Rugby

Top 14 : ce Bayonne là peut-il le faire ?

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque vendredi 4 novembre 2016 à 21:40

Les avants de l'Aviron Bayonnais (de gauche à droite : Chouzenoux, Jaulhac, Beattie, Cittadini accroupi, Huete, Leiataua, Schuster) à l'entraînement
Les avants de l'Aviron Bayonnais (de gauche à droite : Chouzenoux, Jaulhac, Beattie, Cittadini accroupi, Huete, Leiataua, Schuster) à l'entraînement © Radio France - Thibault Vincent

Neuf points de retard sur le maintien ! Et une spirale infernale de 9 matchs sans succès, cercle sans fin d'une équipe qui à chaque défaite doute un peu plus, grippant son jeu offensif aujourd'hui stérile. L'Aviron tente de réagir en revenant à ses valeurs de combat. Suffisant à Brive ?

Dès la fin de la rencontre, perdue encore à domicile, face aux Champions de France du Racing 92, les Bayonnais parlaient espoir, abnégation, persuadés de pouvoir mettre fin rapidement à cet engrenage gangrenant de la défaite. Et pourquoi pas dès ce samedi à Brive ? voulaient même croire les plus optimistes, galvanisés par la bonne partie du huit de devant et l'état d'esprit combatif retrouvé, persuadés que seul le réalisme manque encore à leur bonheur. Après tout, tant que l'espoir demeure... Le demi-de-mêlée Emmanuel Saubusse, chargé du rôle crucial de "buteur en réussite" dont l'Aviron est pour l'heure orphelin, s'y raccroche à cette lueur :

Le demi-de-mêlée de l'Aviron Bayonnais Emmanuel Saubusse garde espoir et continue de regarder vers le haut - Radio France
Le demi-de-mêlée de l'Aviron Bayonnais Emmanuel Saubusse garde espoir et continue de regarder vers le haut © Radio France - Justine Hamon

"Pau a perdu 3 fois à domicile, Grenoble est aussi en difficulté, donc il faut pas lâcher (...) On sait que ça va être dur et compliqué, mais si on baisse la tête c'est sûr qu'on y arrivera pas" - Emmanuel Saubusse

Mais pour rester à flot l'Aviron, qui n'en a marqué que 8 en 9 matchs, doit absolument prendre des points. Pour une équipe qui prend l'eau à chaque déplacement depuis le début de saison (143 points encaissés en 4 matchs pour un score moyen de 36 à 15), cela relève de l'exploit, qui plus est chez une équipe de Brive solide en début de saison, jusqu'à la gifle reçue le week-end passé dans son mythique stade Amédée-Domenech de la part de l'éternel rival Clermontois (16-40). Un déshonneur que les fiers corréziens voudront forcément expier 8 jours après, au même endroit, devant le même public coujou nécessairement exigeant pour la réception de la lanterne rouge... écarlate.

La clé de l'efficacité

Pour battre Brive les Bayonnais vont devoir enfin se montrer efficaces et réalistes, marquer sur chacun de leur temps forts ! Or l'Aviron en est incapable cette saison. Seulement 8 essais inscrits pour une équipe qui prône le jeu offensif... paradoxal ! Et rédhibitoire, car Bayonne est également l'équipe au plus faible taux de réussite, malgré 4 ou 5 bons buteurs dans ses rangs. La défaite contre le Racing 92 en est l'exemple parfait. Les Basques, incapables de concrétiser leur domination, se sont fait cueillir par des champions de France réalistes. Mis en cause, l'ouvreur et buteur désigné sur cette rencontre, Willie Du Plessis est en manque cruel de confiance. Mais Emmanuel Saubusse refuse de lui jeter la pierre, au contraire, solidarité des buteurs :

Willie Du Plessis, l'ouvreur et buteur de l'Aviron Bayonnais, est en pleine crise de confiance dans ses tirs de pénalité - Radio France
Willie Du Plessis, l'ouvreur et buteur de l'Aviron Bayonnais, est en pleine crise de confiance dans ses tirs de pénalité © Radio France - Olivier Uguen

C'est ne pas le laisser seul dans son coin, "tu te démerdes, t'as été nul", c'est aller le voir, lui dire "on a confiance en toi", lui parler, ne pas le mettre à part et le rebooster - Emmanuel Saubusse

Le demi-de-mêlée et buteur de l'Aviron Bayonnais, Emmanuel Saubusse vole au secours de son compère Willie Du Plessis

Des absences tant à Brive qu'à l'Aviron

Certes, Brive se présente avec une équipe amoindrie entre blessures (Jourdain, Luafutu, Mafi, Petre, Marais, Cabannes, Radikedike), suspensions (Ugalde, Snyman) et international protégé (Ledevedec), mais l'Aviron ne fait guère mieux avec des forfaits handicapants cette semaine (Monribot, Taele et Arganèse rejoignent à l'infirmerie les Labouyrie, Bustos Moyano, Latimer et Lagarde) pour une équipe qui avait décidé de moins faire tourner sur ce 2e bloc de seulement 4 matchs. D'autant que Bayonne manque de profondeur à certains postes et se voient contraint de faire appel au jeune talonneur espoir David Ménage, première apparition sur un banc professionnel, et à l'arrière ou ouvreur Benjamin Thiéry à peine de retour d'une longue blessure (désinserion d'un ligament aux ischios) contractée début juin lors de la finale de Pro D2.

CA Brive

  1. Lucas Pointud
  2. François Da Ros
  3. Soso Bekoshvili
  4. Dominiko Waqaniburotu
  5. Arnaud Méla (cap)
  6. Petrus Hauman
  7. Said Hirèche
  8. Sisaro Koyamaibole
  9. Teddy Iribaren
  10. Nicolas Bézy
  11. Guillaume Namy
  12. Seremaia Burotu
  13. Arnaud Mignardi
  14. Benjamin Lapeyre
  15. Gaëtan Germain

Remplaçants : 16. Thomas Acquier ; 17. Karlen Asieshvili ; 18. Wilhelm Steenkamp ; 19. Fabien Sanconnie ; 20. Jean-Baptiste Péjoine ; 21. Thomas Laranjeira ; 22. Takudzwa N'Gwenya ; 23. Kevin Buys

Aviron Bayonnais :

  1. Aretz Iguiniz (cap)
  2. Manu Leiataua
  3. Lorenzo Cittadini
  4. Tom Donnelly
  5. Adam Jaulhac
  6. John Beattie
  7. Pierre Gayraud
  8. P.J. Van Lill
  9. Emmanuel Saubusse
  10. Willie Du Plessis
  11. Julien Jané
  12. Félix Le Bourhis
  13. Gabi Lovobalavu
  14. Martin Laveau
  15. Romain Martial

Remplaçants : 16. David Ménage ; 17. Jérôme Schuster ; 18. Pablo Huete ; 19. Baptiste Chouzenoux ; 20. Guillaume Rouet ; 21. Benjamin Thiery ; 22. Bastien Fuster ; 23. Ben Broster

Arbitre : Adrien Descottes