Rugby

Top 14 : 8 changements dans le XV de l'Aviron Bayonnais pour rebondir face à Montpellier

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque vendredi 16 septembre 2016 à 20:24

L'Aviron Bayonnais à l'entrainement, le centre Félix Le Bourhis sert son pilier Lorenzo Cittadini
L'Aviron Bayonnais à l'entrainement, le centre Félix Le Bourhis sert son pilier Lorenzo Cittadini © Radio France - Thibault Vincent

Suite au forfait de l'arrière Martin Bustos Moyano, les entraîneurs bayonnais ont effectué 8 changements pour affronter la puissance de Montpellier lors de la 5e journée, avec l'obligation de s'imposer à domicile après deux déplacements à vide.

Ne pas "s'enfoncer dans la vase"

Après l'ailier Julien Jané et le 2e ligne Tom Donnelly, c'est donc l'arrière et buteur argentin, souffrant du poignet, qui a doit déclarer forfait. Tous ont été touchés lors de la claque reçue à Bordeaux samedi 10 septembre (40-20). Des joueurs qui vont manquer pour la réception de Montpelliérains qui font peur après leur 2 succès consécutifs marquants (à Bordeaux et face à Pau), et que Bayonne doit absolument battre après son double zéro pointé à Pau puis chez l'UBB. Même si il n'y a pas encore le feu au lac, l'Aviron doit rebondir tout de suite admet son entraineur Vincent Etcheto qui attend une réaction après la prestation sans rythme en Gironde, selon lui le plus  :

On est pas en situation de crise mais on est sur 2 résultats faibles (...) on pas que remonter sinon on va s'enfoncer dans la vase — Vincent Etcheto

L’entraîneur de l'Aviron Bayonnais Vincent Etcheto attend une réaction de ses joueurs face à Montpellier, pour effacer la piètre prestation à Bordeaux

Remontée de bretelle

Mais l'entraineur bayonnais sait que ce sera dur face à cette équipe héraultaise, certes privée de plusieurs cadres (Bismarck Du Plessis, Paillaugue, Willemse, Qera, Mogg, Tomane, Nagusa...) mais physiquement impressionnants. La conquête sera évidemment importante, mais pas seulement estime le 3e ligne bayonnais Baptiste Chouzenoux qui appelle à conserver le ballon pour ne pas donner des munitions facile à des trois-quarts rapides et joueurs, et à corriger les petites erreurs défensives individuelles qui coûtent cher en ce début de saison à l'Aviron et qui a valut quelques remontrances du staff :

On s'est fait un peu remonter les bretelles en début de semaine, mais on s'est remis au travail dans une bonne ambiance (...) On retouve Dauger, c'est un match clé sur notre début de saison donc on a pas le droit de pas être présents mentalement (...) il faut conserver, jouer — Baptiste Chouzenoux

Le 3 ligne de l'Aviron Bayonnais Baptiste Chouzenoux sait que son équipe ne devra pas tendre le bâton pour se faire battre

Lorenzo Cittadini dans la lignée des piliers basques

Lorenzo Cittadini le nouveau pilier polyvalent italien de l'Aviron Bayonnais - Radio France
Lorenzo Cittadini le nouveau pilier polyvalent italien de l'Aviron Bayonnais © Radio France - Thibault Vincent

Les Bayonnais devront également assurer en conquête pour prendre un maximum de ballons, sans trop s'user, comme à Bordeaux, dans le secteur de la mêlée. Un secteur où l'Aviron tient la dragée haute à ses adversaires en ce début de saison, y compris à Bordeaux malgré l'absence de spécialistes du poste : son emblématique "gaucher" Aretz Iguiniz (en reprise), le très bon géorgien Davit Khinchagishvili (mollet) et Jérôme Schuster suspendu. Le pilier droit Lorenzo Cittadini, déjà très bon à son poste de prédilection, a en effet été impressionnant de l'autre côté de la mêlée, phase de jeu qu'il affectionne. La polyvalence du grand (1.90 mètres, 120 kilos) blond de Brescia, passé par Calvisano, Trévise et les anglais des Wasps avant de poser ses valises cet été sur les bords de Nive est un atout considérable pour Bayonne, qui peut aussi compter sur l'expérience de l'international italien (47 sélections) et sa faculté d'adaptation rapide. La preuve, Lorenzo Cittadini, arrivé en France il y a seulement 2 mois, est déjà capable de répondre aux interviews dans la langue de Molière qu'il n'a étudié que pendant 3 ans à l'école... il y a 20 ans

Portrait sonore du pilier droit, et parfois gauche, italien de l'Aviron Bayonnais Lorenzo Cittadini

Du lourd à l'Aviron... et à Montpellier !

Sur un terrain qui s'annonce gras après les fortes chutes de pluie de cette fin de semaine, les deux équipes, qui ont chacune opéré 8 changements dans leur XV de départ par rapport au week-end précédant, ont choisi d'aligner 6 avants et seulement 2 trois-quarts (demi-de-mêlée et ouvreur polyvalent) sur le banc.

Bayonne : Tisseron - Martial, F. Le Bouhris, Lovobalavu, Fuster - (o) W. Du Plessis, (m) Rouet - Chouzenoux, Beattie, Monribot - Taele, Oulai - Choirat, Arganese, Cittadini. Remplaçants : Leiataua, Bordenave, Huete, Van Lill, Saubusse, Lagarde, Latimer, Broster

Montpellier : Michel - M. O'Connor, Martin, Dumoulin, Nadolo - (o) Catrakilis, (m) White - Battut, Galletier, Liebenberg - Tchale-Watchou, Mikautadze - Jan. Du Plessis, Géli, Watremez. Remplaçants : Van Wyk, Nariashvili, Van Rensburg, Ouedraogo, Paillaugue, F. Steyn, Fall, Kubriashvili

Arbitre : Cédric Marchat

Aviron Bayonnais / Montpellier samedi 17 septembre à 18h30, un match à vivre en intégralité dès 18h sur France Bleu Pays Basque