à Paris, voir ce qu'on est capable de faire chez le champion de France. Je pense qu'ils ne sont pas à leur place. Ils récupèrent deux-trois bons éléments, donc ça va être très compliqué. On va voir si on peut montrer un beau visage". 

Après Toulon, Toulouse doit confirmer à Paris.

Toulouse : un fauteuil à défendre avant une semaine de repos 

Avant d'affronter Paris, Toulouse occupe le fauteuil de leader du Top 14 pour la première fois depuis le 26 octobre 2014. Une position abandonnée, provisoirement, au profit du Racing 92, tombeur de Bordeaux-Bègles (23-18), et de Clermont vainqueur à Agen (16-33) en ouverture de la 12e journée. Mais même si le classement est "anecdotique" pour Ugo Mola, les Toulousains ont à coeur de se montrer à la hauteur avant de profiter d'une semaine de repos. 

"On ne pensait pas être leader vers la fin de la phases aller, raconte Jean-Marc Doussain, mais on l'est et il va falloir assumer. On a aucune question à se poser. On sait que derrière on a une semaine de repos. On a toutes nos forces à jeter dans ce match et après on aura une semaine de récupération. C'est pas parce qu'on a gagné Toulon que tout est parfait, au contraire. Je pense qu'il y a encore beaucoup de choses à travailler, la rigueur comme dans tous les clubs, être rigoureux à l'entraînement et pendant les matchs, arriver à garder ce niveau. C'est ça la difficulté". 

Toulouse à une place de leader à défendre au Stade Français.

Stade Toulousain, bête noire du Stade Français 

Au delà des dynamiques du moment, les Toulousains ont des raisons de croire en leurs chances sur la pelouse de Jean Bouin. Toulouse est invaincu dans le classique sur les cinq derniers matchs. La saison dernière les "Rouge et Noir" avaient signé une victoire (12-21) avec deux essais dans un match engagé et entaché notamment par un carton rouge contre Jonathan Danty. 

Stade Français - Stade Toulousain, à vivre ce dimanche dès 20 h 45 sur France Bleu Toulouse avec les commentaires de Fred Chapuis et Nathalie Feucher. **

France Bleu vous conseille aussi :**

►►►Rugby | Le Stade Toulousain officialise l'arrivée de Ghiraldini

►►►XV de France - Guy Novès : "Une liste orientée vers le Tournoi 2016"

Partager sur :