Rugby

Top 14 - Antoine Guillamon rentre à Toulouse

Par Frédéric Chapuis, France Bleu Toulouse vendredi 24 avril 2015 à 16:34

Antoine Guillamon, pilier du Stade Toulousain
Antoine Guillamon, pilier du Stade Toulousain © Radio France - Fred Chapuis

Opéré des cervicales début mars, Antoine Guillamon ne rejouera pas en Top 14 cette saison. Le pilier droit, âgé de 23 ans, prêté par le Stade Toulousain à Oyonnax depuis janvier 2014, va faire son retour dans la ville rose où il a encore deux ans de contrat.

"C'est Toulouse qui décidera". Invité de France Bleu Toulouse le 2 mars 2015, Antoine Guillamon, dont la saison en Top 14 est terminée depuis plusieurs semaines (blessé aux cervicales, il a été opéré le 9 mars), avait déjà laissé entendre un possible retour au Stade Toulousain. L'ancien lyonnais, est arrivé à l'été 2012 dans la ville rose , au terme de longues discussions avec le LOU, et contre le versement de 200 000 euros, pour le rachat de sa dernière année contrat avec son club formateur.

La suite a été plus chaotique. Prêté à Oyonnax depuis janvier 2014, le pilier droit de 23 ans , a encore deux ans de contrat à Toulouse (juin 2017), qu'il va donc honnorer.

Toulouse a-t-il trouvé son pilier droit ?

Désireux de renforcer le poste de pilier droit la saison prochaine, le Stade Toulousain ne ferme pas la porte à l'arrivée d'un autre joueur. Joint par France Bleu Toulouse, Jean-Michel Rancoule , chargé du recrutement du club "Rouge et Noir" confirme : "Le retour d'Antoine, ne nous empêche pas, effectivement, de travailler sur d'autres pistes".

Avec Antoine Guillamon, de retour de prêt, Toulouse compte désormais trois "droitiers" dans son effectif la saison prochaine. Le néo-zélandais Neemia Tialata, sous contrat jusqu'en juin 2016, et le samoan Census Johnston, qui a prolongé au Stade Toulousain, deux ans supplémentaires (déjà lié jusqu'en juin 2016, il est désormais toulousain jusqu'en juin 2018).

A LIRE AUSSI :Top 14 - Servat est toujours dans le flou .Stade Toulousain - Flood au centre, une charnière Bézy-Doussain à Paris.Toulouse - Grégory Lamboley : "Les Dieux du rugby vont compter !"