Rugby

Top 14 : avec le départ de Du Plessis, Bayonne commence à préparer la saison prochaine

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque vendredi 17 février 2017 à 17:53

L'ouvreur de l'Aviron Bayonnais Willie Du Plessis rejoint Montpellier en prêt jusqu'à la fin de la saison 2016-2017
L'ouvreur de l'Aviron Bayonnais Willie Du Plessis rejoint Montpellier en prêt jusqu'à la fin de la saison 2016-2017 © Radio France - Olivier Uguen

Fait rare et surprenant dans le rugby, l'ouvreur titulaire de l'Aviron Bayonnais depuis un an et demi, Willie Du Plessis (26 ans) est prêté jusqu'à la fin de la saison à Montpellier. Christian Devèze, président du directoire de Bayonne, s'en explique au micro de France Bleu Pays Basque.

La nouvelle, annoncée au détour d'un communiqué de l'Aviron Bayonnais ce jeudi 16 février, a surpris tout le monde, et suscité le désarroi et l'incompréhension de nombreux supporters de l'Aviron. Si les prêts de joueurs, assez récents dans le rugby, commencent à se démocratiser, y compris en cours de saison, ils concernent en général des joueurs en manque de temps de jeu ou sur le départ (c'est le cas du bordelais Lionel Beauxis qui part à Lyon et de l'ailier Romain Grosso parti pour Clermont ces derniers jours). En revanche qu'un joueur titulaire, sans partage, dans son club s'en aille en prêt pour rejoindre un effectif du même championnat, le Top 14, est sauf erreur inédit.

Même si les dirigeants bayonnais s'en défendent, et mettent en avant l'intérêt du joueur récompensé pour ses bons et loyaux services notamment lors de la remontée en Top 14 à l'issue de la saison 2015-2016, le départ de Du Plessis semble acter un changement d'état d'esprit sur les bords de Nive : fini de croire à la chimère d'un maintien (l'Aviron est dernier à 13 points du 1er maintenu), il est temps de préparer la saison prochaine à l'étage inférieur.

Les explication de Christian Devèze, président du directoire de l'Aviron Bayonnais, recueillies ce vendredi par France Bleu Pays Basque :

France Bleu Pays Basque : Pourquoi l’Aviron accepte-t-il de laisser partir Willie Du Plessis ?

Christian Devèze : On le laisse pas partir. On l’a prêté jusqu’au 1er juillet à Montpellier qui a perdu son ouvreur de « service » (Demetri Catrakilis est blessé, François Steyn suspendu, ndlr).

Prêt gratuit ou prêt payant ?

Prêt payant, c’est-à-dire que les charges relatives au salaire de Willie sont bien évidemment prises en charge par son nouveau club pour les 4 mois.

"Rien n'indique qu'il ne sera pas Bayonnais l'année prochaine"

Pourquoi l’Aviron laisse partir comme cela un ouvreur titulaire, un poste où vous n’avez pas forcément beaucoup de joueurs, seulement 2 professionnels avec Willie ?

On a (Raphaël) Lagarde…. On a quand même la possibilité de jouer jusqu’à la fin de la saison. Mais il se trouve que cette possibilité s’offre à Willie, c’est un gars qui est arrivé de Toulon et qui a un très bon niveau pour s’exprimer en Top 14. Il a cette opportunité de finir la saison à Montpellier, donc il la prend et il reviendra au 1er juillet, sachant que d’ici là nous on aura largement fait le point avec chacun des joueurs qui compose l’effectif actuel pour, comme vous l’avez compris, préparer la saison prochaine. Mais encore une fois, l’arbitrage sur Du Plessis n’est pas réalisé, il se fera au 1er juillet et rien n’indique qu’il ne sera pas bayonnais l’année prochaine. Au contraire.

Mais c’est quand même lui laisser la possibilité de trouver un point de chute la saison prochaine en Top 14…

Oui, mais c’est surtout lui laisser l’opportunité de s’exprimer dans un grand club, enfin… l’Aviron Bayonnais est un grand club, mais un club qui réussit cette année dans le Top 14, qui a des ambitions, et Willie le mérite largement. On n’a pas voulu le barrer à l’Aviron pour évoluer au niveau qui est le nôtre malheureusement sur cette saison.

"Il faut se rendre à l'évidence et préparer la saison prochaine"

Vous parlez de préparer aussi la saison prochaine, c’est acter le fait que l’Aviron est, quasiment, en Pro D2 ?

Rien n’est acté, surtout pour un expert-comptable (le métier de Christian Devèze, ndlr). Si on fait le calcul des possibilités elles existent encore. Maintenant, sur le terrain, force est de constater et notamment à l’occasion de nos dernières sorties qu’on a des difficultés pour s’exprimer dans cette division. Donc il faut effectivement prendre des mesures, ou plutôt se rendre à l’évidence : il faut préparer la saison prochaine, et c’est ce que l’on commence à faire avec Francis (Salagoïty) bien évidemment et le staff.

Et vous vous préparer de plus en plus à ce qu’elle soit en ProD2…

On prépare la saison prochaine, on fait le tour de l’ensemble des joueurs qui composent notre effectif. On a une quinzaine de jours pour prendre le pouls exact des possibilités de chacun et ensuite on évoluera sur l’effectif qu’on va travailler pour la saison prochaine.

Donner du temps de jeu aux jeunes

C’est aussi donner l’opportunité de s’exprimer à des jeunes joueurs ?

Bien sûr. On n’a pas attendu cette semaine pour ce faire, donc on va continuer dans ce sens. On a une très bonne équipe espoir qui est deuxième de son classement (la poule 1, groupe élite de la catégorie) et qui titille le premier, Perpignan. Il y a de bons joueurs, il faut les laisser s’exprimer, il faut leur donner du temps de jeu, leur donner l’opportunité d’évoluer au plus haut niveau et derrière on composera une bonne équipe pour l’année prochaine.

Christian Devèze, président du directoire de l'Aviron Bayonnais, explique à France Bleu Pays Basque les raisons du prêt de Willie Du Plessis à Montpellier