Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 - Bayonne / Brive : "On est face à nos responsabilités"

-
Par , , France Bleu Pays Basque, France Bleu

La reprise du Top 14, ce samedi 21 décembre, s'offre la revanche de la dernière finale de Pro D2 en ouverture. Bayonne, le champion, reçoit Brive (15h35) pour cette 11e journée. C'est surtout un duel entre concurrents directs pour le maintien, et un match crucial pour un Aviron dans la tempête.

Les Bayonnais d'Ugo Boniface ont renversé les Brivistes lors de leur dernière confrontation, en finale de ProD2
Les Bayonnais d'Ugo Boniface ont renversé les Brivistes lors de leur dernière confrontation, en finale de ProD2 © Maxppp - Jean-Daniel Chopin / Sud Ouest

Bayonne, France

Pour qui le cadeau de Noël ? A l'inverse, qui se retrouvera secoué, dans la tempête ? Plus qu'une revanche de la dernière finale de Pro D2, le Bayonne / Brive de ce samedi 21 décembre (15h35), pour la reprise du Top 14 (11e journée), s'annonce très important dans la course au maintien direct, alors qu'on approche de la mi-championnat.

"Il nous faut ces 4 points !"

"Cela va être déterminant ! Comptablement, il nous faut ces 4 points !" confirme Jean Monribot. Le capitaine bayonnais sait l'importance sportive et psychologique de cette rencontre. Surtout pour les ciels et blanc qui sont en panne de victoires depuis plus de 2 mois (contre Montpellier, le 12 octobre), et se retrouvent en 10e position, leur plus mauvais classement depuis le début de saison, à la portée (+ 5 points) du barragiste, Agen.

"On joue notre survie dans l'élite", avance carrément Peyo Muscarditz, le trois-quart centre. Preuve de l'implication mentale des joueurs bayonnais dans cette rencontre. Même si leur manageur Yannick Bru s'attache à dédramatiser en rappelant que le championnat est loin d'être terminé et que l'Aviron aura d'autres rendez-vous capitaux.

"On a une pression supplémentaire"

Mais le patron sportif n'en minimise pas pour autant l'enjeu à part de ce rendez-vous: "il fait partie des 3 ou 4 matchs qu’on avait ciblé en début de saison. On joue contre des concurrents, en tout cas… des outsiders de ce championnat, sur le plan du budget. » Les joueurs ont donc bien reçu le message. "On a une pression supplémentaire, reconnait Peyo Muscarditz. Ça amène aussi une excitation supplémentaire".

Car les Bayonnais préparent cette rencontre depuis un mois et demi, et la défaite à domicile face à Pau (3-9) sous le déluge. « C’est un match charnière parce qu’on a trébuché une fois ici contre Pau, donc on est face à nos responsabilités » confirme Yannick Bru.

"Stopper l'hémorragie"

Pour autant, "le staff ne nous met pas du tout la pression par rapport à ce match, affirme Jean Monribot, mais quand même à l’intérieur (du groupe) on la ressent un petit peu. » Pression d'autant plus importante que l'Aviron n'a plus gagné depuis plus de deux mois, soit 7 matchs toutes compétitions confondues.

« Il faut stopper cette petite hémorragie, cet enchaînement de défaites », appuie le capitaine. Même si le Challenge européen (4 défaites) n'est pas un objectif, et que la lourde défaite contre Toulouse dans des conditions particulières (blessures, expulsions) loin d'être infamante, le doute commence à s'insinuer peu à peu. 

La revanche du 26 mai

"Ça commence à bouillonner dans chaque corps et chaque tête, reconnait Peyo Muscarditz. Il n’y a pas de doute mais on a eu du temps pour se poser des questions... et ensuite retrouver un peu d’élan et d’énergie mentale." "Je sens vraiment le groupe déterminé à faire une grosse performance ce week-end », poursuit Jean Monribot.

Les Brivistes aussi sont motivés. En plus de la possibilité de faire une très belle opération en vue du maintien en cas de victoires, les Corréziens qui réalisent un bon début de championnat, bien que moins médiatisé que celui de l'Aviron, aimeraient refermer de la plus belle des manières la cicatrice de la défaite à la dernière seconde en finale de Pro D2, fin mai à Pau, face à ces Bayonnais.

Des effectifs décimés

Pour ce choc, "cette rencontre un peu particulière face à une équipe qui nous ressemble", selon Yannick Bru, Bayonne devra faire avec un effectif diminué, en particulier devant. Antoine Battut (biceps), le capitaine solide à la barre dans la tempête, est absent jusqu'à début mars au mieux. Avec la blessure jusqu'à la fin de la saison d'André Gorin (genou) et les suspensions de Mat Luamanu (10 matchs, 9 titularisations) et Filimo Taofifenua, l'Aviron est privé de trois numéros 8.

Pour ne rien arranger, l'effectif bayonnais connait en son sein une épidémie d'oreillons qui met sur le flanc le 2e ligne titulaire Mariano Galarza (9 matchs, 8 titularisations) et le talonneur, Maxime Delonca. Mais son adversaire n'est guère mieux loti. Brive est décimé par les blessures (13) en particulier devant (8), auxquelles s'ajoute la suspension cette semaine du 2e ligne Mitch Lees.

Reste à savoir laquelle des 2 équipes saura assimiler au mieux les conditions météorologiques qui s'annoncent une nouvelle fois compliquées (pluie, vent).

Les Compositions

Aviron Bayonnais

  1. Viliamu Afatia
  2. Torsten Van Jaarsveld
  3. Census Johnston
  4. Pieter-Jan Van Lill 
  5. Guillaume Ducat
  6. Jean Monribot (c)
  7. Baptiste Héguy
  8. Sione Tau
  9. Michael Ruru
  10. Romain Barthélémy
  11. Djibril Camara
  12. Peyo Muscarditz
  13. Alofa Alofa
  14. Arthur Duhau
  15. Julien Tisseron

Remplaçants : 16. ,Maxime Lamothe 17. Ugo Boniface, 18. Edwin Maka, 19. Arnaud Duputs, 20. Guillaume Rouet, 21. Brandon Fajardo, 22. Aymeric Luc, 23. Luc Mousset

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu