Rugby DOSSIER : Toute l’actualité du Top 14

Top 14 - Brive se coltine le Racing, champion de France en titre, pour la reprise

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin vendredi 17 février 2017 à 18:10

La saison dernière (31/10/2015), Brive a raté le gros coup en s'inclinant sur le fil au Racing
La saison dernière (31/10/2015), Brive a raté le gros coup en s'inclinant sur le fil au Racing © Radio France - Nicolas Blanzat

Le CAB se déplace à Colombes pour défier le Racing 92, ce samedi à 18h30, pour la 18e journée du Top 14. Après une semaine de vacances et deux semaines intenses de préparation physique, les Brivistes tenteront de répondre présents chez les Franciliens, revigorés par leur large succès contre Bayonne.

Le CA Brive arrivera-t-il à répondre présent ? La question est traditionnellement récurrente à l'extérieur où les Brivistes sont capables du meilleur (victoire à Toulon, nul à Lyon, bonus défensifs à Bordeaux et Paris) mais un peu plus du pire (défaite et bagarre à Grenoble, large revers à Montpellier, déroute à Bayonne, inconstance à Castres ou Toulouse). Car, en plus de ça, le CAB va défier le Racing, champion de France en titre, au coeur d'une période délicate dans le calendrier.

"On risque d'avoir un peu les cannes lourdes"

Les Brivistes n'ont pas joué ces deux derniers week-ends pour cause de Tournoi des VI Nations. Cette coupure a permis aux joueurs de bénéficier d'une semaine de vacances après la déroute de Bayonne (33-23), avant d'enchaîner une semaine d'intense préparation physique pour relever les défis impressionnants du mois de mars (venues de Toulon, Toulouse et Montpellier, et déplacement chez le leader La Rochelle intercalé), puis de préparer ce voyage dans les Hauts-de-Seine. A l'heure d'aller au Racing, l'une des questions est de savoir si les Corréziens auront digérer cette charge physique pour faire un bon match. "On va le voir ce samedi soir", répond Nicolas Godignon, "en tout cas, on a essayé d'amener un peu plus de fraîcheur sur les deux derniers jours de préparation (jeudi et vendredi)." Mais le manager du CAB ne nie pas que cette préparation pourra avoir une incidence sur la performance de ses hommes. "On sait qu'on risque d'avoir un peu les cannes lourdes. Mais ce sont les choix stratégiques d'une saison [...] il faut être en mesure d'avoir assez de fraîcheur pour pouvoir avoir suffisamment d'essence dans le moteur pour affronter un mois de mars assez copieux."

"Ne pas s'en servir comme excuse"

Mais au CAB, on ne se cache pas derrière la prépa physique, "il ne faut pas s'en servir comme excuse, c'est trop facile d'en trouver une à chaque fois", coupe Nicolas Bézy qui refuse de parler d'impasse. "On n'en a pas fait depuis le début de la saison, même si on n'a pas toujours eu les résultats escomptés" poursuit l'ouvreur briviste. "Je pense que cette année on a un effectif pour faire des rotations sans que le niveau de l'équipe soit affecté. On y va pour faire le meilleur match possible et si possible ramener une victoire." Brive l'a frôlée en perdant 17-14 l'an passé après avoir mené 14-0, et les Corréziens sont toujours piqués par l'humiliation de Bayonne au début du mois.

Le Racing n'a pas tous les signaux au vert

Sauf qu'en face, pour remettre le calendrier à jour, le Racing a humilié Bayonne 59-20 le week-end dernier, et que les Racingmen ont gagné les huit matchs joués sur leur pelouse en championnat cette saison. Mais tous les signaux de ne sont pas au vert quand même : le champion de France n'est que 8e du classement, doit composer avec quatre internationaux français absents (Ben Arous, Chat, Le Roux, Machenaud) et trois ouvreurs blessés (Carter, Talès, Dambielle). C'est donc un jeune de 20 ans (Pourteau) qui sera aux commandes du jeu. Plus les soucis extra sportifs : les soupçons de dopage et l'arrestation avec alcool au volant de la star Dan Carter cette semaine.