Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 - Armand Batlle : "On aurait dû geler la saison"

-
Par , France Bleu Occitanie

Correspondant Provale (le syndicat des joueurs de rugby professionnels) à Castres avec son coéquipier Florian Vialelle, Armand Batlle fait le point sur la situation du Top 14. Pour l'ailier du CO, il fallait geler la saison.

Armand Batlle est référent Provale au Castres Olympique avec Florian Vialelle.
Armand Batlle est référent Provale au Castres Olympique avec Florian Vialelle. © Radio France - Julien Balidas

Armand Batlle, ailier du Castres Olympique, est occupé en cette période de confinement. Malgré l'absence de rugby, il prépare sa reconversion de kiné et travaille ses cours. Il est également attentif à la situation sanitaire liée au Covid-19 et aux décisions prises pour le Top 14. Durant toute sa carrière professionnelle, il a été correspondant auprès du syndicat de joueurs Provale dans chaque club où il est passé (USAP, Colomiers, Grenoble). C'est toujours le cas dans le Tarn. 

France Bleu Occitanie : comment travaillez-vous avec Provale ? 

"On a un groupe Whatsapp, ils nous tiennent au courant des réunions qui se font entre présidents. A un moment donné, il va falloir qu'on se positionne par rapport à la reprise et aux baisses de salaires des joueurs." 

Quelles sont les attentes des joueurs justement ? 

"D'un point de vue personnel, mon souhait numéro un ce serait de ne pas impacter la saison suivante. Pour moi, la saison est morte et on aurait dû geler cette saison. Maintenant, je comprends les instances qui veulent absolument jouer les phases finales. Mais à part le diffuseur, ça ne contentera pas grand monde si c'est à huis clos."

Un arrêt si long est difficile à gérer ?

"C'est du jamais vu. En général, on a quatre semaines de coupure entre deux saisons. Deux semaines sans rien faire et après tu retravailles. Là, une coupure si longue... On s'entretient juste avec les moyens du bord. Ce n'est pas du sport de haut niveau. Si on est mal préparés, on sera plus exposés aux blessures. Si on ne nous laisse pas le temps de nous préparer, cela peut être un vrai carnage mais les instances et la commission médicale sont assez intelligentes pour ne pas faire n'importe quoi. Je ne suis pas inquiet par rapport à ça mais il nous faudra du temps."

Avec le Covid-19, il y a une vraie crainte pour votre santé en tant que sportif ?

"Je suis dans l'incertitude. On a des avis des docteurs, il va falloir passer toute une batterie de tests. A haute intensité, on serait sujets à des risques cardiaques. Oui j'ai très envie de reprendre mais pas dans n'importe quelles conditions."

Gagner un Brennus dans ces conditions là, c'est dévaloriser notre championnat.

Vous vous imaginez reprendre l'entraînement collectif ?

"Je ne suis pas d'un naturel pessimiste mais là je ne vois pas comment on pourrait reprendre collectivement à partir du 11 mai. Il suffit qu'il y en ait un qui soit porteur du virus, il va contaminer tout le reste... De nouveau on sera en quarantaine, de nouveau on sera à l'arrêt. Je ne vois pas comment on pourrait sortir de ça. Il suffit que tu ailles au supermarché, tu peux ramener le virus à tes coéquipiers, dans ton foyer... 

Des phases finales fin août, ça vous inspire quoi ? 

Je suis complètement contre tout ça. Les mauvaises langues diront que je suis contre parce que Castres n'est pas qualifié mais il n'y a pas de grand intérêt. Il y aura des effectifs différents, des joueurs transférés qui vont jouer contre leur ancien club. On marche sur la tête. En Pro D2, c'est du non sens. Faire des phases finales avant la reprise d'une saison alors qu'ils n'ont même pas de montée, ça ne rime à rien. Gagner un Brennus dans ces conditions là, c'est dévaloriser notre championnat. C'est une solution de secours mais pour moi on aurait dû geler le championnat. 

Certains clubs aimeraient bien l'avoir pourtant ce Brennus...

"Je peux comprendre des équipes comme Bordeaux ou Lyon mais il restait neuf journées. Si on prend l'exemple de Castres en 2018, on s'est qualifié à la dernière journée, on a fini sixième et on a été champion. Il peut y avoir des surprises encore." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess