Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 - Bayonne / Pau : "On se préoccupe de la stratégie à mettre en place plutôt que d'un soi-disant derby"

-
Par , France Bleu Pays Basque

Derby pour les uns, simple rivalité départementale pour les autres, seule certitude, le Bayonne - Pau de ce samedi 9 novembre (18h), pour la 9e journée de Top 14, ne sera pas tout à fait un match comme les autres. Le stade Jean-Dauger sera plein, les deux équipes remontées, et la pluie à dompter.

Menacée par les flaques, mais bien drainée, la pelouse de Jean-Dauger devrait être praticable pour la réception de Pau
Menacée par les flaques, mais bien drainée, la pelouse de Jean-Dauger devrait être praticable pour la réception de Pau © Radio France - Thibault Vincent

Bayonne, France

"Ce n'est pas un derby !" L'affirmation franche et nette du plus palois des bayonnais, l'entraineur des avants de l'Aviron Joël Rey, donne le ton du Bayonne - Pau de ce samedi 9 novembre pour la reprise du Top 14. Un match à part, certes, mais qui ne revêt pas la même importance pour tout le monde.

Derby par ci, pas derby par là

Côté Section Paloise, ils sont nombreux à considérer cette confrontation comme LE match à gagner pour l'honneur du maillot. "Les Basques et les Béarnais, c'est une rivalité qui dure depuis toujours", analyse l'arrière palois Charly Malié qui se dit "excité de jouer ce derby là". Même si Joël Rey, qui a fait toute sa carrière de joueur à Pau avant d'y entraîner, assure que _"le derby c'est Pau-Oloron_, pour tout bon Béarnais qui se respecte."

Il faut dire qu'à Bayonne, ceux qui parlent de cette rencontre face aux préfectoraux comme d'un derby sont pris au mieux pour des ignorants, au pire pour des fous, ou des provocateurs. La raison est simple. Sur la côte basque, il n'y a qu'un seul derby rugbystique. LE derby historique contre le voisin biarrot. 

Stade plein

Pour autant, les Bayonnais n'ignorent ni ne galvaudent l'importance de ce match. D'ailleurs le stade Jean-Dauger, grâce notamment à un fort contingent venu de l'est du département, sera quasiment plein (16.000 spectateurs attendus). Toutes les places en tribunes ont été vendues il y a déjà plus d'une semaine. "Les supporters ont à coeur de gagner ce match", note Djibril Camara.

Mais l'ailier de l'Aviron ajoute aussitôt : "dans le vestiaire on n'en parle pas tellement, mais c'est quand même un match important pour nous, pour la saison. Ce match il faut à tout prix le remporter." D'autant qu'après trois semaines de pause, pour cause de demi-finales et finales de Coupe du Monde, le Top 14 reprend un rythme saccadé, avec 2 matchs en 1 mois et demi, entrecoupés par les 4 premières journées de Coupe d'Europe. 

"Absolument ramener une victoire"

Un rythme qui pourrait coûter cher à celui qui ne saura le gérer tout en gardant son effectif sur le qui-vive. Bayonne jouera ensuite chez le champion de France toulousain renforcé par ses nombreux mondialistes. Autant dire que le faux pas à domicile contre Pau est interdit pour les Bayonnais. "Vu notre parcours, on ne peut pas se permettre de perdre des points maintenant, confirme Joël Rey. Il faut absolument qu'on arrive à ramener une victoire au minimum de ces deux matchs."

Même son de cloche du côté des Palois. Pragmatique, Nicolas Godignon souligne : "On est 6 ou 7 équipes à se tenir en 1 point, gagner nous permettrait de remonter dans le classement, c'est surtout en cela que c'est un match important".

Intention de jeu coulées ?

Mais un match en partie faussé par les conditions de jeu. Si le match n'est a priori pas menacé, selon le club et les services municipaux, la pluie qui tombe en abondance depuis le début de la semaine - et a conduit de nombreuses villes du pays basque, dont Bayonne, à interdire l'accès aux terrains en herbe jusqu'en début de semaine prochaine - va forcément rabattre les cartes.

D'autant que les prévisionnistes annoncent de nouvelles précipitations ce samedi au moment du match. Autant dire que les deux équipes, habituellement portées sur le jeu, risque de devoir trouver d'autres arguments. "Il y aurait pu avoir de belle envolées, regrette Joël Rey. Des fois on dit qu'on est encore plus adroits quand il pleut, si c'est le cas ce serait super, mais bon je pense que ça va vraiment niveler le jeu."

On se préoccupe de la stratégie à mettre en place plutôt que d'un soi-disant derby - Jean Monribot

"C'est toutes les valeurs du rugby qui vont ressortir, renchérit Jean Monribot. Le combat, l'agressivité, la solidarité." Et bien entendu quelques armes techniques. A commencer par la conquête. Si les Bayonnais ne sont pas dominateurs en mêlée, ils possèdent l'un des meilleurs alignements en touche (90% de réussite sur leurs propres lancers) et se montrent efficaces sur les groupés pénétrants.

"La stratégie va vraiment être très importante", rajoute Jean Monribot. Une stratégie bayonnaise que l'on peut sans doute pressentir dans sa composition d'équipe. La rentrée du très grand 2e ligne Guillaume Ducat, victime d'une rupture des ligaments croisés d'un genou fin février, titularisé pour son premier match depuis plus de 8 mois. Le choix de Romain Barthélémy à l'ouverture, avec son jeu d'occupation au pied précis et puissant.

Les 3D : déplacement, défense, discipline

Un jeu de déplacement qui pourrait faire défaut aux Palois. "Le plus grand spécialiste du jeu au pied palois, Colin Slade, n'est pas là, se réjouit Joël Rey. Nous, ça nous arrange." Les Bayonnais ont travaillé ce secteur pour préparer ce match. Ils ont aussi insisté sur la discipline, savent qu'il faudra être fort en défense et sur la récupération notamment dans les rucks. 

Celui qui maîtrisera le mieux l'ensemble de ces secteurs devrait réussir à sortir du bourbier de Jean-Dauger en vainqueur.

Les compositions

Bayonne avec Ducat, Hingano et Van Jaarsveld

  1. Viliamu Afatia
  2. Maxime Lamothe
  3. Luc Mousset
  4. Mariano Galarza
  5. Guillaume Ducat
  6. Jean Monribot
  7. Antoine Battut (cap)
  8. Matt Luamanu
  9. Michael Ruru
  10. Romain Barthélémy
  11. Djibril Camara
  12. Malietoa Hingano
  13. Alofa Alofa
  14. Arthur Duhau
  15. Julien Tisseron

Remplaçants : 16. Torsten Van Jaarsveld, 17. Ugo Boniface, 18. Baptiste Héguy, 19. Filimo Taofifenua, 20. Guillaume Rouet, 21. Brandon Fajardo, 22. Sean Robinson ou Edwin Maka, 23. Aretz Iguiniz

Composition de la Section Paloise

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu