Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 - Clermont / Bayonne : l'enfer du samedi soir

-
Par , France Bleu Pays Basque

L'Aviron a touché le fond ce samedi soir face à Clermont (73-3) pour la 17e journée de Top 14. Les Bayonnais, inexistants, ont encaissé dix essais et livré leur pire match depuis le début de la saison. Inquiétant alors qu'il leur reste dix rencontres pour se maintenir dans l'élite du rugby français.

Les Bayonnais n'ont rien pu faire face à la puissance physique des Clermontois
Les Bayonnais n'ont rien pu faire face à la puissance physique des Clermontois © AFP - Thierry Zoccolan

On pensait avoir vu le plus mauvais visage de l'Aviron cette saison à Lyon (62-10) au Racing (43-17) ou à La Rochelle (40-3), c'était sans compter sur ce déplacement à Clermont, cette claque XXL reçue par les Bayonnais ce samedi soir (73-3). Après les déroutes passées, ils s'étaient pourtant promis de ne pas recommencer. Après le camouflet rochelais, Yannick Bru avait décrété "alerte rouge". Cette fois, elle est devenue écarlate.  

Preuve de ce naufrage, cette deuxième mi-temps indigente des Bayonnais. Six essais encaissés en dix-sept minutes. La statistique est terrible. Une défense aux abois, des joueurs dépassés individuellement et collectivement. 

Autre chiffre tout aussi éloquent pour se rendre compte de la faiblesse et de la passivité  de la défense de l'Aviron : 78 placages réussis sur 117 soit seulement 67% sur l'ensemble de la rencontre. Sans compter les 39 défenseurs battus par des Clermontois absolument pas perturbés par la fermeture de leur centre d'entrainement la semaine passé suite à la détection de cas de coronavirus au sein de leur effectif professionnel. 

Au pied des volcans d'Auvergne, Bayonne s'est donc fait ensevelir. La plus lourde défaite de la saison pour une équipe de Top 14. Dans ce classement des mauvais élèves, l'Aviron en plein péril mais sans gloire a dépassé Agen (battu 71 à 5 fin octobre au stade Chaban Delmas). C'est aussi la plus lourde défaite des Basques à Clermont, laissant le 55-0 de septembre 2013, au rang des anecdotes. 

Aymeric Luc, impuissant face aux assauts clermontois
Aymeric Luc, impuissant face aux assauts clermontois © AFP - Thierry Zoccolan

Alors bien sûr le staff avait fait tourner et titularisé notamment une charnière jeune et inédite (Zabalza-Luc). Certains joueurs vivaient leur premier match avec cette équipe (Amosa, Hourcade, Pelo). Il manquait également des cadres laissés au repos car l'Aviron n'a pas un effectif pléthorique, déjà beaucoup de blessés et se retrouve dans l'obligation de choisir ses matches avant des réceptions capitales au mois de mars face à Lyon, au Racing 92 et sans doute Agen. Mais pour une équipe qui ne voulait pas faire les montagnes russes et qui a comme objectif cette saison de gagner le respect du Top 14 c'est totalement loupé.

[RÉACTION] Yannick Bru, le manager de l'Aviron Bayonnais. 

"Evidemment que la dimension physique de Clermont était bien supérieure à la notre. Encore une fois en première mi-temps on a très peu tenu le ballon à cause de cette pression physique. On est mené 24 à 3 à la mi-temps, en ayant montré quelques signes de respiration encore mais en deuxième la pression est devenue trop forte. La supériorité numérique des Clermontois à été terrible pour nous. Nos jeunes piliers n'ont pas supporté le choc, on a blessé des joueurs. Petit à petit, l'équipe a baissé les bras et donc Clermont a déroulé et nous est passé dessus. Donc je voulais juste m'excuser pour tous les fans de l'Aviron, les abonnés de ce club. Perdre à Clermont c'est possible, perdre de cette manière là c'est inadmissible donc je veux présenter mes excuses à tous ceux qui aiment ce club et dire qu'on va repartir au travail et essayer de montrer un beau visage parce que ce soir on ne peut pas tout excuser, on peut excuser les erreurs techniques mais on ne peut pas excuser de notre part d'avoir baissé les bras comme on l'a fait en deuxième mi-temps"

[RÉACTION] Jean Monribot, 3e ligne et capitaine de l'Aviron Bayonnais.

_"_C'est dur à vivre parce qu'il y a ce sentiment de honte sur nos épaules. En première mi-temps on n'a pas eu de ballons, on a fait que défendre. On a un essai refusé qui aurait peut être pu changer la donne... Mais cette équipe de Clermont n'a eu aucun déchet, tout leur a réussi. Après une fois que la machine était lancée c'était compliqué pour nous de les arrêter. L'ensemble de l'équipe s'est retrouvée un peu perdue sur le terrain. On n'a pas eu de munitions. En ne faisant que défendre face à des auvergnats qui font tous 15kg de plus que nous et qui sont tout le temps dans l'avancée c'était compliqué".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess