Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange

Top 14 - Bayonne / Agen : un match pas comme les autres

-
Par , France Bleu Pays Basque

Il suffit de regarder le classement pour se convaincre que ce Bayonne / Agen de la 14e journée de Top 14, ce samedi 26 janvier, sera un tournant dans la lutte pour le maintien. Dernier, à 5 longueurs de l'Aviron, le SUA doit absolument s'imposer, tout comme les Bayonnais qui se relanceraient.

Pour Jean Monribot, le capitaine de l'Aviron et ancien agenais, et les Bayonnais ce match contre le SUA est forcément spécial
Pour Jean Monribot, le capitaine de l'Aviron et ancien agenais, et les Bayonnais ce match contre le SUA est forcément spécial - Aviron Bayonnais Rugby Pro

Cinq points ! C'est ce qui sépare Agen, dernier et relégable direct, de Bayonne (11e) en position de maintenu. Cinq tout petits points qui pourraient se transformer en 8, 9 ou 10 (en fonction des éventuels bonus) très grandes longueurs en cas de victoire de l'Aviron, ou en 2, 1 voir une égalité parfaite si les visiteurs réussissent à s'imposer. C'est donc un match compte double, potentiellement décisif, au classement que ce Bayonne - Agen, que les deux équipes préparent depuis plusieurs semaines. Un match à la saveur particulière pour les deux formations et certains de leurs joueurs.

"Plus beaucoup d'atouts dans notre jeu"

Il régnait d'ailleurs un parfum particulier lors de la mise en place à Bayonne, à la veille de cette rencontre ce samedi 25 janvier. De la curiosité dans les gradins - une petite cinquantaine de supporters présents - et de la tension sur le bord du terrain, chez le manager Yannick Bru, qui nous lance un brin tendu : "vous ne filmez pas hein s'il vous plaît". Et de poursuivre sur le même ton : "il n'y a qu'ici qu'on fait le dernier entraînement d'un match capital devant 500 personnes (sic)". Le patron sportif de l'Aviron, bourreau de travail et boule de nerf, s'inquète de voir son plan de jeu, minutieusement élaboré et travaillé depuis près d'un mois, éventé.

C'est dire l'importance de ce match pour les Bayonnais. "C'est un match à gros enjeu, confirme Joël Rey. Il y a beaucoup de choses : renouer avec la victoire, essayer de prendre un peu de distance par rapport à Agen..." La défaite face à Pau (3-9, le 9 novembre), le match nul concédé face à Brive (6-6, le 21 décembre), lors des deux derniers matchs de championnat à Jean-Dauger, ne laissent guère de marge aux ciels et blanc estime l’entraîneur des avants :  "On a plus beaucoup d'atouts dans notre jeu, donc il faut vraiment enquiller les victoires. Celle-là, c'est la première, elle sera primordiale pour nous."

Gagner, "peu importe la manière"

"Il faut qu'on attaque cette phase retour comme on a débuté le championnat... par une victoire ! acquiesce le capitaine, Jean Monribot. C'est surtout, comptablement, avoir 4 points supplémentaires. Peu importe la manière, il nous faut cela pour se remettre dans le bon sens." Agen ou pas, finalement peu importe pour les Bayonnais. Il faut, quelque soit l'adversaire s'imposer à tout prix à domicile pour enfin renouer avec la victoire qui fuit l'Aviron depuis 3 mois (6 journées) et réenclencher une dynamique positive pour attaquer cette seconde moitié de Top 14.

Mais pour autant, pas question pour les Bayonnais de se mettre une pression démesurée. _"La saison n'est pas finie, il y a encore pas mal de matchs à jouer, tempère Djibril Camara_, ça ne va pas se jouer sur un seul match. Certes, si on gagne ce match on se conforte dans le fait de pouvoir rester en Top 14, mais il ne faut pas rester focus sur un match et oublier les autres."

Jouer libérés

Joël Rey conforte l'affirmation de son arrière : "La pression bien sûr qu'il y en a (...) Mais du poids sur nous le staff. Les joueurs savent qu'ils ne pourront faire un bon match que si ils se libèrent. C'est pas en réduisant (le jeu), _en étant refermé sur soi-même qu'on sortira du match vainqueurs."Ce que confirme Jean Monribot : "Nous notre force c'est de jouer libérer, que les joueurs prennent beaucoup d'initiatives. On est vraiment dangereux quand on ose_ et qu'on déplace beaucoup le ballon."

C'est comme cela que les Bayonnais ont réussi à renouer avec la victoire, après 3 mois de disette, en Challenge européen il y a deux semaines à domicile contre les London Irish (27-10). Un résultat comptablement anecdotique mais très important dans le vestiaire bayonnais. "Je vous avoue que cela a fait du bien de stopper cette hémorragie dans ce long moment difficile", confirme le capitaine de l'Aviron.

Un homme dans le match

Cette confrontation entre Agen et Bayonne aura un goût particulier pour l'un des acteurs. Certes, ils sont plusieurs à avoir porté les deux maillots. Le pilier bayonnais Viliamu Afatia, arrivé cet été, a débuté en France sous les couleurs du SUA (2011-2016), tout comme son remplaçant Ugo Boniface qui a porté le maillot agenais avant d'arriver au centre de formation de l'Aviron. L'ailier Julien Jané a lui fait le chemin inverse en début de saison après 4 exercices en ciel et blanc, alors que l'ouvreur agenais Raphaël Lagarde (2016-2018) et le pilier Walter Desmaison (2010-2013) sont également passés sur les bords de Nive.

Mais ce n'est rien comparé au capitaine bayonnais. Jean Monribot qui, en dehors d'une escapade de deux saisons à Toulon, n'a connu qu'Agen (11 ans), son premier club professionnel et l'Aviron (2013-2017, 2019-?). "Le SUA prend une place importante dans mon coeur (...) mais j'ai fait une belle rencontre avec l'Aviron, je suis vraiment tombé fou amoureux. C'est vrai que ce sera un peu particulier pour moi, mais j'ai un âge ou je peux prendre un peu plus de recul par rapport à cela, et profiter de ce moment. En tout cas, je suis vraiment très très _heureux de pouvoir participer à ce match_." C'est en effet la première fois que le grand blond au casque bleu jouera contre le SUA avec l'Aviron - il a disputé 11 minutes contre Agen avec Toulon le 10 mars 2018 - après avoir manqué le match aller.

Les Compos

Bayonne sans Galarza ni Tau

Mauvaise nouvelle pour l'Aviron Bayonnais qui a perdu son 3e ligne Sione Tau, blessé (mollet) à l'entraînement vendredi. Le 2e ligne Mariano Galarza, victime d'une commotion cérébrale lors du déplacement à Bordeaux (samedi 4 janvier) n'est pas encore rétabli. L'Aviron a choisi de mettre 6 avants et 2 demis sur son banc des remplaçants.

  1. Viliamu Afatia
  2. Torsten Van Jaarsveld
  3. Jean-Baptiste De Clercq
  4. Guillaume Ducat
  5. Matthew Luamanu
  6. Jean Monribot (cap)
  7. Baptiste Héguy
  8. Filimo Taofifenua
  9. Guillaume Rouet
  10. Maxime Lafage
  11. Rémy Baget
  12. Peyo Muscarditz
  13. Alofa Alofa
  14. Malietoa Hingano
  15. Djibril Camara

Remplaçants : 16. Maxime Lamothe, 17. Ugo Boniface, 18. Pieter-Jan Van Lill, 19. Edwin Maka, 20. Michael Ruru, 21. Brandon Fajardo, 22. Arnaud Duputs, 23. Census Johnston

Agen avec ses recrues

Le XV du SUA ressemblera pour beaucoup à celui du match aller qui s'était incliné (27-29, 5 octobre2019) à Armandie, avec 10 joueurs titulaires reconduits. En revanche, sur le bance des remplaçants, on découvrira les deux nouvelles recrues agenaises arrivées ces derniers jours : le 2e ligne sud-africain Jérémy Jordaan (joueur supplémentaire) et le pilier droit argentin Jéronimo Negrotto (joker médical) qui évoluait au Stade Montois (Pro D2).

  1. Giorgi Tetrashvili
  2. Marc Barthomeuf
  3. Walter Desmaison
  4. Andres Zafra
  5. Tom Murday
  6. Romain Briatte (cap)
  7. Jessy Jegerlehner
  8. Laurence Pearce
  9. Paul Abadie
  10. Raphaël Lagarde
  11. Julien Jané
  12. Nathan Decron
  13. Johann Sadie
  14. Jamie-Jerry Taulagi
  15. Mathieu Lamoulie

Remplaçants : 16. Paula N'Gauamo, 17. Malino Vanaï, 18. Jérémy Jordaan, 19. Dylan Hayes, 20. Hugo Verdu, 21. Léo Berdeu, 22. Sam Vaka, 23. Jeronimo Negrotto

Choix de la station

À venir dansDanssecondess