Rugby

Top 14 - Bayonne bat Toulon : "Je suis fier de mes joueurs"

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque lundi 22 août 2016 à 2:24

Les joueurs de l'Aviron Bayonnais, studieux et soudés à l'entrainement, pendant la préparation estivale 2016-17
Les joueurs de l'Aviron Bayonnais, studieux et soudés à l'entrainement, pendant la préparation estivale 2016-17 © Radio France - Thibault Vincent

L'Aviron bat Toulon (28-23) en clôture de la 1re journée et ne pouvait rêver meilleures retrouvailles avec le Top 14. Pour ne pas tomber dans le piège Varois, contrairement à il y a deux ans (année de la relégation), les Bayonnais ont mis énormément d'énergie et d'audace. Leur saison est lancée

Jean Monribot, comme ses coéquipiers, pouvait afficher un large sourire en conférence de presse, ses hommes ont tout donné dans cette première rencontre de Top 14, non seulement en défense, mais aussi offensivement, ne lâchant jamais rien à l'image de la dernière action du match qui aurait pu permettre aux Toulonnais de l'emporter. Ils ont livré bataille pour se montrer à la hauteur de ce Top 14. Le capitaine bayonnais pouvait se montrer soulagé et fier de l'abnégation de ses hommes.

Rassuré ! Il y a avait quelques interrogations sur le jeu, est-ce qu'on allait être à la hauteur sur les affrontements physiques, sur des tas de choses. Je pense qu'on a répondu présents donc c'est sûr que ça rassure. Après je suis fier de mes joueurs, parce que déjà en termes d'engagements les joueurs sont allé dans le rouge, ils ont puisé dans les réserves. (...) Le public a répondu présent, il a été exceptionnel ! Ça nous a vraiment apporté. Les 10% que peut être d'habitude on ne va pas trop chercher, là on y a été, il y a de la fierté aussi par rapport à ça

Le 3e ligne et capitaine de l'Aviron Bayonnais Jean Monribot - Radio France
Le 3e ligne et capitaine de l'Aviron Bayonnais Jean Monribot © Radio France - Olivier Uguen

Le capitaine de l'Aviron Bayonnais, Jean Monribot fier de ses joueurs après la victoire contre Toulon lors de la 1re journée du Top 14

"Un groupe qui va chercher les victoires avec le coeur"

Pour le talonneur Grégory Arganèse, auteur de 2 des 3 essais bayonnais, c'est bien l'état d'esprit de cette équipe, dans la foulée de la de saison passée en Pro D2, qui lui a permis d'arracher la victoire et doit la mener sur le chemin du maintien :

C'est un groupe qui va chercher les victoires avec le coeur comme l'année dernière. Vincent (Etcheto) nous a dit "jouez, amusez-vous, régalez-vous" et c'est ce qu'on a fait et ça a finit par payer, ça nous a souri donc on va essayer de continuer. On va tenter notre va-tous à chaque match, on va jouer à fond, et puis encore une fois on va jouer avec le coeur, on a un groupe qui s'est formé avec cette expérience douloureuse au départ l'année dernière avec cette descente, qui n'était pas à mon sens méritée, on a créé des liens et puis les 19 recrues qui sont arrivées adhèrent à ce groupe et ça fonctionne. (...) Ce qui fera qu'on pourra s'en sortir cette saison c'est le collectif

Le talonneur de l'Aviron Grégory Arganèse, auteur de 2 essais lors de la victoire contre Toulon, loue l'état d'esprit du groupe bayonnais : sa force

L'entraineur en chef Vincent Etcheto, fier de ses joueurs malgré les imperfections, pouvait mesurer l'importance de remporter ce premier match de la saison, qui plus est à domicile :

L'entraineur en chef de l'Aviron Bayonnais, Vincent Etcheto en conférence de presse - Radio France
L'entraineur en chef de l'Aviron Bayonnais, Vincent Etcheto en conférence de presse © Radio France - Thibault Vincent

Elle fait du bien parce que c'est toujours bien de commencer une saison par une victoire, et en plus avec ce stade en fête. On prolonge cette euphorie de l'an dernier, que ça dure ! (...) On gagne, donc c'est bien, mais ce qui est génial pour un entraineur c'est que non seulement on gagne mais en plus il y a plein de progrès à faire donc c'est parfait. On sait que le championnat est accroché, on savait pas si on serait invités à la lutte, à la bataille, alors je sais pas si on l'est mais sur ce match là on l'est puisqu'on va être 5e au classement, on va prendre la photo ce soir. Je suis fier de ces joueurs là (...)

Vincent Etcheto, fier de ses joeurs, l'entraineur en chef mesure l'importance de cette victoire d'emblée face à Toulon

"On avait un peu la trouille avant ce match"

Une victoire vécu comme une délivrance par le trois-quart centre Félix Le Bourhis :

Elle fait du bien à toute l'équipe, on avait un peu la trouille avant ce match, on était tendus, à l'échauffement on était tendus. Le début de match a montré qu'on avait des intentions, mais pareil, pas mal de tension (...) mais ça fait du bien ouais ! Elle (la victoire) était presque impérative, on avait pas le droit de chuter à domicile pour le premier match (....) si on veut se maintenir il faut perdre le moins de matchs possibles à domicile (...) On a gagné un match mais on est loin d'avoir gagné quelque chose et encore moins notre maintien, on en est vraiment conscients

Le trois-quart centre bayonnais Félix Le Bourhis soulagé après la victoire contre Toulon

Le public bayonnais, ici en finale de ProD2 contre Aurillac, bouillonne derrière son Aviron à en donner des frissons à ses joueurs galvanisés - Radio France
Le public bayonnais, ici en finale de ProD2 contre Aurillac, bouillonne derrière son Aviron à en donner des frissons à ses joueurs galvanisés © Radio France - Olivier Uguen

En attendant les recrues comme Félix Le Bourhis, qui se sont fendus de quelques galipettes devant les tribunes à la fin de la rencontre ont déjà gagné les coeurs ciels et blancs. Et réciproquement. Arrivé cet été en provenance de l'Union Bordeaux-Bègles, le trois quart centre découvrait sous le maillot bayonnais ce public et ce stade Jean-Dauger plein à craquer (16.933 spectacteurs) à l'unisson derrière ses joueurs sous les couleurs ciels et blanches  :

Magnifique ! Franchement je m'attendais à un truc sympa, mais je suis surpris positivement et agréablement (...) ça porte et puis il y a de l'émotion quand on rentre et que le public chante

Le trois quart centre Félix Le Bourhis, arrivé à l'intersaison, a découvert l'incroyable ambiance de Jean-Dauger lors de la victoire face à Toulon