Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 - Castres champion : "Le bouclier de Brennus ? Il a déjà pris des coups de tête !"

dimanche 3 juin 2018 à 6:01 - Mis à jour le dimanche 3 juin 2018 à 8:55 Par Damien Gozioso, France Bleu Occitanie

Les joueurs et l'encadrement du Castres Olympique savourent ce titre de Champion de France 2018, il y avait forcément beaucoup de bonne humeur dans les premières réactions après cette finale.

Les joueurs du CO vont prendre soin (ou pas) du bouclier de Brennus pendant un an...
Les joueurs du CO vont prendre soin (ou pas) du bouclier de Brennus pendant un an... © AFP - Christophe Simon

Armand Batlle, ailier du CO

"C'est un exploit mais en même temps on y croyait fort ! Sur cette finale même si on ne faisait pas le plus beau rugby on s'en foutait, on a déjà prouvé cette saison qu'on savait jouer. Personnellement et comme l'ensemble de mes coéquipiers je ne réalise pas vraiment... L'an dernier je me battais avec Grenoble pour le maintien et là je suis champion de France, c'est incroyable ! Et tous on ne réalise pas trop, parce qu'on est des sous-côtés, personne ne nous connait et on est un peu les joueurs du village... On est beaucoup à être passé par la Pro D2, et il faut tirer un coup de chapeau au staff pour ce recrutement... Ils savaient ce qu'ils faisaient !"

Christophe Urios, manager du CO

"Cette semaine j'avais dit aux joueurs qu'on gagnerait ce match en étant capables de déclencher la bagarre de rue. Je voulais qu'on se batte, avec de la maîtrise forcément, parce que je savais que Montpellier n'était pas prêt à ça. Ils venaient de passer trois semaines sans jouer ou en jouant un match très facile à Lyon, alors que nous on a charbonné ! On a pas eu de problème sur nos phases finales donc je savais que si on gagnait cette bagarre de rue, on allait les faire déjouer".

Thomas Combezou, 3/4 centre du CO

"Tout Castres et tout le Tarn est heureux ! On s'était mis dans le rôle de petit parce que c'est la vérité, sur le papier la différence de sélections est énorme,  donc il a fallu jouer à 200% avec notre cœur, notre tête et ce qu'on a entre les jambes, et ça a fait la différence".

Thomas Combezou rageur et bien content de soulever le Brennus face à son ancien club. - AFP
Thomas Combezou rageur et bien content de soulever le Brennus face à son ancien club. © AFP - Christophe Simon

Mathieu Babillot, 3e ligne du CO

"Je suis de Castres, j'ai commencé le rugby à Castres c'est une immense fierté d'être champion ici devant ma famille et mes amis. Christophe (Urios) nous avait dit cette semaine que cette équipe de Montpellier c'était Terminator, sauf que Terminator on sait comment il finit... Il avait raison ! Le bouclier ? Franchement il a déjà pris des coups de tête et il a été bien imbibé d'alcool... ça part très fort !"

Mathieu Babillot marqué par le combat mais heureux après cette finale. - Radio France
Mathieu Babillot marqué par le combat mais heureux après cette finale. © Radio France - DG